Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Anthologie d'éthique animale

Couverture du livre Anthologie d'éthique animale

Auteur : Jean-Baptiste Jeangène Vilmer

Date de saisie : 06/10/2011

Genre : Ethique

Editeur : PUF, Paris, France

Prix : 27.00 €

ISBN : 978-2-13-058139-0

GENCOD : 9782130581390

Sorti le : 07/09/2011

Monique Labrune, directrice éditoriale des PUF, au micro de Jean Morzadec


  • Les présentations des éditeurs : 30/08/2011

La conduite des hommes à l'égard des animaux fait depuis toujours l'objet d'une évaluation morale par ceux d'entre nous que la souffrance indigne. La philosophie officielle en Occident, qui justifie l'exploitation des bêtes pour manger, travailler, expérimenter, nous divertir et nous tenir compagnie, n'a jamais fait l'unanimité. L'éthique animale est l'étude de la responsabilité morale des hommes à l'égard des animaux et cette anthologie est son histoire.

Une contre-histoire des animaux, dans laquelle Pythagore, Vinci, Cyrano de Bergerac, Rousseau, Voltaire, Sade, Schopenhauer, Lamartine, Darwin, Wagner, Hugo, Tolstoï, Zola, Gandhi, Russell, Colette, Claudel, Yourcenar, Singer, Lévi-Strauss, Derrida, Houellebecq, Onfray et beaucoup d'autres prennent position sur les droits des animaux, les devoirs de l'homme à leur égard, le végétarisme, la chasse, l'expérimentation, la corrida, les zoos et d'autres questions théoriques et pratiques.

Réunissant 180 auteurs, plus de 40 traductions et plusieurs textes inédits, ce livre de référence est la première et la seule anthologie francophone sur le statut moral des animaux.

Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, philosophe et juriste, est maître de conférences en relations internationales au département de War Studies du King's College de Londres. Il est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages, dont Éthique animale (PUF, 2008, préface de Peter Singer), Textes clés de philosophie animale (Vrin, 2010) et L'éthique animale («Que sais-je ?», 2011).


  • Les courts extraits de livres : 30/08/2011

Extrait de l'introduction

Lorsqu'en 1732, Gilles Morfouace de Beaumont, avocat et trésorier de France, publie en vers une Apologie des Bêtes, ou leurs connaissances et raisonnement prouvés contre le système des philosophes cartésiens, il a une ambition :

Il faudra sur la Scène introduire une Bête
Qui de son Genre Brute en réclamant les droits,
Viendra de la Nature interpeller la voix ;
Et de ses Actions tirant la conséquence,
Démontrer que son Âme a quelque connaissance.

Réhabiliter l'animal, invoquer ses droits, contre la tradition qui prétend qu'il n'est qu'une machine incapable d'avoir des sensations. Lorsque l'auteur, dans les premiers mots de sa préface, affirme «J'ose ici le premier m'ouvrir une carrière / Que nul autre, avant moi, n'avait osé tenter», il mesure à juste titre la difficulté de sa tâche, qui consiste à nager à contre-courant. Mais il se trompe sur sa nouveauté, car d'autres avant lui ont eu le même courage. Ce sont quelques-uns de leurs textes que nous aimerions présenter, et c'est pourquoi nous parlons d'Apologies au pluriel.
Ce livre est une anthologie historique - c'est-à-dire un recueil de morceaux choisis, de l'Antiquité à nos jours, présentés dans l'ordre chronologique - de ce qu'on appelle l'éthique animale. L'expression n'est pas nouvelle, puisqu'elle est apparue au XIXe siècle. Mais, et c'est sans doute la faute de son ambiguïté grammaticale, sa signification a varié. Certains auteurs ont employé «éthique animale» dans le sens d'éthique des animaux entre eux, c'est-à-dire l'étude des actions morales qui, s'il y en a, sont à l'oeuvre dans le monde animal. En 1829, un magazine littéraire britannique intitule «éthique animale» un paragraphe décrivant le comportement d'une grive. L'expression passera moins inaperçue lorsqu'elle sera utilisée, en 1892, par le philosophe anglais Herbert Spencer pour désigner l'étude de la conduite qui, au sein de chaque espèce, est considérée comme «relativement bonne». Cora May Williams va dans le même sens lorsqu'elle justifie l'existence d'une éthique animale par le fait que «nous ressentons de l'approbation ou de la désapprobation à l'égard de nombreuses actions des animaux». Cet usage, souvent le fait d'évolutionnistes désireux de mettre au jour la genèse d'un sens moral chez l'animal, est bien entendu controversé. Certains parlent donc, à la même époque, d'«abus de langage» ou se demandent s'il n'y a pas une «contradiction dans les termes» à parler d'éthique animale - présupposant ainsi qu'il ne peut y avoir d'éthique qu'humaine. En France et un peu plus tard, Alfred Fouillée oppose l'éthique animale, qui ne serait que le droit du plus fort, à l'éthique humaine.
D'autres auteurs ont employé «éthique animale» dans le sens d'éthique des hommes à l'égard des animaux. En 1854, un mensuel religieux américain estime que la cruauté humaine à l'égard des oiseaux est «une question d'éthique animale». En 1894, le philosophe allemand Ignaz Bregenzer publie un livre dont le titre même définit l'éthique animale [Thier-ethik] comme l'étude des rapports moraux et juridiques entre les hommes et les animaux. Quatre ans plus tard, Richard Weltrich confirme que «l'expression "Éthique animale", comme l'emploie Bregenzer, est un génitif d'objet : elle ne désigne pas le comportement éthique des animaux eux-mêmes [...] mais le comportement éthique ou les relations éthiques des hommes à l'égard des animaux». En anglais, à la même époque, plusieurs auteurs utilisent également «animal ethics» dans ce sens d'éthique humaine à l'égard de l'animal, et citent souvent l'exemple des doctrines antiques et orientales.
De ces deux significations initiales, la seconde s'est définitivement imposée au XXe siècle. On ne parle plus, aujourd'hui, d'éthique animale au sens d'éthique des animaux entre eux. Des recherches sont menées en éthologie sur le sens moral des animaux, mais pas sous cette appellation. On parle d'éthique animale - surtout d'animal ethics et de Tierethik car l'expression en français ne s'est répandue que très récemment et compte beaucoup moins d'occurrences - au sens d'éthique des hommes à l'égard des animaux. Elle peut être définie comme l'étude du statut moral des animaux, ou de la responsabilité morale des hommes à l'égard des animaux pris individuellement. «Pris individuellement» car son objet n'est pas l'espèce : les questions de biodiversité et les menaces pesant non pas sur des individus mais des espèces relèvent en principe de ce que l'on appelle l'éthique environnementale.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia