Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

Les coups de cœur de Frédéric Tué de la librairie L'ODYSSÉE à SAINT-MALO, France


  • Le choix des libraires : 3 minutes 33 secondes (1 choix) - Esi Edugyan - Liana Levi, Paris, France - 30/03/2013

Ils sont trois musiciens de jazz. Il y a d'abord Sid le contrebassiste, qui sera le porte-parole de cette histoire incroyable, et Chip le batteur, son ami d'enfance, qui refuse d'être sérieux et de dire son deuxième prénom. Mais il y a surtout Hiero, un jeune trompettiste au talent immense, un diamant à l'état pur, dont le jeu retourne l'âme.

Nous sommes en 1940, d'abord à Berlin dont ils seront chassés, puis à Paris, à la recherche du mythique Armstrong, qui souhaiterait les rencontrer et jouer avec eux. Mais ces trois là n'ont pas la bonne couleur de peau, et pour Hiero c'est pire que tout : il est allemand.

Et pourtant ? Enregistré avec trois bouts de ficelle, dans un endroit secret, derrière d'épais rideaux, dans la peur, la poussière, la faim et le refus d'un monde qui se dessine, un morceau de trois minutes va surgir, comme un cri du coeur jeté à la face de la terreur. Sauvé in extremis de la destruction, ce disque inachevé ressortira de l'oubli des années plus tard et bouleversera le monde de la musique. Il deviendra tout simplement un classique.

Seulement derrière l'histoire de ce morceau se cache une tragédie où il est question d'amour, de jalousie, de lâcheté et de trahison. Des choses qu'il n'est pas bon de remuer cinquante ans plus tard.

Entre fiction et réalité, récit d'une alchimie musicale aux parfums dramatiques, 3 minutes 33 secondes est un roman alerte et drôle, qui swingue entre blues et jazz. On en ressort comme étourdi, avec en mémoire l'écho d'une trompette déchirant le silence de la nuit, mélodie mélancolique aux notes tour à tour magnifiques et amères.


Soutenu puis laminé par une critique partisane, Jean Forton, auteur d'une petite dizaine de romans, est un écrivain des années 50 tombé dans l'oubli. Grâce à un patient travail de recherche, les éditions Le Dilettante ont mis la main sur un roman inédit, dont il était fait mention dans sa correspondance, mais dont personne jusqu'à présent ne connaissait la réelle existence.

La vraie vie est ailleurs raconte le périple d'un lycéen un brin effacé, Lajus, qui va croiser la trajectoire d'un élève aussi brillant qu'indiscipliné, sauvage et provocateur : Juredieu. Leur amitié fulgurante et improbable va propulser Lajus dans un nouveau monde : celui de la nuit, de la bringue, des filles faciles. Très vite il découvrira qu'à l'opposé de son quotidien tranquille et petit bourgeois, se trouve la vraie vie, celle de l'instant, de l'improvisation, des canailles. Jusqu'à s'y perdre.
Ce roman magnifique est un hymne doux-amer à l'adolescence et à la liberté. C'est aussi l'instantané d'une époque oubliée qu'il est bon de retrouver le temps d'un livre. Le charme à l'état pur.

Et si la vraie vie est ailleurs, la vérité est là sous nos yeux sous la forme d'une simple question : qui de nos jours en France peut prétendre écrire aussi bien que Jean Forton, cet illustre inconnu ?


Ils s'appellent Bennie, Sasha, Scotty... Ils sont encore adolescents lorsqu'ils forment un groupe de punk à la fin des années 70 à San Francisco, leur vie ne tient qu'à un fil, mais les liens sont déjà là et l'amour aussi. Mais le temps passe et ne leur fait pas de cadeaux. Que deviendront-ils dix ans et vingt ans plus tard ? Bennie l'idéaliste n'a-t-il pas vendu son âme ? Scotty le guitariste génial et fou est-il vraiment devenu cet obèse dépressif qui moisi dans son studio ? A trente, puis quarante ans les amis d'hier seront-ils toujours aussi proches ? Pas si sûr... Car le temps fait des ravages, le temps est un casseur.

Ce roman de Jennifer Egan, prix Pulitzer 2011, est un puzzle littéraire aussi implacable que brillant. En passant d'une époque à une autre, d'un personnage à l'autre, tous les acteurs de l'histoire finissent par devenir un tout cohérent, les liens apparaissent et se développent, et chacun finit par devenir attachant, malgré les faiblesses, malgré les trahisons, et en dépit de tous les drames que la vie leur réserve.

Mais plus que tout, c'est le personnage de Sasha qui fait tout le charme du livre. De l'adolescente maladroite à la trentenaire cleptomane, de l'épouse mélancolique à la femme perdue, elle traverse le livre comme une étoile filante, bouleversant ceux qui croiseront son chemin.

Qu'avons-nous fait de nos rêves ?
Un roman sur le temps, la vie, les choix qui s'offrent à nous au cours de notre existence, et les regrets qui peuvent en découdre.


  • Le choix des libraires : Princesse Vinyle (1 choix) - Yvonne Prinz - Albin Michel-Jeunesse, Paris, France - 14/07/2012

Dans Princesse Vinyle il n'y a pas de vampires ni de loups-garous. Mais il y a Allie, une jeune fille de 16 ans qui va travailler tout l'été chez Bob and Bob, un disquaire indépendant sur Telegraph Avenue, Berkeley, Californie. La clientèle n'a rien d'un épisode de Beverly Hills, on y croise des mono-maniaques du disque, des junkies et des SDF qui viennent s'y abriter, une pincée de gothiques et des asociaux plus sympathiques que dangereux.

Allie a une meilleure amie qui est amoureuse d'un musicien dont le groupe s'appelle «Ma Tante me déprime». Celui-ci a une drôle de conception de la fidélité.

Dans Princesse Vinyle on apprend que pour se remettre d'une rupture sentimentale, rien ne vaut un album des Smiths (The Queen is dead). Qu'il faut se méfier des beaux ténébreux et du camping, surtout lorsqu'on a une mère célibataire qui drague sur internet.

Ce roman d'Yvonne Prinz nous fait regretter l'époque où l'on écoutait un vinyle dans notre chambre, assis sur un lit tout en contemplant la pochette. Où l'on pouvait passer des heures chez un disquaire, à dénicher la perle rare, à échanger avec les vendeurs, à discuter du parcours de tel ou tel guitariste. Et pourtant Princesse Vinyle se passe de nos jours, ce qui rend le livre d'autant plus attachant. Car Allie fait de la résistance et ne se reconnaît pas dans ses contemporains, parmi ces jeunes qui défilent devant sa boutique sans lever les yeux, l'ipod collé à l'oreille en train d'écouter tout et n'importe quoi. Pour Allie, c'est «lamentable que le monde moderne arrive à se passer de magasins de disques, et c'est lamentable que les gens se bornent à télécharger leur musique sur un ordinateur sans la palper, sans renifler son odeur, sans la tenir à pleines mains et, surtout, sans en éprouver le moindre remords.»

Alors, Princesse Vinyle un roman réac pour ados ? A vous de juger ! En tout cas c'est drôle, rythmé, un brin destroy et pétri de bonnes références musicales. Avec impertinence et tendresse, Allie nous plonge dans son univers suranné et nous rappelle une chose essentielle : la musique c'est la vie !


  • Le choix des libraires : Requins d'eau douce (1 choix) - Heinrich Steinfest - Gallimard, Paris, France - 14/07/2012

Lukastik est inspecteur principal à la brigade criminelle de Vienne, Autriche. Solitaire et vieux garçon, il est méticuleux et perfectionniste. Il aime son travail mais il garde le sens de la famille. Il vit toujours chez ses parents et ne rate jamais un dîner en leur compagnie (une soupe et rien d'autre).

Lukastik aime Wittgenstein (1889-1951), et se promène toujours avec son oeuvre majeure : le Tractatus logico-philosophicus, qui comme son nom l'indique traite de... logique et philosophie, merci à ceux qui suivent.

Lukastik n'a pas d'amis. Il abhorre ses collègues (qui ne sont pas en reste à son égard), et maltraite son commissaire, lequel prend sur lui car tout de même, les résultats sont là.

Lukastik aime relever les défis de la logique (voir plus haut), aussi lorsqu'un cadavre dévoré par un requin est retrouvé dans une piscine au sommet d'un immeuble, il ne se laisse pas démonter (surtout par une prothèse auditive, lisez vous comprendrez).

Lukastik a un drôle de nom et n'attache pas une grande importance à la discipline et aux protocoles d'enquête. Les témoins, les suspects, tout cela est bien relatif.

Lukastik aime beaucoup sa soeur.


Officier de police d'une petite bourgade du Mississippi, Silas Jones mène une vie tranquille faite de routine, de querelles de voisinage et de flirts maladroits. Jusqu'au jour où une jeune fille disparaît et où tout semble accuser Larry Ott, un marginal solitaire, victime de la rumeur et mis au ban de la ville.

Silas n'est pas très loquace au sujet de Larry. Lorsqu'il passe avec sa voiture de patrouille devant son garage désert, il ne tourne pas la tête et fais comme s'il n'existait pas. Et lorsque Larry l'appelle au téléphone, Silas ne répond pas. Pourquoi ? Parce qu'il y a vingt ans Larry et Silas étaient amis. Et parce qu'il y a vingt ans une autre jeune fille avait disparu, et Larry avait été accusé malgré l'absence de preuves et de corps. Silas lui, avait quitté la ville peu après.

Ah j'oubliais : Larry est blanc et Silas est noir. Cela peut paraître anodin de nos jours. Mais au coeur du Mississippi, dans les années soixante-dix comme vingt ans plus tard c'est loin d'être un détail.

Roman sudiste aux accents de polar, Le retour de Silas Jones est un livre admirable, touchant, qu'on peine à refermer. Faire la paix avec son passé n'est pas chose aisée dans l'Amérique de Tom Franklin.


Tandis que la seconde guerre mondiale touche à sa fin, un C-47 de l'armée américaine avec à son bord 24 passagers dont plusieurs femmes s'écrase en plein coeur de la Nouvelle-Guinée, dans une vallée quasiment inaccessible et totalement inexplorée. La zone, protégée par de vastes montagnes, est complètement coupée du monde. Pour les survivants, c'est le début d'une aventure extraordinaire et d'une rencontre incroyable qui marquera toute leur vie. Car dans ce qui ressemble à un paradis perdu, vivent en autarcie plusieurs tribus d'indigènes, guerrières pour la plupart, pour qui l'univers s'arrête aux portes de la vallée.

Pour réaliser son livre, Mitchell Zuckoff a eu accès à des documents déclassifiés de l'armée américaine, aux journaux tenus par les survivants ainsi qu'à leurs témoignages. Il s'est aussi rendu jusqu'en Nouvelle-Guinée, sur les lieux de l'accident et a retrouvé des autochtones qui se souviennent encore de ces jours mémorables, ceux où l'homme blanc est descendu du ciel à l'aide d'une liane.

Plus qu'un simple récit de survie, Les Disparus de Shangri-La est l'histoire d'une rencontre improbable entre deux peuples qui s'étaient ignorés pendant des siècles, c'est une leçon de courage et d'humilité, une aventure hors du commun qui se terminera par l'une des plus rocambolesques opérations de sauvetage de toute l'histoire de l'armée américaine. Passionnant, notamment sur le plan ethnologique, richement documenté et illustré, voilà un livre à ne pas rater pour qui fait preuve d'un peu de curiosité !


  • Le choix des libraires : Cheyenne en automne (1 choix) - Willy Vlautin - 13e note, Puzol, Espagne - 22/06/2012

Du haut de ses 15 ans, Charley Thompson a vite compris que la vie ne lui ferait pas de cadeaux. Fraîchement débarqué à Portland, où son père pense pouvoir enfin trouver un travail stable, son quotidien n'est qu'une lutte constante pour la survie. Ne pouvant subsister avec les maigres dollars que lui donne de temps en temps son père, Charley n'a pas d'autres choix que de voler à l'étalage pour calmer sa faim. Au cours de ses errances solitaires, il croisera le chemin de Del, un vieil homme alcoolique qui gère une écurie minable de chevaux de courses. De ranchs sordides en hippodromes de seconde zone, Del navigue d'une course à l'autre, dopant ses chevaux à grands renforts de médicaments, organisant des petites arnaques, usant ses animaux sans scrupules jusqu'à ce qu'ils rendent l'âme. Même si le travail qu'on lui confie est éreintant, pour Charley c'est l'occasion rêvée de gagner enfin un peu d'argent. D'autant qu'il se prend d'affection pour Lean on Pete, un cheval noir au front tâché de blanc, le plus rapide de l'écurie, à qui il se confie de plus en plus et ce malgré les mises en garde. Car dans ce milieu, comme on ne cesse de le lui répéter : il ne faut pas s'attacher aux chevaux.
Willy Vlautin, déjà remarqué pour Motel Life et Plein Nord, signe un roman lumineux et renversant. Un road movie de l'Amérique des laissés pour compte, dans l'ombre bienveillante de Steinbeck et Mark Twain. Charley Thompson est un personnage inoubliable, car malgré la violence et la stupidité qui l'entoure, il trouvera toujours la force d'avancer en refusant de se laisser aller au désespoir.
Cheyenne en automne est un bon petit coup de poing dans l'estomac, un récit qui ne tombe jamais dans la facilité du sordide ou du pathos. Quand vous l'aurez fini vous risquez d'y laisser toutefois quelques larmes.


  • Le choix des libraires : Hôtel de la solitude (3 choix) - René Laporte - Dilettante, Paris, France - 22/06/2012

Que cherche Jérôme Bourdaine en poussant les portes de l'Hôtel de La Turbie, ce palace désargenté perché sur les hauteurs de Monaco ? Fuir le monde et l'ennui qu'il procure ? Disparaître en laissant derrière lui sa vie et ses maîtresses ? Ou simplement céder à l'appel de l'oisiveté ? Dans tous les cas, dans cet hôtel vide d'occupants et au bord de la ruine, qui ne se nourrit que des fantômes d'un glorieux passé, Jérôme trouvera un écho à ses rêveries solitaires. Car en ces temps pourtant troublés, le temps semble s'être arrêté au coeur de cette singulière demeure, comme suspendu dans un souffle mélancolique. Jusqu'au jour où un couple arrive à son tour...

Qui se souvient de René Laporte, écrivain et résistant né en 1905, disparut en 54 ? Il fallait bien toute la malice du Dilettante pour sauver ce court roman de 1944 de l'oubli et lui donner une deuxième vie. Cette fois-ci ne ratez pas votre chance, l'occasion est trop belle. Hôtel de la solitude est un texte rare, à l'élégance surannée, presque aristocratique, où tout est dans la beauté du geste, comme un tableau parfait. Et l'amour, toujours, au détour d'une page...


  • Le choix des libraires : Les fleurs de l'ombre (1 choix) - Steve Mosby - Sonatine éditions, Paris, France - 03/03/2012

«Ceci n'est pas l'histoire d'une petite fille qui disparaît. C'est l'histoire d'une petite fille qui réapparaît...»

Ce refrain qui refait surface à différents passages du dernier roman de Steve Mosby, est comme une comptine macabre et obsédante, qui finira par vous faire littéralement frissonner.

Il arrive que la réalité inspire des romans. Rien d'extraordinaire à cela. C'est le cas de La Fleur de l'ombre, un thriller écrit en 1991 par un illustre inconnu, Robert Wiseman, lequel a disparu dans d'étranges circonstances. Mais il peut arriver que la réalité rejoigne la fiction en s'inspirant à son tour d'un roman. C'est ce que constate Neil Dawson, dont le père romancier vient lui aussi de disparaître. Voilà que des similitudes apparaissent entre le roman, la vie de Robert Wiseman, et celle de Neil et de son père. Cela fait beaucoup de coïncidences. D'autant que sa compagne vient de se faire kidnapper.

Un sur deux, le premier roman de Steve Mosby, publié à l'époque par les toutes jeunes éditions Sonatine, m'avait bien plu. Ayant fait l'impasse sur le deuxième, je me suis laissé tenté par le troisième. N'y allons pas par quatre chemins, c'est un très bon thriller, à l'intrigue déroutante, inquiétante, magnitude 10 sur l'échelle du suspense. Mais avec un charme en plus : l'écriture. En construisant son livre au milieu d'un jeu de miroirs, on finit par ne plus dissocier la réalité de la fiction. Sans pour autant se perdre.

Avec ses mises en abîme audacieuses et son ambiance «creepy» à la Twin Peaks où plane l'ombre du meilleur de Stephen King, Steve Mosby vous embarque dans sa sombre réalité sur les traces d'un tueur en série d'un genre très particulier.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia