Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Manifeste du cinéaste

Couverture du livre Manifeste du cinéaste

Auteur : Frédéric Sojcher

Préface : Michaël Lonsdale

Date de saisie : 03/12/2011

Genre : Cinéma, Télévision

Editeur : Klincksieck, Paris, France

Prix : 13.50 €

ISBN : 9782252038178

GENCOD : 9782252038178

Sorti le : 30/11/2011

Frédéric Sojcher, au micro de Jean Morzadec


  • Les présentations des éditeurs : 02/12/2011

Sait-on vraiment ce qu'est un cinéaste ? Quels rapports entre scénario et mise en scène ? Qu'est-ce que la direction d'acteurs ? Comment l'équipe d'un film est-elle (ou non) au service de la création ? Quelles tensions ou quelle harmonie entre le cinéaste et la production ? Pourquoi chaque film est un combat, dont l'issue est toujours incertaine ?
Autant de questions auxquelles répond le Manifeste du cinéaste, en dévoilant l'envers du décor des tournages. De nombreux exemples permettent de mieux cerner comment les formes de financement et de diffusion des films changent notre rapport au monde. Il s'agit bien là d'un véritable vade-mecum.

Nouvelle édition augmentée.

Frédéric Sojcher est directeur du Master pro en scénario, réalisation et production de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne. Il a réalisé dix courts métrages et trois longs métrages, Regarde-moi (2000), Cinéastes à tout prix (2004) et Hitler à Hollywood (2010).


  • Les courts extraits de livres : 03/12/2011

Extrait de l'introduction

Écrire sur le cinéma est-il absurde ? Ne vaut-il pas mieux voir les films que de les disséquer ? Quel intérêt d'en comprendre la genèse ?
Penser le cinéma peut-il augmenter ensuite le plaisir à voir les films ? Affirmer cette complémentarité est moins évident qu'il n'y paraît de prime abord. Les critiques de cinéma sont de plus en plus souvent fustigés parce qu'ils ne reflètent pas dans leurs analyses les goûts du public. Or la critique est non seulement essentielle à la démocratie, mais aussi à l'idée même d'émulation artistique. Pas d'art sans jugement. Sans références. Sans débat. Sans légitimation. Sans histoire de l'art. Appréhender le processus de création cinématographique est aussi une manière d'interroger les tensions vertueuses et les effets pervers des rapports entre production et réalisation.

«On entend souvent à Hollywood cette formule : "Chacun a deux métiers, le sien et critique de cinéma." C'est vrai et l'on peut, à volonté, s'en réjouir ou s'en plaindre. J'ai choisi depuis longtemps de m'en réjouir, préférant cet état des choses à l'isolement et l'indifférence dans lesquels vivent et travaillent les musiciens et surtout les peintres», écrit François Truffaut. Je croise un ami dans la rue qui me demande quel film je viens de voir et je lui en fais un résumé, accompagné de considérations sur le jeu des acteurs, l'histoire, l'échec ou la réussite de l'entreprise. À conseiller ou à déconseiller. Tous, nous avons déjà formulé ce type de jugement péremptoire. Pourquoi le cinéma prête-t-il le flanc aux jugements de valeur de néophytes plus que n'importe quelle autre forme d'art ? Est-ce, pour reprendre une formule célèbre, parce que «le cinéma substitue à notre regard un monde qui s'accorde à nos désirs ?» Le Manifeste interroge le processus par lequel nous nous projetons, nous spectateurs, à travers le regard d'un cinéaste. Comment le cinéma, art à la fois individuel et collectif, arrive à cette prouesse.
Les cinéastes sont des conteurs, des griots des temps modernes, les intercesseurs entre le public et le récit qu'une société, à un moment donné, se renvoie. L'imaginaire est porté par un regard singulier et donné en partage. Mais cette rencontre entre cinéma d'auteur et grand public appartient-elle au passé ou est-elle encore possible ?
Il existe un grand nombre de monographies, de biographies ou de livres d'entretiens avec l'un ou l'autre cinéaste, mais curieusement peu d'ouvrages cherchent à définir les questions qui se posent à un cinéaste, pendant les différentes étapes de réalisation d'un film.
Dans la première partie du Manifeste, je tente de définir les fonctions et les responsabilités du cinéaste. Je ne veux pas donner de mode d'emploi, ni écrire un livre de recettes, mais montrer par quels cheminements chaque cinéaste trouve sa mise en scène et fait face aux contingences qui jalonnent toujours un film.
Dans la deuxième partie du livre, j'interroge les relations entre choix artistiques de mise en scène et contraintes économiques. Aujourd'hui, l'évolution de la télévision et de l'audiovisuel peut remettre en cause le statut du cinéaste. La logique économique et la logique culturelle, si elles ont pu, un temps, se conjuguer de manière complémentaire, tendent de plus en plus à s'exclure, à entrer en antagonisme.
Certains thèmes reviennent, de manière transversale, comme des contrepoints ou des échos. Le rôle du producteur, par exemple, sera évoqué dans le chapitre sur la composition de l'équipe, mais aussi sur le choix du casting ou encore sur les choix de mise en scène, qui ont des conséquences financières.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia