Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'identité plurielle : images de soi, regards sur les autres

Couverture du livre L'identité plurielle : images de soi, regards sur les autres

Auteur : Sébastien Rouquette

Date de saisie : 24/06/2011

Genre : Sociologie, Société

Editeur : Presses universitaires Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, France

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-84516-459-8

GENCOD : 9782845164598

Sorti le : 25/04/2011

  • Le courrier des auteurs : 13/09/2011

1) Qui êtes-vous ? !
Sébastien Rouquette, sociologue de la communication (université de Clermont-Ferrand 2), coordinateur de l'identité plurielle

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Pourquoi parle-t-on aujourd'hui d'identité ? Comment l'identité de soi et des autres se construisent-elles dans une société pluriculturelle, globalisée ?

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Les enjeux identitaires sont traversés d'évolutions diverses - et parfois contradictoires - des sociétés occidentales contemporaines : l'individualisation de la société mais aussi la globalisation des échanges, des programmes médiatiques, la multiplication des rencontres interculturelles.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
De la world music

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Trois points :
- pourquoi la question identitaire ce pose avec plus d'acuité aujourd'hui ?
- les interrogations identitaires offrent un versant - négatif - particulièrement visible mais plus complexe qu'il n'y paraît : les stéréotypes
- les échanges interculturels sont l'occasion de s'interroger sur les contextes, les circonstances au cours desquelles les individus ou les groupes vont au-delà de tels stéréotypes


  • Les présentations des éditeurs : 13/09/2011

Avec la montée de l'individualisme, le brassage des populations, les questions de reconnaissance identitaire représentent un enjeu à l'importance croissante. L'agenda politique en témoigne. Or, les identités sont revendiquées comme plurielles, y compris chez un même individu : identité de genre, «ethnique», religieuse, professionnelle, territoriale, sociale, nationale...
Elles sont, de manière contradictoire, l'objet de représentations stéréotypées, dans les médias comme dans la société. Comment s'articulent identité individuelle et identité d'un groupe ? Pourquoi parle-t-on aujourd'hui d'identité ? Comment les questions de la différence, de l'image de l'autre, de l'identité pluriculturelle de soi se posent dans les échanges quotidiens, dans les récits de vie de blogueurs, dans les médias, au cinéma ?
Cet ouvrage collectif répond à toutes ces interrogations, en prolongation d'un colloque traitant des liens entre Représentation, reconnaissance et diversité culturelle.

(S. Rouquette, H. Boussaadia)

Sébastien Rouquette est responsable adjoint de l'équipe de recherche Communication et solidarité, qui étudie la recomposition des liens sociaux dans les sociétés pluriculturelles dites «de communication» (Clermont Université, Université Clermont-Ferrand 2).


  • Les courts extraits de livres : 13/09/2011

Extrait de l'introduction de Sébastien Rouquette

L'enjeu identitaire se trouve en toile de fond de multiples interrogations contemporaines. Cet enjeu est d'ailleurs conjugué de multiples façons : représentativité, diversité, caricature, échange, pluralisme, hybridation, rencontre, affirmation, stéréotype identitaire.
C'est une question individuelle et collective classique. Mais, dans l'espace public, cet enjeu fait de plus en plus fréquemment l'objet de traitements médiatiques variés, de manière directe ou indirecte d'ailleurs : que ce soit au cours de campagnes électorales (comment définir les candidats ?), de crises politiques majeures (sur quelles lignes de fractures -identitaires- se fondent les conflits ?), en toile de fond de films, d'articles relatant les voyages de touristes/blogueurs à l'étranger, dans des documentaires ethnographiques. Les manières dont les différents médias traitent des identités individuelles et collectives ne manquent pas, d'ailleurs, d'influer sur les contours donnés à celles-ci et sur la façon dont ces identités sont reproblématisées collectivement.
Les enjeux identitaires portent principalement sur deux aspects. L'identité désigne «l'image que nous faisons de nous, à la fois dans ce que nous avons de spécifique, voire d'individuel (la carte d'identité), et dans ce que nous avons de commun (l'identité nationale), ainsi que l'image que nous faisons des autres, ce en quoi ils sont différents de nous» (Olivier, 2009, p. 7).
L'identité est donc une question aux ramifications plurielles. D'abord parce que l'image de soi que se constitue chacun est elle-même plurielle, et de plus en plus revendiquée comme telle : identité familiale, professionnelle, religieuse, politique, sportive, géographique, etc. Ainsi, tout kanak construit son identité à partir de références personnelles, de son groupe familial (lignage, clan), des relations qu'il va instaurer (groupe maternel, alliances), de sa région et de son groupe linguistique, de son appartenance «ethnique» (Carteron, partie 3). Ces appartenances identitaires, centrales ou secondaires, se font tantôt sur un mode lâche, tantôt de manière forte (Ruano-Borbolan, 2004).
Ensuite parce que toute identité «est inséparable de la question de la gestion de l'altérité» (Mayhoua, partie 3). Y compris quand l'autre est un proche de soi. Y compris quand un enfant d'un couple métissé doit se «construire des représentations personnelles à partir d'éléments familiaux aussi divergents» (Gérard, partie 2). Et qu'en se définissant par rapport à autrui, cette image que l'on se donne de soi change en fonction des contextes, des rencontres, des échanges, des évolutions des rapports sociaux, voire des appartenances :
Pour en prendre toute la mesure, il faut suivre trois étapes :
1. la première est de comprendre pour quelles raisons les questions de reconnaissance, de revendication, d'hybridation identitaire sont l'objet d'autant de débats, de documentaires, d'interrogations publiques aujourd'hui ;
2. la deuxième est d'évaluer ce que le versant réducteur des identités que sont les stéréotypes enseignent sur la question identitaire;
3. la troisième est d'étudier dans quels contextes, quelles circonstances les individus ou les groupes vont au-delà de tels stéréotypes, facilitant l'émergence d'échanges interculturels.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia