Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les mots de ma vie

Couverture du livre Les mots de ma vie

Auteur : Bernard Pivot

Date de saisie : 22/05/2011

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782226220851

GENCOD : 9782226220851

Sorti le : 30/03/2011

Une courte lecture de Bernard Pivot


  • Les présentations des éditeurs : 08/04/2011

«Mots autobiographiques, mots intimes, mots professionnels, mots littéraires, mots gourmands...
Tous ces mots forment un dictionnaire très personnel. Mais les mots de ma vie, c'est aussi ma vie avec les mots avant de lire des romans. J'ai vagabondé dans le vocabulaire avant de me promener dans la littérature. Sur ces mots...»


«Notre mémoire est pleine de mots. Il suffit de puiser dedans. On trouvera dans ce dictionnaire très personnel des mots qui m'ont accompagné dans ma vie professionnelle comme, précisément, dictionnaire et mot. Plus apostrophe, orthographe, écrivain, lecture, bibliothèque, guillemets. A ceux-là s'ajoutent une ribambelle d'autres mots qui relèvent de ma vie privée, de mes souvenirs intimes, de mes manières d'être, de ma psychologie d'enfant et d'adulte, de mes trucs, de mes rêveries, de mes bonheurs, de mes chagrins, de mes petites aventures d'homme devenu public grâce à une succession de clins d'oeil du hasard.»

Journaliste de presse, de radio et de télévision, Bernard Pivot a animé pendant vingt-huit ans des émissions littéraires sur France 2 : Ouvrez les guillemets, Apostrophes, Bouillon de culture.

D'Ouvrez les guillemets à Bouillon de Culture en passant par Apostrophes, sans oublier son merveilleux Double Je, Bernard Pivot est devenu une figure emblématique du petit écran, un défenseur hors pair de la langue française, de la francophonie, et de la littérature. Ses fameuses dictées font partie du patrimoine national. Elles ont fait l'objet d'un important volume de la collection Les Dicos d'or.



  • La revue de presse Jean-Claude Raspiengeas - La Croix du 18 mai 2011

Ce maître des requêtes a toujours considéré les mots comme des êtres vivants. Des amis indispensables. Il exhume les cadolles du Beaujolais, fait l'éloge de l'apocope et de l'aphérèse (explications page 38), défend les excusables carabistouilles. On le suit volontiers quand il suggère d'abolir l'affreux best of par le si joli «florilège». Aussi se laisse-t-il aller, en gourmet, à mitonner un livre qui recense les mots qui ont accompagné ou bercé les étapes de sa vie. Bernard Pivot s'y révèle fleur bleue, sentimental, coquin, sensuel, dévoilant, avec pudeur, ses amours, avec une nostalgie à laquelle il ne nous avait pas habitués.


  • La revue de presse Christophe Ono-dit-Biot - Le Point du 5 mai 2011

Dans Les mots de ma vie, savoureux et émouvant abécédaire qui dessine, à sauts et gambades, le portrait d'un homme de mots mais aussi d'émois, les phrases sonnent bien, et juste. Et non seulement elles sonnent, mais elles tonnent, et elles étonnent...
Un aveu à notre tour : on savait gourmand de mots et amoureux du vin l'homme qui réalisa l'exploit de faire de la dictée - supplice pour écolier - une messe cathodique réclamée par trois générations rassemblées sous un même toit normand, mais on ignorait qu'il était un aussi redoutable sensuel. Tellement cohérent ! Il n'y a que ceux qui ne lisent pas qui pensent que lire éloigne de la vie. "À quoi servent les livres s'ils ne ramènent pas vers la vie, s'ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d'avidité", disait Henry Miller. Henry Miller, vous savez, l'homme dont les livres, sur les rayonnages de la bibliothèque de Bernard Pivot, font l'amour à ceux de Catherine Millet.


  • La revue de presse Fabienne Pascaud - Télérama du 4 mai 2011

Exercice de style et de mémoire, ce drôle d'ouvrage plein de sensibilité, voire de sensualité, enseigne tout ce que parler, susurrer, râler, jurer... veut encore dire. Et si c'était aussi une sorte de bréviaire ?


  • La revue de presse Claire Devarrieux - Libération du 28 avril 2011

Avec ces mots de sa vie, où il rappelle souvent qu'il est journaliste, rien que cela, mais pas moins, ce qui est à son honneur, Bernard Pivot esquisse un autoportrait, plus qu'une autobiographie. Il est «vite ému, angoissé, agité», impatient, impertinent, ronchon, sensuel, pas serein, traqueur, tous adjectifs étant généralement présentés sous une forme substantive. Au rang de ses qualités, notre homme aligne l'ardeur et la combativité, le sérieux et l'application, armes des ambitieux qui s'ignorent : «Mon ambition n'a jamais été tournée vers l'avenir. Elle s'est toujours concentrée, de semaine en semaine, sur le présent.»


  • La revue de presse Raphaëlle Rérolle - Le Monde du 7 avril 2011

Les raisons qui expliquent l'incroyable succès de l'homme d'"Apostrophes" sont nombreuses : son amour de la littérature, ses qualités d'intervieweur, sa vivacité, sa bonhomie, son sens du travail. Mais il y avait aussi et surtout cette manière particulière de rester soi-même : un p'tit gars du Beaujolais, fils d'épicier, amateur de foot et de bons vins. M. Vous-et-Moi aimant les livres, et les faisant aimer...
Brandissant ses lunettes, arborant un air ému, malicieux, stupéfait, Bernard Pivot a souvent dit "je", quand il présentait "Apostrophes" ou "Bouillon de culture". Seulement, c'était presque un "je" collectif, pas une manière de se mettre en avant ou de raconter sa vie. Ce livre ouvre une brèche dans sa discrétion, mais sans impudeur, sans scandale, sans emphase.


  • La revue de presse Jérôme Garcin - Le Nouvel Observateur du 31 mars 2011

A 75 ans, Bernard Pivot s'est enfin décidé à rédiger ses Mémoires, sous forme d'abécédaire,..
Il reconstitue son album de famille, photo après photo, mot après mot - «J'ai toujours considéré les mots, écrit-il, comme des êtres vivants.» Ici, ils lui font fête.


  • Les courts extraits de livres : 31/03/2011

Un mot d'accueil

Il est impossible de résumer une vie en un mot. En trois peut-être : naissance, vie et mort. Mais c'est un peu court. Il en faut plus pour faire un livre. Ça tombe bien : notre mémoire est pleine de mots. Il suffit de puiser dedans. En choisissant ceux qui ont compté. Des mots inévitables comme amour, amitié, homme, famille, vieillir, etc. Mais aussi des mots qui ont illustré, ponctué ou éclairé une existence à nulle autre pareille, entendons par là qu'il n'y a pas sur terre deux parcours qui se confondent. Le destin sait nous départager.
On trouvera donc dans ce dictionnaire très personnel des mots qui m'ont accompagné dans ma vie professionnelle comme, précisément, dictionnaire et mot. Plus apostrophe, orthographe, écrivain, lecture, bibliothèque, guillemets... À ceux-là s'ajoutent une ribambelle d'autres mots qui relèvent de ma vie privée, de mes souvenirs intimes, de mes manières d'être, de ma psychologie d'enfant et d'adulte, de mes trucs, de mes manies, de mes rêveries, de mes bonheurs, de mes chagrins, de mes petites aventures d'homme devenu public grâce à une succession de clins d'oeil du hasard. Voici les mots-valises d'un voyageur retourné sur ses pas. Le mot à mot d'un type qui a enregistré des mots prononcés par les plus grands écrivains de son époque. Les mots de passe d'une sentinelle de la littérature et d'un maître d'hôtel intermittent de l'hédonisme. Tous ces mots n'ont pas la prétention de raconter une vie de A à Z, mais d'en faire surgir des senteurs, des sons et des couleurs.
Tout cela est-il vrai ? Oui, mais pendant que je plongeais en apnée dans ma mémoire, mon imagination ne cessait de fonctionner, et même, comme la chair, d'exulter. De sorte que le livre contient aussi, ici ou là, de petites choses inventées, suscitées par ce supplément de vivre et de jouir qu'on appelle l'humour.
Enfin, tandis que j'écrivais, je continuais de lire. De relire. D'attraper au vol des mots qui me plaisent parce qu'ils sont beaux, amusants, classiques, désuets, modernes ou bizarres. Ils avaient leur place dans ce livre, à côté des mots autobiographiques, puisque, indirectement, à travers des écrivains que j'aime et que je cite, ils racontent eux aussi le lecteur que je suis et l'homme que j'ai été. Les Mots de ma vie, c'est aussi ma vie avec les mots.
S'il faut justifier le recours au dictionnaire pour évoquer les élans de ma mémoire, c'est parce que celle-ci n'est jamais chronologique. Elle est vagabonde, capricieuse. Elle ne livre que ce qu'elle veut, quand elle le veut. Elle admet la sonde, la pioche, jamais la charrue ou le râteau. Alors, on en retire des mots auxquels souvent sont encore accrochés des os et de la chair, des grimaces ou des rires. Après, il faut bien les Autre raison plus personnelle d'avoir choisi cette forme d'ouvrage : comme on le verra plus loin (> Dictionnaire), j'ai aimé les mots avant d'aimer les livres. J'ai lu un dictionnaire avant de lire des romans. J'ai vagabondé dans le vocabulaire avant de me promener dans la littérature.
Sur ces mots...

B.P.

On ne trouvera pas dans ce livre le récit de mes rencontres d'Apostrophes et de Bouillon de culture avec les écrivains. Je l'ai fait en répondant aux questions de Pierre Nora dans Le Métier de lire. Rien non plus sur la vigne et le vin, sujet de mon Dictionnaire amoureux du vin.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia