Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Lomax : collecteurs de folk song

Couverture du livre Lomax : collecteurs de folk song

Auteur : Frantz Duchazeau

Préface : Sebastian Danchin

Date de saisie : 05/05/2011

Genre : Bandes dessinées

Editeur : Dargaud, Paris, France

Prix : 19.95 €

ISBN : 9782205066579

GENCOD : 9782205066579

Sorti le : 06/05/2011

L'éditrice Pauline Mermet, au micro de Jean Morzadec


  • Les présentations des éditeurs : 05/05/2011

Juin 1933. John Lomax et Alan, son fils de 18 ans, missionnés par la bibliothèque du Congrès de Washington, débutent une campagne d'enregistrement de ballades, de blues et de folk songs. Armés d'un énorme phonographe enregistreur installé dans le coffre de leur voiture, ils sillonnent les routes du Sud des États-Unis, où ils partent à la recherche des musiciens dans les fermes pénitentiaires, les prisons, les petites églises nichées au fond des bois et les bistrots de la Nouvelle-Orléans - partout où chantent les Noirs, partout où on boit du Moonshine...

Cette histoire est véridique : John et Alan Lomax ont vraiment arpenté ces routes le long du Mississipi et fait toutes ces rencontres (dont celle avec Leadbelly, roi de la «douze cordes» et incarcéré pour meurtre) à une époque où, pour un oui ou pour un non, on lynchait et pendait les «Nègres». John, un peu usé par la vie, et Alan, plein d'enthousiasme juvénile, tous les deux animés par un grand respect d'autrui, ont accompli un magnifique travail pour la préservation du patrimoine musical américain. Au-delà du récit très sérieusement documenté et librement inspiré des écrits d'Alan Lomax, Duchazeau nous touche profondément par la beauté de son dessin en noir et blanc autant que par son humanité, son humour et sa sensibilité. Ce livre, porteur d'une forte émotion, est un blues à lui tout seul.

Frantz Duchazeau est né en 1971 à Angoulême. Après avoir travaillé pour différents journaux du groupe Disney, il entre chez Dupuis en 1993 et collabore à Spirou avec, entre autres, Christian Godard. Tout en réalisant de nombreux travaux pour la publicité et la communication, il monte divers projets de bande dessinée, dont La Nuit de l'Inca avec Fabien Vehlmann et Cilgamesh avec Gwen de Bonneval - excellentes séries qui révèlent son indiscutable talent.


  • Les courts extraits de livres : 05/05/2011

Extrait de la préface de Sébastian Danchin, Historien des cultures sudistes

Il y a bientôt dix ans, je me lançai dans un projet ambitieux en compagnie du réalisateur Bob Swaim : rendre hommage à John et Alan Lomax en renouvelant leurs périples musicaux à travers le sud des États-Unis, avec à la clé un documentaire et une série de CD. Les aléas propres au monde télévisuel ont finalement empêché l'entreprise d'aboutir, mais j'ai été surpris de constater l'ébahissement de la chaîne américaine avec laquelle nous étions partenaires en découvrant que l'Amérique des oubliés, celle de John Steinbeck, de Walker Evans et de James Agee, continuait d'exister au début des années 2000. Ce fossé entre l'élite et l'Amérique profonde n'est pas nouveau. De longue date, nombre d'intellectuels entretiennent le mythe que l'histoire des États-Unis se limite à celle de sa révolution et de sa passion technologique, alors que les valeurs américaines sont largement le fait de ces épargnés du rêve qui évoquent leurs tribulations dans des couplets sublimés par la naïveté supposée de leur imagerie.

Le blues, en particulier, possède un écho si universel qu'il a fait le tour du monde ; ce cri sacré a su imposer ses vertus cathartiques sur tous les continents en disséminant ses notes bleues à travers son héritage, qu'il se nomme rock'n'roll, soul, funk, disco ou hip-hop. Et s'il faut deviner un premier maillon à la longue chaîne de cette mondialisation inattendue d'une culture prolétaire, c'est du côté de John et Alan Lomax qu'on doit le chercher.

John Avery Lomax, le père, né deux ans seulement après la guerre de Sécession et élevé entre le Mississippi et le Texas du coton, a dû vendre son cheval préféré afin de financer des études qui l'ont conduit sur les bancs de l'université de Harvard. Là, un maître aux idées d'avant-garde lui a montré que les ballades des troubadours américains du XXe siècle naissant avaient autant de verve que les chants homériques, les chansons de geste ou les sonnets de Shakespeare.

Le succès de l'anthologie de chants de cow-boys qu'il publie en 1910 va définitivement lancer la carrière de Lomax. En contrepoint de la réinvention de l'Ouest suggérée par le cinéma balbutiant, son travail propose une vision de l'Amérique infiniment plus réaliste, ce que souligne le président Théodore Roosevelt dans l'avant-propos du livre («Votre travail passionnera les amateurs de littérature, ainsi que tous ceux qui étudient l'histoire de l'Ouest»).

De fil en aiguille, Lomax étend le champ de ses investigations à l'Amérique noire, dont il détaille le quotidien par le truchement de sa musique populaire. A des années-lumière des stéréotypes du «Nègre de plantation» colportés par le music-hall, les héritiers des esclaves vivent un enfer permanent, dans le carcan de la ségrégation au Sud comme dans l'enfermement des préjugés au Nord.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia