Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. José Cabrero Arnal : de la République espagnole aux pages de Vaillant, la vie du père de Pif le chien

Couverture du livre José Cabrero Arnal : de la République espagnole aux pages de Vaillant, la vie du père de Pif le chien

Auteur : Philippe Guillen

Date de saisie : 01/09/2011

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Loubatières, Portet-sur-Garonne, France

Prix : 32.00 €

ISBN : 978-2-86266-659-4

GENCOD : 9782862666594

Sorti le : 24/08/2011

  • Les présentations des éditeurs : 01/09/2011

Les artistes se cachent souvent derrière leurs créations ; José Cabrero Arnal n'a pas échappé à la règle. Pourtant, le créateur de Pif le chien et de son ancêtre en Espagne Top el Perro, de Roudoudou, de Placid et Muzo et de bien d'autres encore, qui signait simplement «C. Arnal», eut une vie en dehors des cases et des bulles.

Passionné dès son jeune âge par l'art du dessin, par la caricature aussi, il n'a de cesse de vivre de son crayon. Durant les années 1930, celles de la IIe République espagnole, il exerce à Barcelone la Catalane. Il participe à de nombreuses revues destinées à la jeunesse avant de s'engager dans le combat pour la défense de la République. Jusqu'à la Retirada. C'est le temps de l'exil en France, où la guerre, bientôt déclarée, l'emporte de nouveau vers l'inconnu, d'abord dans les commandos de travailleurs étrangers puis en déportation. À Mauthausen, où son talent de dessinateur et la solidarité des «Rote Spanier» l'aideront à survivre.

À la Libération, il s'installe en France et collabore à L'Humanité puis à Vaillant. L'élégance de son trait et la fraîcheur de caractère de ses personnages lui valent la reconnaissance du milieu des artistes de la bande dessinée et feront les délices de deux générations d'enfants, de l'après-guerre jusque dans les années 1970.

Né il y a 50 ans à Toulouse, au sein d'une famille de républicains espagnols, Philippe Guillen a été un des jeunes lecteurs de Vaillant le journal de Pif puis de Pif-gadget. C'est à ces lectures qu'il doit son amour du dessin et de la caricature, mais aussi de l'Histoire qu'il enseigne aujourd'hui en lycée professionnel. Grand connaisseur et collectionneur de l'oeuvre de C. Arnal, Philippe Guillen a interrogé les documents d'archives et rencontré ses proches. Ils lui ont raconté l'homme et prêté des documents inédits : les premières esquisses et caricatures, des lettres et papiers de famille, des photographies... Il nous offre ainsi une biographie inédite et passionnante de l'un des artistes les plus talentueux et féconds du 9 e art.


  • Les courts extraits de livres : 01/09/2011

Biographie d'un crayon rouge

Castilsabas, pauvre terre natale

Le 6 septembre 1909, c'est à Loporzano, petit village proche de Huesca (Aragon), que naît José Cabrero Arnal, et non à Barcelone comme cela a souvent été écrit. Il est le troisième enfant et deuxième fils d'Emeterio Cabrero Mur et Leonor Arnal Puertolas, paysans aragonais. Bien que propriétaire d'une petite ferme - la maison natale, dans le hameau de Castilsabas -, la famille n'a que trop peu de terres pour assurer la subsistance de tous. Afin de fuir la misère, et comme tant d'autres l'ont fait aussi, le couple doit se résoudre à quitter sa région d'origine. Dans les campagnes du royaume d'Espagne, il n'y a là rien de très original : les inégalités sociales sont en effet la règle et la faim est un souci quotidien pour une multitude de paysans, ouvriers agricoles, petits fermiers ou petits propriétaires. A la table des gros exploitants, d'une puissante minorité de latifundistes, par contre, la nourriture ne manque pas. Nombreux sont donc les pauvres qui émigrent : certains vers l'étranger, en France en particulier où l'économie d'après-guerre et la reconstruction ont besoin de main-d'oeuvre. D'autres préfèrent rester dans leur Espagne natale, c'est le cas des Cabrero. En ce début des années 1920, les parents de José partent pour la ville ; ils s'installent à Barcelone, la dynamique et attractive capitale catalane, avec leurs trois enfants ; Jésus, Antonia et José. C'est un crève-coeur pour la famille que de quitter son village et ses habitudes pour gagner la cité qu'on surnomme «l'usine de l'Espagne». Entre 1900 et 1930, ce mouvement de migration participera à la formidable expansion de Barcelone : sa population doublera et comptera plus d'un million d'habitants en 1931.

Le père, Emeterio, trouve un emploi : il devient policier... pédestre, comme le précise José dès qu'il en a l'occasion. D'après lui, ce travail va comme un gant à Monsieur Arnal père. Car à en croire le portrait des plus explicites qu'il en fera plus tard, Emeterio Cabrero était un homme rude et strict. «Casque sur le crâne, sabre à gauche, revolver et idées à droite, il instaura à la maison un régime autoritaire. Son mot préféré était "non".» Et pourtant !

Mais ne brûlons pas les étapes et retournons à Loporzano où José passe les toutes premières années de sa vie. Nous y retrouvons notre petit Aragonais alors âgé de 8 ans et devenu enfant de choeur. Mais comme il n'y a que fort peu à faire dans ce tout petit bourg de campagne, José le confessera plus tard : il s'y ennuie. Privé de distractions, le jeune garçon se réfugie dès qu'il le peut dans le dessin. Il dessine sans cesse, à tout moment, avec n'importe quoi et sur n'importe quel support. Piètre enfant de choeur, José avoue aussi avoir été tout aussi mauvais élève - «collectionneur de zéro» -, et ce, en dépit des encouragements appuyés de son paternel. «Je me souviens que les marges de mes cahiers d'école disparaissaient sous les caricatures. Au grand désespoir de mon père» dira-t-il plus tard.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia