Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Sept histoires qui reviennent de loin

Couverture du livre Sept histoires qui reviennent de loin

Auteur : Jean-Christophe Rufin

Date de saisie : 04/07/2011

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Blanche

Prix : 16.50 €

ISBN : 9782070134120

GENCOD : 9782070134120

Sorti le : 02/05/2011

Une courte lecture de Jean-Christophe Rufin


Jean-Christophe Rufin parle de son amour de Paris, au micro de Jean Morzadec


  • Les présentations des éditeurs : 12/05/2011

Sept histoires qui reviennent de loin
Sept histoires fortes, drôles, émouvantes.
Sept petits romans avec chacun son intrigue, ses personnages, son dénouement inattendu.
Sept lieux du monde, Mozambique, Kirghizie, île Maurice... qui apportent leurs couleurs et leurs parfums.
Sept occasions de donner aux grandes questions contemporaines un visage humain.
Sept instants de vie.
Un même bonheur de lecture.

Médecin, voyageur et diplomate, Jean-Christophe Rufin est né en 1952.
Il a publié aux Editions Gallimard L'Abyssin, prix Goncourt du premier roman et prix Méditerranée (collection blanche, 1997, Folio n° 3137), Sauver Ispahan (collection blanche, 1998, Folio n° 3394), Asmara ou Les causes perdues, prix Interallié (collection blanche, 1999, Folio n° 3492), Rouge Brésil, prix Goncourt (collection blanche 2001, Folio n° 3906), Globalia (collection blanche, 2004, Folio n° 4230), La salamandre (collection blanche, 2005, Folio n° 4379), Un léopard sur le garrot (collection blanche, 2008, Folio n° 4905), Le parfum d'Adam (Folio n° 4736).
Il est membre de l'Académie française depuis 2008.



  • La revue de presse Jean-Maurice de Montremy - Le Journal du Dimanche du 26 juin 2011

Revenir de loin : "échapper à un grave danger", selon le dictionnaire. Les sept histoires que propose Jean-Christophe Rufin - il aborde, cette fois, le genre de la nouvelle - ne sont pas seulement des échos du monde, où l'on reconnaît le voyageur (Kirghizie, île Maurice, Mozambique, Sri Lanka...). Elles témoignent toutes d'une expérience de l'extrême, pas nécessairement spectaculaire : un moment où la vie bascule, quelquefois de manière heureuse (on a eu chaud, on s'en est sorti différent, plus sage), quelquefois de manière sombre (on se résigne, on se laisse emporter)...
Oui, ces sept histoires reviennent de loin. Et, comme tous les récits de voyage, elles nous parlent surtout d'ici.


  • La revue de presse Jean-Louis Ezine - Le Nouvel Observateur du 16 juin 2011

De ses explorations au Mozambique, au Burkina Faso, à l'île Maurice, où un dieu hindou vient ruiner le mythe de Paul et Virginie, dans les solitudes hantées des Dolomites ou au fond d'une salle commune d'hôpital quand, interne de garde, il veillait aux frontières versatiles de la mort, Jean-Christophe Rufin a rapporté une pleine malle de ces malentendus, quiproquos, équivoques déchirantes par lesquels le monde réel se dévoile à mesure même que semblent s'y défaire les certitudes trompeuses qu'on forme à son sujet. Intrigues saisissantes, au dénouement chaque fois inouï. Du bel ouvrage, ciselé au scalpel.


  • La revue de presse Yves Simon - Paris-Match du 2 juin 2011

Le bandeau entourant le dernier ­livre de Jean-Christophe Rufin ­annonce les couleurs. Une femme allongée, à la peau ambrée, qu'aurait pu peindre Paul Gauguin, tient une guitare sur le ventre ; est-elle indienne, africaine, caribéenne ? Une femme, tout simplement née ailleurs qu'en Europe. Le titre du recueil de nouvelles de Rufin, «Sept histoires qui reviennent de loin», ne ment pas. Ces nouvelles écrites au ­cordeau, style limpide et ciselé, nous ­entraînent dans des contrées lointaines, là où circula durant toute sa vie cet homme aux semelles de vent. On va d'un hôtel parisien à l'île de Paul et ­Virginie (Maurice), on se retrouve dans les Dolomites italiennes, puis à ­Colombo, la capitale du Sri Lanka, pour repartir dans un train Corail à la tombée de la nuit de la gare de l'Est, direction Luxembourg.


  • La revue de presse François Busnel - L'Express, mai 2011

A première vue, ce sont des nouvelles. A première vue seulement. En réalité, il s'agit d'histoires. Seulement d'histoires. Un point commun ? Dire l'ailleurs, la différence. Jean-Christophe Rufin, abonné aux gros romans d'aventures (L'Abyssin, Rouge Brésil, Goncourt 2001...), aux pavés d'espionnage (Le Parfum d'Adam ; Katiba...) ou aux vastes machines d'anticipation (Globalia...), nous propose aujourd'hui, comme un repos, sept histoires du bout du monde...
Sans doute est-ce là le charme de ce recueil : Rufin prouve qu'il n'est pas besoin de s'étendre sur des centaines de pages pour retenir l'attention du lecteur. Il frappe fort, là où gisent les failles.


  • La revue de presse Christophe Ono-dit-Biot - Le Point du 12 mai 2011

Sept histoires qui reviennent de loin, comme lui, à l'ombre d'une couverture blanche et d'un bandeau plein de couleurs chaudes où une sirène en sari rose joue du ukulélé pour des poissons émeraude. Du Mozambique à la "Kirghizie" (sic), des Alpes italiennes aux plages de l'île Maurice, c'est un enchantement. Sept nouvelles fortes et souples, gorgées des parfums de la mer et de la terre, mais aussi extra lucides sur l'état du monde et les ressorts profonds de ces marionnettes à pulsions que sont les êtres humains...
Toutes les phrases sont sincères et ciselées, riches de souvenirs de peaux, de baignades océaniques crawlées et de lignes d'horizons perdus.


  • La revue de presse Etienne de Montety - Le Figaro du 5 mai 2011

Les sept histoires inventées par Jean-Christophe Rufin «reviennent de loin». Mais d'où ? A priori d'un grand hôtel parisien, du Kirghizstan, des Alpes italiennes, d'une île de l'océan Indien, etc. Plus profondément, elles sortent de l'imagination de Jean-Christophe Rufin. C'est tout dire, mais c'est ne pas dire assez. Car qui est Rufin ? Ou plutôt de quel Rufin sont-elles issues ? De l'ancien médecin humanitaire, de l'ancien ambassadeur, du romancier, Prix Goncourt pour Rouge Brésil, récemment élu à l'Académie française ? D'un autre, qui aurait échappé à notre vigilance. Cela n'est pas exclu.


  • Les courts extraits de livres : 12/05/2011

- Monsieur Paul ! La 224... Elle a tout cassé !
Virginie, la femme de chambre, était descendue en courant pour prévenir le gérant et l'avait trouvé dans son bureau. Sitôt arrivé le matin, il s'y enfermait et allumait la télévision. Ce jour-là, la première chaîne retransmettait la visite de Gorbatchev aux États-Unis. La grande affaire du moment, c'était l'effondrement de l'URSS qui se déroulait en direct.
- Tout cassé, où ça ? grogna-t-il.
- Dans sa chambre, pardi ! Elle a retourné le lit, les fauteuils, la table, tout.
- On les remettra en place.
- Non, vous ne comprenez pas. Elle a une force incroyable, pour une petite femme comme ça. Les draps, elle les a déchirés en lanières. Elle a cassé le plateau en marbre de la table. Il ne reste plus un seul miroir dans la pièce. C'est un carnage.
- Est-elle seule ?
- Il y a cette bonne femme de l'ambassade avec elle. Mais ça n'a pas l'air de la calmer du tout.
L'ambassade ! L'ambassade soviétique. M. Paul hocha la tête. Une des conséquences des événements en train de se dérouler était cette soudaine arrivée de touristes russes, avec la bénédiction de leur ambassade.
- Pendant qu'elle casse, elle n'arrête pas de jacter. Et personne ne comprend ce qu'elle dit.
- La femme de l'ambassade ne vous a pas traduit ?
- Elle ? C'est à peine si elle dit trois mots de français. La seule langue étrangère qu'elle connaisse, c'est l'allemand.
- L'allemand ? répéta M. Paul, en se redressant. Virginie opina, en se retenant de sourire. Elle savait ce qu'elle faisait. Au mot «allemand», M. Paul avait soudain marqué son intérêt. Il se leva, tira sur son gilet et éteignit la télé. L'Histoire attendrait.
- J'y vais, dit-il.
Sa carrière, il la devait aux langues étrangères et, parmi toutes celles qu'il parlait, l'allemand était sa préférée. Sa mère, d'origine alsacienne, la lui avait apprise dès l'enfance.
Dans l'ascenseur, avec la femme de chambre, M. Paul garda le visage grave et concentré du boxeur qui se dirige vers le ring. Ils n'étaient pas encore arrivés au quatrième étage qu'ils entendaient déjà les hurlements. Il prenait soudain la mesure de la gravité de la situation. La casse, passe encore, mais le tapage était intolérable dans un établissement de cette catégorie : quatre étoiles chèrement acquises, un emplacement en or à deux pas des Champs-Élysées, une clientèle haut de gamme.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia