Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les enquêtes de Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet. L'enquête russe

Couverture du livre Les enquêtes de Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet. L'enquête russe

Auteur : Jean-François Parot

Date de saisie : 05/02/2012

Genre : Policiers

Editeur : Lattès, Paris, France

Collection : Romans historiques

Prix : 18.50 €

ISBN : 978-2-7096-3694-0

GENCOD : 9782709636940

Sorti le : 11/01/2012

Dans cette nouvelle intrigue (la dixième) Nicolas le Floch se voit confier une mission fort délicate auprès du Tsarévitch Paul en visite (incognito !) à Paris. Une enquête qui le conduira dans les lieux de débauche parisiens (maison de galanterie et tripots) et qui mettra à rude épreuve ses valeurs. Au service du Roi il doit bafouer à maintes reprises son éducation morale et cela pèse de plus en plus sur sa conscience. Ce nouveau volet de ses aventures est intéressant pour cette dualité que vit Nicolas le Floch qui pense régulièrement à se retirer sur ses terres bretonnes entouré de ses "gens". Également, et cela fait le charme de cette série, Jean-François Parot fait revivre cette époque avec maestria : langue imagée ou soutenue, description des repas et des plats et relations internationales déjà difficiles. Un plaisir une dixième fois renouvelé...


Jean-François Parot au téléphone avec Jean Morzadec


  • Les présentations des éditeurs : 05/02/2012

1782. La France et les Insurgents américains sont en passe de l'emporter sur l'Angleterre. Le tsarévitch Paul séjourne incognito à Paris, sous le nom de comte du Nord. Versailles entend se concilier les faveurs de l'héritier de l'empire russe. Nicolas Le Floch reçoit mission de Sartine et Vergennes de monter un subterfuge lui permettant de gagner la confiance du fils de Catherine II. Au même moment, le comte Rovski, ancien favori de la tsarine, exilé à Paris, est assassiné.

Y a-t-il un lien entre ce crime et les meurtres de l'ambassade russe ? Qui massacre les filles galantes des boulevards ? Qui est la mystérieuse princesse de Kesseoren, escroc de haut vol ?

Au cours d'une enquête minutieuse, et tout en participant aux divers événements de la visite princière, Nicolas Le Floch et l'inspecteur Bourdeau vont aller de surprise en surprise et pénétrer pas à pas les milieux parisiens du jeu, de la galanterie, du négoce et de l'espionnage.

Entouré des siens sous la houlette incertaine d'un Sartine tortueux, le commissaire des Lumières affrontera une nouvelle fois périls et trahisons...

Diplomate, spécialiste du XVIIIe siècle, Jean-François Parot a créé Un personnage qui, de livre en livre et avec un succès croissant, nous plonge au coeur du Paris des intrigues de cour et de rues sous les règnes de Louis XV et Louis XVI. Sa série est à l'origine du grand feuilleton de France 2.



  • La revue de presse Blaise de Chabalier - Le Figaro du 12 janvier 2012

Parot a le don de trousser des intrigues qui mêlent harmonieusement, de façon équilibrée et crédible, des éléments historiques et romanesques. Ainsi, dans son nouvel ouvrage, qui se situe en 1782, Louis XVI et Marie-Antoinette reçoivent le fils de Catherine II, le tsarévitch Paul. C'est en s'appuyant sur les relations détestables qui existaient réellement entre l'impératrice de Russie et son rejeton que l'auteur imagine un mystérieux complot organisé à Paris...
Le romancier, ambassadeur retraité depuis un peu plus d'un an, envoûte également ses fans en les plongeant avec minutie dans l'atmosphère du XVIIIe siècle. Les descriptions du Paris de l'époque et de ses habitants, des quartiers populaires aux palais, sont saisissantes. C'est également grâce à une langue inspirée d'une lecture assidue de Saint-Simon que l'auteur invite le lecteur à un voyage dans le temps.


  • Les courts extraits de livres : 05/02/2012

DISJECTA MEMBRA

«Il faut être au moins droit quand on veut entrer dans cette carrière-cy.»
Vergennes

Versailles, mai 1782

Après deux grossesses et la naissance d'un dauphin, le visage de la reine s'était arrondi, revêtant avec l'accentuation des traits un air souverain qui contrastait avec l'expression mutine d'antan. Cette espèce de sérénité pleine d'elle-même rappelait à Nicolas celle de Marie-Thérèse, disparue un an auparavant.

L'air noble, l'admirable buste,
Le port majestueux, et la démarche auguste,
Telle enfin, que Junon l'avait, dit-on, jadis.

Quelle que fût la splendeur de ses atours, ceux-ci tendaient à se simplifier par rapport aux fantaisies de naguère, même si leur originalité continuait à agiter les femmes de qualité et à inspirer l'imagination des modistes de la ville. Elle agitait avec nonchalance un éventail de soie devant son visage, cherchant sans doute à dissimuler les traces d'un érysipèle qui l'avait longtemps tourmentée.

Les nuages amoncelés entre la souveraine et le cavalier de Compiègne s'étaient peu à peu dissipés. La reine avait été sensible à la discrétion d'une fidélité qui aurait préféré périr plutôt que de s'abandonner à un mot d'amertume. Imperméable aux persiflages et provocations, Nicolas était demeuré le serviteur sans états d'âme de la couronne. Elle s'enquit des nouvelles de Louis, en garnison à Saumur. Échaudé par les revirements d'humeur du passé, Nicolas répondit en sobriété, courtisan rompu aux chausse-trapes de la cour.
Elle considéra l'assemblée convoquée afin de préparer la visite que le tsarévitch, héritier de l'empire russe, devait effectuer en France. Souvent transparente dans ses sentiments, qu'elle ne savait pas toujours dissimuler, la reine semblait détester l'idée du séjour du comte et de la comtesse du Nord. La nature même de l'incognito, voulu mais artificiel, ajoutait aux pièges qu'un tel événement recelait. Son caractère incongru revêtirait par la force des choses un aspect d'obligation d'autant plus pesant que l'étiquette devait être adaptée aux circonstances.
Nicolas parcourait du regard le cabinet de la méridienne dont les travaux d'aménagement venaient de s'achever. Il admirait la perfection des détails. La reine l'observait.
- À quoi rêvez-vous, monsieur le marquis ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia