Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Ma petite Française

Couverture du livre Ma petite Française

Auteur : Bernard Thomasson

Date de saisie : 17/10/2011

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : Cadre rouge

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782021050561

GENCOD : 9782021050561

Sorti le : 18/08/2011

Une courte lecture de Bernard Thomasson


  • Les présentations des éditeurs : 17/09/2011

Berlin, la ville la plus fascinante d'Europe par son histoire et par ce qu'elle est devenue depuis la chute du Mur, est au coeur de ce roman. Hélène - «la petite Française» - y a séjourné dans les années 70 quand elle était jeune fille. Elle y avait de nombreux amis : le couple qui l'a hébergée, une fille délurée du monde «alternatif», un garçon de l'Est contraint de renseigner la Stasi. Devenue professeur d'université aux États-Unis, elle est invitée en 2009 dans la capitale allemande pour fêter les vingt ans de la chute du Mur. Elle rencontre David, un journaliste envoyé pour couvrir l'événement. Tous deux remontent alors sur les traces de leur passé berlinois : elle, durant son séjour d'adolescente, y a vécu un terrible drame ; lui est à la recherche de sa famille juive victime du nazisme. Leurs destins finiront par se confondre de manière inattendue et émouvante. Au-delà de l'intrigue, le livre interroge le passé, les questions d'identité, et témoigne de certaines barrières invisibles (mais tout aussi insupportables qu'un mur) qui s'érigent tout au long d'une vie.

Homme de radio et journaliste reconnu, Bernard Thomasson est rédacteur en chef adjoint à France Info, où il anime quotidiennement l'antenne et éclaire l'actualité avec de nombreux invités et reportages. Auteur d'un recueil de nouvelles (aux confins de l'étrange et du journalisme), Ma petite Française est son premier roman.



  • La revue de presse Gilles Pudlowski - Le Point du 6 octobre 2011

C'est évidemment la ville romanesque par excellence, point de transit entre l'Est et l'Ouest, capitale du nazisme hier et de l'Allemagne fédérée aujourd'hui, traversée, tranchée, coupée en deux, laminée, broyée, aimée, détestée, adorée...
Ce riche matériau d'une ville martyrisée ou martyrisante, Bernard Thomasson le reprend, le pétrit, le malaxe avec légèreté et talent, pour un premier roman qui témoigne d'une belle maturité. Tous les Berlin s'y mêlent : celui de la guerre froide, de l'Est contre l'Ouest, du Mur fracassé, du Mur ouvert, des nouveaux investissements immobiliers, de la bulle Internet et du musée juif signé Libeskind. Sans oublier le Berlin nazi, celui de Hans Fallada (Seul dans Berlin). Ses héros, nombreux, ne s'y promènent pas sans références.


  • La revue de presse Jean Contrucci - Le Nouvel Observateur du 8 septembre 2011

L'ouvrage a beau être polyphonique, mêler destinées et générations, politique et fiction, c'est la capitale de l'Allemagne réunifiée qui en est le point focal, la raison même d'être : à la fois étude de caractères et leçon d'histoire contemporaine.


  • Les courts extraits de livres : 03/09/2011

«Sam, mon Ange,
Je t écris du ciel.
Me voilà enfin dans cet avion vers Berlin, trente ans après ma première visite.
Je comprends que tu aies choisi de rester en Floride, mais j'aurais aimé t'avoir à mes côtés.
Je suis si partagée entre l'appréhension de recevoir mes dix-sept ans en pleine figure et l'impatience de retrouver cette ville incroyable.
Je ne pouvais quand même pas refuser l'invitation de mes collègues berlinois de l'université Humboldt pour le vingtième anniversaire de la chute du Mur !
À peine nous sommes-nous dit au revoir, hier soir à l'aéroport, que tu me manques déjà.
Je t'écris du ciel.
C'est beau, non ? Pense à cette phrase dans un roman : Je t'écris du ciel.
Enfin, dans un roman seulement, parce que, dans la vraie vie, être au ciel...
Chaque fois que je prends l'avion, je ne peux m'empêcher d'imaginer le pire : un crash qui me ferait traverser le miroir (continuerais-tu en paix ?).
Ne pars pas non plus en premier, je t'en prie.
Sam, j'ai trop peur de vieillir sans toi.
J'ai beau regarder à travers le hublot, je ne parviens pas à deviner comment c'est au ciel...»

Oui, avouons-le, j'avais été long à convaincre. Il avait fallu toute l'insistance et toute la patience d'Olga qui n'arrêtait pas de me répéter : «Karl, nous devons accepter !» Que de soirées tendues dans le grand appartement de Mehringdamm. Que de discussions sans fin. Olga était ainsi, incroyablement obstinée, revenant toujours à la charge. Elle n'eut de cesse de me harceler, jusqu'à obtenir satisfaction : une petite phrase anodine en fin de repas, une question perfide dès que je rentrais de ma journée épuisante sur les bateaux, des reproches perpétuels sur mon manque de générosité, ma crainte de voir bouleverser ma routine quotidienne, l'étroitesse de mon horizon et de mes sentiments. Elle m'accusait : «Karl, tu es presque devenu inhumain.»


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia