Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Rouge majeur

Couverture du livre Rouge majeur

Auteur : Denis Labayle

Date de saisie : 09/06/2011

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Editions Dialogues, Brest, France

Collection : Littératures

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782918135265

GENCOD : 9782918135265

Sorti le : 26/05/2011

  • Les présentations des éditeurs : 09/06/2011

Médecin et écrivain, Denis Labayle, est l'auteur d'essais, de nouvelles, de romans. Certains de ses essais font aujourd'hui référence comme La vie devant nous (Seuil) et Pitié pour les hommes (Stock). Il a publié quatre romans aux Éditions Julliard dont Cruelles retrouvailles (Prix des Mots Doubs en 2002 et Prix Littré en 2003) et Ton silence est un baiser.
Son nouveau roman, Rouge majeur a reçu le Prix des lecteurs de Brive.

Le 5 mars 1955, Nicolas de Staël assiste à un concert au théâtre Marigny, à Paris. Bouleversé par la musique d'Anton Webern, il décide de traduire par la peinture son émotion. Dix jours plus tard, il se jette par la fenêtre de son atelier. Pourquoi un artiste jeune, séduisant, au faîte de sa gloire met-il fin à ses jours ?
Jack Tiberton, journaliste au Washington Tribune, est le seul à connaître la vérité car, pendant ces dix jours, il était là. Il a tout vu, tout entendu, et surtout tout noté.
Le roman de Denis Labayle mène le lecteur au coeur de la création, là où l'émotion jaillit, comme ce rouge incandescent choisi par Nicolas de Staël pour son dernier tableau, Le Concert.
Un voyage dans l'avant-garde artistique des années cinquante, une réflexion passionnante sur la création et ses doutes, la solitude de l'artiste qui cherche au-delà de l'horizon. Dix jours fictifs, possibles, qui font revivre cet énigmatique personnage, l'un des plus talentueux peintres de la France d'après-guerre, Nicolas de Staël.


  • Les courts extraits de livres : 09/06/2011

5 mars 1955. McGord, mon rédacteur en chef, ne m'a pas offert la meilleure des compagnies aériennes pour me faire traverser l'Atlantique. L'avion, un DC-3 de McDonnell-Douglas, est l'un de ces vieux coucous fabriqués en série pendant la guerre et recyclés par les civils après la victoire. Il supporte mal les trous d'air, et moi, encore moins. Il n'a qu'un avantage : il ménage pour chacun un espace relativement confortable où l'on peut travailler. Aussi j'en profite pour classer les documents sur Nicolas de Staël que j'ai rassemblés avant de partir : coupures d'articles, photos, extraits de catalogues...
Je compulse également la longue liste des relations du peintre que je dois interviewer au cours de mon séjour en France. La documentaliste du journal, Mme Pfeifer, a préparé mon voyage avec méticulosité. Tout est noté : les adresses, les numéros de téléphone, les jours et heures de rendez-vous. Nombre de ces personnes sont pour moi inconnues. D'autres sont des célébrités que j'ai hâte de rencontrer, comme Georges Braque, l'un de mes peintres préférés, et René Char, grand poète de la Résistance française, dont j'ai lu les oeuvres avec passion...
Voilà enfin une vraie mission ! La première depuis six ans que je suis pigiste dans ce fichu journal. Quand McGord m'a fait cette proposition, j'ai eu du mal à réaliser. Que le Washington Tribune, petit hebdomadaire, puisse financer une enquête en Europe, c'est une première ! Surtout pour la rubrique culturelle. McGord m'a avoué avec un sourire gêné, juste avant que nous nous quittions, sa motivation secrète : «Je tiens d'autant plus à entretenir la notoriété de ce peintre que je viens d'acheter trois de ses toiles, et que j'aimerais bien les voir prendre de la valeur.» Mon rédacteur en chef ne perd jamais le nord.
L'hôtesse interrompt mes réflexions pour me proposer un chewing-gum à mastiquer pendant l'atterrissage. Nous arrivons dans une heure.
Où ai-je mis les documents que Paul Rosenberg m'a chargé de remettre à Nicolas de Staël ? Pas question de les perdre. Quelle chance d'avoir pu rencontrer la veille de mon départ l'homme qui fait la pluie et le beau temps sur le marché de l'art à New York ! Une exposition chez lui vaut plus qu'un diplôme, c'est une consécration, l'assurance d'une carrière internationale.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia