Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. François-Marie

Couverture du livre François-Marie

Auteur : Jean-Marc Roberts

Date de saisie : 26/03/2013

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Blanche

Prix : 10.00 €

ISBN : 978-2-07-013420-5

GENCOD : 9782070134205

Sorti le : 06/05/2011

  • Le courrier des auteurs : 19/05/2011

1) Qui êtes-vous ? !
Un écrivain de 57 ans, père de 5 enfants.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Une amitié amoureuse, rendre désirable l'indésirable F.M. Banier.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Je connais ton adresse.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
La chanson de Barbara «Si la photo est bonne».

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Secrets et confidences.


Une courte lecture de Jean-Marc Roberts


Une courte lecture de Jean-Marc Roberts


  • Les présentations des éditeurs : 21/05/2011

«Personne ne sait et ne saura jamais ce qui s'est réellement passé entre toi et la vieille dame. Intéressé. Je retiens ce mot qui s'invite en permanence dans ta défense comme dans leurs attaques. Chacun semble ignorer l'évidence : tu es tellement plus intéressant qu'intéressé. On t'arrête dans la rue, on te reconnaît facilement aujourd'hui, tu as droit à tout. Certains t'implorent de restituer l'argent, d'autres t'en réclament. Tu mérites la prison sinon le purgatoire puisque, c'est bien connu, tu vis au paradis.
La toile, quand ce ne sont plus les journaux papier, se déchaîne contre toi. On t'en voudra toujours de faire ton Donald, d'avoir attaqué la première fortune de France sans arme ni violence, tel un gros poussin avec une mitraillette en plastoc. Tu n'as braqué personne mais c'est comme si et même pire.
Cela finira bien par finir. Et tu ne perdras pas, François-Marie, comme on ne s'est pas perdus.»

Jean-Marc Roberts revient sur la longue amitié qui le lie à François-Marie Banier. A contre-courant de tout ce qu'on a pu lire sur lui, l'auteur nous livre le portrait d'un homme qu'il connaît comme personne.

Né en 1954 à Paris, Jean-Marc Roberts est l'auteur de seize romans. Plusieurs de ses livres ont été portés à l'écran, dont Affaires étrangères, sous le titre Une étrange affaire, par Pierre Granier-Deferre. Également disponibles en Points : Monsieur Pinocchio, Un début d'explication, L'Ami Vincent et Toilette de chat.



  • La revue de presse Baptiste Liger - Lire, juin 2011

Manipulateur de génie ou gigolo germanopratin ? Après tout, qu'importe ! Par effet de miroir, l'auteur en profite surtout pour évoquer ses enfants (sans la moindre niaiserie) et brosse un autoportrait dont la complaisance occasionnelle est rattrapée par une fascinante perversité...
Loin d'un magazine "people" placé sous l'alibi de la "Blanche", François-Marie énerve autant qu'il passionne et a le bon goût d'être porté par une langue alerte et de ne jamais flatter dans le sens du poil. Qui a dit à l'image de son héros-titre ?


  • La revue de presse Philippe Lançon - Libération du 5 mai 2011

François-Marie Banier n'a pas servi qu'à vider des comptes pleins, remplir des journaux vides, enchanter entre autres vieilles dames Lili Brik, Nathalie Sarraute, Madeleine Castaing, Liliane Bettencourt, mais aussi Aragon. Il permet à Jean-Marc Roberts de lui (et nous) écrire, sous forme de fausse lettre, une déclaration de fidélité. S'y exprime le talent de l'auteur, échantillon consanguin de pattes de mouche et de coups de griffe, petit mélo entre amis fait de bains des enfants et d'indiscrétions au trébuchet, sans que jamais ce talent soit quitte de la méchanceté ni de la familiarité perverse qui l'inspirent : François-Marie est le portrait intime d'un drôle d'oiseau fait par un vilain chat, tous deux ennemis de leurs vieillesses.


  • La revue de presse Raphaëlle Rérolle - Le Monde du 5 mai 2011

Sans éluder tout à fait l'affaire qui oppose le photographe à la famille Bettencourt, Jean-Marc Roberts la prend, lui, du côté du prénom. C'est-à-dire sous le jour d'une amitié ancienne, interrompue pendant trente ans, et renouée à la faveur des déboires judiciaires que l'on sait...
Il se peut que Jean-Marc Roberts, lui, ait emprunté à François-Marie Banier quelque chose de sa démesure. Et, de ce point de vue, le crime paie : il en a tiré l'un de ses meilleurs livres, et le plus poignant.


  • La revue de presse Nathalie Crom - Télérama du 4 mai 2011

Tout ensemble portrait tendre et grinçant de Banier - son ami de jeunesse, perdu de vue trente ans durant, aujourd'hui retrouvé - et autoportrait sans complaisance, ce court texte hautement incisif brille à chaque ligne par son absence de mièvrerie, son impertinence crâne, sa cruelle intelligence.


  • La revue de presse Jérôme Garcin - Le Nouvel Observateur du 28 avril 2011

Un mois après l'annonce que François-Marie Banier ne serait finalement pas jugé pour abus de faiblesse envers Liliane Bettencourt, Jean-Marc Roberts confesse, devant le parquet littéraire, un excès de faiblesse pour l'écrivain-photographe dont la vie dispendieuse a longtemps défrayé la chronique. Et il lui adresse une lettre de soutien, plein de tendresse et de formules cinglantes...
Plus fidèle en amitié qu'en amour, Roberts sait que s'il désavouait Banier, il se renierait lui-même et il veut, le matin, pouvoir se regarder dans la glace.


  • La revue de presse Marie-Laure Delorme - Le Journal du Dimanche du 24 avril 2011

Les mots sont servis un à un mais sans aucun gant blanc. Du rarement vu. C'est cru et nu. On est pourtant chez les riches. Les adresses chuchotées aux chauffeurs en uniforme; les noms connus et reconnus; les sommes d'argent à ne plus savoir compter. Tout ça sonne et claque bien. Alors, quoi ? Le problème est qu'on ne reçoit pas durant des années un garçon sous son toit, avec bonnes blagues et bonnes histoires servies à volonté, pour le renvoyer comme un vulgaire valet de chambre du jour au lendemain. Ça ne se fait pas. Un peu de manières, s'il vous plaît. L'éditeur et romancier Jean-Marc Roberts a écrit, avec François-Marie, un récit de vengeance craché à la gueule. Les phrases sont toutes rassemblées comme des fagots de bois sec auxquels on va mettre le feu. L'auteur de Méchant y sauve son ami François-Marie Banier car, lui aussi, est capable de mauvaises manières. On peut lui faire confiance. C'est oeil pour oeil, dent pour dent. Le tout est extraordinairement réussi. Pas une once d'hypocrisie. Indélicat et indécent. Un livre sur la lutte des classes, sur la solidité des liens amicaux, sur la puissance des familles.


  • Les courts extraits de livres : 21/05/2011

Il reste une dernière plainte à retirer du côté de Bordeaux. Ils la retireront. Cela finira bien par finir. Et tu ne perdras pas, François-Marie, comme on ne s'est pas perdus.
En attendant tu avais raison : ils ne veulent toujours rien entendre de positif sur ton compte, cela n'empire pas mais les choses n'ont pas évolué.
Tu me poses des questions : «Je dois y aller à l'enterrement de Nanty ?», dont tu sais déjà les réponses. Bien sûr que non, tu n'y vas pas.
On t'arrête dans la rue, on te reconnaît facilement aujourd'hui, tu as droit à tout. Un géant veut absolument que tu le prennes en photo, c'est un ordre. Il prétend mesurer deux mètres et posséder un frère jumeau. D'autres t'implorent de restituer l'argent, certains t'en réclament. Tu mérites la prison sinon le purgatoire puisque, c'est bien connu, tu vis au paradis.
«Il est aux anges», nous a révélé un journaliste du dimanche. Tu m'appelles cinq à dix fois par jour sous n'importe quel prétexte : «Tu viens déjeuner ? Tu veux que je te présente Johnny Depp ? Tu aimes vraiment t'occuper de tes enfants ? Et ta nouvelle fiancée, tu es sûr qu'elle est gentille ?»
Le courant s'est un peu retourné depuis le 6 décembre, date de l'accord entre les deux femmes, mais pas dans ton sens.
«Tout est amour», a conclu le sinistre avocat de la partie adverse. Une affaire chasse l'autre, il y a Karachi, les rétrocommissions, la neige et la Tunisie, bientôt la présidentielle.
Tu as repris du poil de la bête et la voix traînante et nasillarde de Sacha Guitry quand il déroule face caméra le générique de Si Versailles m'était conté. Sans cesse la même histoire, de rois, de reines, de princes et de bouffons déchus.
La distribution est invariable, les rôles interchangeables sauf le tien, mon coeur.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia