Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Une blonde à Manhattan

Couverture du livre Une blonde à Manhattan

Auteur : Adrien Gombeaud

Date de saisie : 26/04/2011

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Serpent à Plumes, Monaco, France

Collection : Documents

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-268-07129-9

GENCOD : 9782268071299

Sorti le : 06/05/2011

Nathalie Fiszman, directrice littéraire du Serpent à Plumes, au micro de Jean Morzadec


  • Les présentations des éditeurs : 18/05/2011

New York, 1955. Marilyn Monroe quitte Hollywood pour échapper à l'emprise des studios et à son image de blonde écervelée. Elle se réinvente en fréquentant l'élite intellectuelle et les cours de l'Actors Studio. Pour témoigner de cette nouvelle Marilyn, un magazine populaire engage le photographe Ed Feingersh.
Ensemble, Ed et Marilyn inventent un style de reportage qui emporte le lecteur dans l'intimité de la star. Créatif et téméraire, il la suit pas à pas dans les rues, le métro ou les bars de Manhattan. De son objectif jaillissent les images sensibles d'une femme sans fard, une passante presque ordinaire, heureuse, mélancolique, impériale et solitaire.
Cinquante ans plus tard, ces clichés cachent encore une énigme : alors que l'actrice entrait dans la légende, le photographe disparaissait sans laisser de trace. Le temps d'une semaine, il avait su voir Marilyn comme personne avant lui.

Adrien Gombeaud, journaliste et critique de cinéma, collabore au quotidien Les Échos et est membre du comité de rédaction de Positif. Il a notamment publié Séoul Cinéma (2006), et L'Homme de la place Tiananmen (Seuil 2009).


  • Les courts extraits de livres : 18/05/2011

Au début es années 1950, Ed Feingersh était l'un des plus importants photo reporters de New York City. On ne lui connaissait qu'une adresse : le Costello's, un café poussiéreux planté sur la troisième avenue. Parfois, il disparaissait pendant des semaines ou des mois, mais il revenait toujours avec des photos fabuleuses et des histoires du bout du monde. Eddie est mort à l'aube des années 1960. Il n'avait pas quarante ans. Il y eut un enterrement discret dans un cimetière perdu sur les hauteurs de Brooklyn. Pendant quelque temps, personne n'osa s'asseoir à sa table chez Costello's. Puis la vie reprit son court, chacun partit de son côté. Sans qu'on s'en aperçoive, Eddie s'égara dans le siècle et dans la mémoire de ses contemporains, jusqu'à ce qu'ils ne soient plus qu'une dizaine à se souvenir encore de lui, de son sourire charmeur, de son goût pour la vitesse, les alcools forts, les costumes bien taillés, le jazz et les jolies filles. Il leur revenait dans ces instants de nostalgie qui les ramenaient aux nuits de Costello's. En regardant grandir leurs enfants et petits-enfants, certains comprirent qu'avec Eddie, ils avaient enterré leur propre jeunesse. Que dans ce cimetière de Brooklyn que plus personne n'allait fleurir, un monde insouciant, perdu à jamais, reposait aux côtés de leur ami.
Quelques-uns tentèrent de ressusciter son travail, d'organiser une rétrospective de son oeuvre. Mais ils s'aperçurent qu'Eddie avait soigneusement effacé les traces de son passage sur terre. De cette vie de photographe, il ne restait plus rien. Tout avait disparu. Jusqu'à ce jour de 1987, où un certain Michael Ochs poussa la porte d'un hangar.
Ochs se décrivait volontiers comme un «médiocre détective», un modeste fouineur qui avait toujours eu de la chance. A sa façon, il était un chercheur d'or, un pêcheur d'images à la dérive. Il avait construit sa carrière sur la naissance d'un marché. Jusqu'aux années 1970, la photo n'avait été qu'un loisir, un art de seconde zone. Puis, l'argentique avait soudain pris de la valeur et Michael avait fait de sa passion une profession : des centaines de trésors abandonnés gisaient de par le monde, il suffisait de les débusquer. En une dizaine d'années, il avait constitué l'une des plus riches collections photographiques des États-Unis. Ce matin de 1987, il entra donc presque par hasard dans un vieux hangar de Brooklyn. On avait entreposé là des images sans valeur, les débris de Pix, une énorme agence photographique sabordée au milieu des années 1960. Michael commença à prospecter, ouvrant les cartons et les boîtes. Au bout de quelques heures, une vieille enveloppe attira son attention. Elle contenait un bouquet de négatifs en vrac, une commande réalisée trente ans auparavant pour le magazine féminin Redbook. Ochs, stupéfié, reconnut aussitôt le modèle. Une centaine d'images totalement inédites de Marilyn Monroe venait de refaire surface.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia