Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Grosse

Couverture du livre Grosse

Auteur : Isabelle Rivoal

Date de saisie : 17/01/2012

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Dilettante, Paris, France

Prix : 19.00 €

ISBN : 9782842636913

GENCOD : 9782842636913

Sorti le : 04/01/2012

Adèle est grosse, au delà des possibles, en perpétuelle expansion et ne pouvant plus bouger. Aimée dans ses profondeurs, ses replis intimes, la douceur de sa peau par Antoine. Protégée par Zohra qui la soigne comme une reine d'un désert d'Orient. Par une succession d'état des lieux, nous découvrons le quotidien de sa prison de chair, la faim, le sexe, «la journée qui s'écoule du sucré-doux au sale-corsé.» Mais dans cette forteresse se dessine l'enfance, l'abandon par une mère immature, névrotique et sans amour, l'éloignement du père et la présence sans borne d'une grand-mère.
Un premier roman à l'écriture sensuelle et voluptueuse où la douleur du manque originel s'inscrit charnellement dans le corps.
Une réussite.


  • Les présentations des éditeurs : 27/11/2011

Certains sont forts, d'autres enveloppés, pour quelques-uns on parlera d'obésité. Adèle, elle, l'héroïne de Grosse, campe par-delà tout qualificatif : elle est à perte de vue, fleuve de viande en crue, mer de chair en perpétuelle expansion, océan d'humanité sans rives, ni bornes. Posée là, pour toujours, gardée par Antoine qui la couve, erre dans le réseau de ses plis et replis et Zohra qui l'entretient comme un objet sacré que l'on se doit de déparasiter, épousseter, curer, aspirer. De toute façon, elle n'a jamais vraiment voulu en être, Adèle, de la partie. Rétive à naître, butée pour manger, une jeunesse anorexique ou quasiment. Et puis un jour, miracle, Adèle mange, mastique, ingurgite, de tout, en masse. Elle s'arrondit, sous le regard admiratif de sa grand-mère, éveille l'appétit des messieurs, puis consomme fugacement avec cousin Baptiste. De retour à Paris, elle laisse la bride sur le cou à son corps, sentant alors sa chair «simplement là, au coeur de l'être» devenant dodu modèle, vedette de la pose grâce à quoi elle rencontrera Antoine, sa moitié d'orange. Mais emplir l'appartement où ils vivent, comme l'eau une bassine, n'être plus qu'une colossale flaque de chair, finit par peser à la copropriété. On décide la désincarcération d'Adèle, son démoulage. Grutée, tractée, entreposée dans l'ombre d'un chapiteau, Adèle est stockée comme une motte colosse de barbaque en souffrance. C'est là qu'elle se sentira se perdre en elle-même, se fondre en soi jusqu'à plus soif, disparaître. Tel aura été le destin d'Adèle Seilman. Grosse, mais surtout d'espoir et de désirs à jamais inassouvis.

Isabelle Rivoal est née près de Paris en mai 1965, puis grandit à Stuttgart en Allemagne où elle suit une formation de danseuse et acrobate. À sa majorité, elle rentre à Paris où elle vit depuis. Par amour des mots, elle sera comédienne, mais ne sacrifiera pas le mouvement à l'écriture. Quand elle descend de scène ou de son trapèze... elle écrit.


  • Les courts extraits de livres : 27/11/2011

L'état des lieux 1

Je suis énorme. Je me perds de vue. Je m'étale. Je regarde autour de moi, il y a moi. Dans n'importe quel angle de mon champ de vision, un peu de moi. Ma chair repose, rassurante. Elle est là, je la vois. Je la sens de mes mains, de toute la longueur de mes bras. Je suis là. Posée là, dans le salon. Calée dans des coussins engloutis, concentrée. Mes os à l'abri, emballés de moelleux. Mes yeux divaguent. Il y a des affiches sous verre sur le mur en face, souvenirs d'expositions dont j'ai vu certaines avec Antoine. D'autres, plus récentes, qu'il a dû voir sans moi. Klimt, Basquiat, Schiele, Rothko... Derrière moi, c'est plus difficile. La tête tourne, mais pas le reste. Derrière ma tête, c'est la partie invisible.
Le salon est mon royaume ! J'y règne. Difficilement contournable, j'oblige ceux qui me fréquentent à se faufiler autour de moi, près de moi, très près, coincés qu'ils sont entre les murs et moi. Les autres pièces de l'appartement s'estompent doucement de ma mémoire. Cette pièce est la plus grande et la plus lumineuse, d'où mon déménagement il y a un an. J'ai dû changer de pièce, de la chambre au salon. Ma dernière grande mobilisation. Un exploit ! Compression, déplacement des chairs, se hisser, s'appuyer, pas à pas, centimètre par centimètre, vouloir, vouloir tenir. Transpirer, haleter, contracter tous ces foutus muscles, entendre les os grincer sous le poids.
- Ça va aller, ma puce ! dit Antoine.
Il transpire. Zohra ne dit plus rien et cela indique qu'elle est en train d'accomplir des efforts au-delà de ses forces. Tous deux sont mes béquilles et ma volonté.
- Allez, on y est presque. Il le faut !
Je sais, Antoine. Je l'ai fait. Mais à présent qu'on me foute la paix. Plus une seule fois, je n'ai tenté ou même aspiré vers la verticalité. Je ne m'en suis pas relevée. Ici aussi je vais atteindre les limites incessamment sous peu. Aujourd'hui, je ne passerai plus la porte.
J'ai faim.
Quand est-ce qu'il rentre ?
Dans cette pièce Antoine a raboté les angles des meubles, afin que je ne me blesse pas, que ma peau reste laiteuse et blanche, sans bleus ni rouge. Une étendue immaculée. Il les a repoussés le long du mur, le buffet, un petit canapé, une table basse pour le thé... et pas un coin, rien de saillant, que des rondeurs. Sous moi, le grand lit, angles arrondis, celui de la chambre. Antoine a tout prévu pour mon confort. A travers les grandes fenêtres, j'aperçois le ciel et un bout du jardin, ça va être l'été, bientôt.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia