Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Max Milner, les leçons de l'ombre

Couverture du livre Max Milner, les leçons de l'ombre

Auteur : Stéphane Michaud

Date de saisie : 19/09/2011

Genre : Littérature Etudes et théories

Editeur : Presses Sorbonne nouvelle, Paris, France

Prix : 17.00 €

ISBN : 9782878545487

GENCOD : 9782878545487

Sorti le : 19/09/2011

  • Les présentations des éditeurs : 20/09/2011

Suggestif et léger, écrit à plusieurs mains, le présent livre explore une voie critique majeure. Six auteurs, professeurs et critiques - auxquels se joignent un témoin engagé dans la vie de la cité et, avec Michel Deguy, un grand nom de la poésie contemporaine - rendent hommage à leur ami Max Milner (1923-2008), éminente figure de la critique littéraire française. Peinture et poésie, critique et psychanalyse, sans oublier la veine fantastique et le cinéma, convergent ici pour rendre l'art à son véritable enjeu.
A l'école de Baudelaire et de Rilke, de Leopardi et de Rembrandt, Fart et la littérature assument la part d'ombre dont s'enveloppe le domaine du visuel et le tremblé qui affecte l'identité du sujet. Tirée de son immobilité, comme de l'évidence qui rétablirait aux yeux de tous, la beauté redevient fragile et exposée.

Les auteurs : Michel Deguy, José Dillenseger, Claude Duchet, Jeanyves Guérin, Stéphane Michaud, Carlo Ossola, Pierre-Louis Rey, Mireille Sacotte, Agnès Spiquel.


  • Les courts extraits de livres : 20/09/2011

L'ombre, relief du visible, réserve de sens

Stéphane Michaud

[...] ces feux de la fantaisie qui ne s'allument bien que sous le deuil profond de la Nuit.
BAUDELAIRE, «Le Crépuscule du soir»,
Le Spleen de Paris.

Introduire quelques trous d'ombre dans les murs de visibilité qui nous enserrent.

On ne méditera jamais assez sur les leçons de modestie que nous donnent [...] ceux qui respectent assez les ombres pour ne pas demeurer sourds au message qu'elles nous apportent. Sans méconnaître l'intensité des souffrances dont elles portent souvent la marque, j'aimerais les considérer non pas comme des trous dans une plénitude d'être dont nous porterions toujours la nostalgie, mais comme des réserves.
M. MILNER, l'Envers du visible.
Essai sur l'ombre.

Comment approcher la pensée critique de Max Milner ? Souple et variée, portée par un ample souffle, elle ne cesse de reculer les limites de l'interprétation. Son audace est celle des poètes qu'elle aime accompagner, les Dante, Goethe et Baudelaire. Elle parcourt avec eux tout l'espace qui sépare le ciel de l'enfer. Mais à la différence de la fantasmagorie du Second Faust qui réconcilie un temps, autour de la beauté mythique d'Hélène de Troie, Antiquité et Moyen Âge, l'errance qui anime ici la recherche est celle d'une pauvreté inquiète. Elle est à l'oeuvre dans les fleurs du Mal, comme elle travaille à sa suite Yves Bonnefoy et Michel Deguy. Elle emporte les certitudes hâtives dont beaucoup se contentent. Le foyer d'où rayonne l'énergie - et qui a quelque chose à voir avec ce que Bonnefoy appelle «la cérémonie de l'obscur» et Deguy l'échange intime entre le passé et l'avenir, ce moment où «Tout craque et ploie» - ce foyer se laisse apercevoir. Rendu à sa vocation exploratoire, l'art, dans sa percée vers le sens, assume la part d'ombre dont il s'enveloppe et le tremblé qui affecte l'identité du sujet. L'écoute, la disponibilité du critique l'accordent à l'audace des inventeurs au service desquels il se met. Avec eux, il tente d'arracher une part à l'énigme de notre condition. Tirée de son immobilité, comme de l'évidence qui l'établirait aux yeux de tous, la beauté redevient fragile, exposée, dangereuse.
Est-elle alors si secrète la source de l'énergie qui jette des coups de sonde toujours plus profonds dans le registre du sensible - visuel, musical et littéraire ? L'expérience de l'histoire y a sa part. Comme nombre d'artistes et de critiques de sa génération, venus à l'âge adulte au moment de la Seconde Guerre mondiale, Max Milner a assumé et traversé la crise des valeurs. Le nazisme avait souillé jusqu'aux sources de la vie. Les mots, la parole n'avaient pas été épargnés. Si le critique contribue aujourd'hui à nous ouvrir les portes du présent et à en sauvegarder les promesses, c'est, une conséquence du refus que le jeune homme de vingt ans oppose en 1944 à l'oppression et à l'exclusion qui frappent autour de lui et l'atteignent dans ses origines juives. Max Milner, dont l'oeuvre s'impose avec la force du fait accompli, est solidaire de la génération des Celan et Blanchot. Il est de la famille des Emmanuel Lévinas et Jean-Pierre Richard ou Jean Starobinski.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia