Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La cour des poisons

Couverture du livre La cour des poisons

Auteur : Christine Goude

Date de saisie : 07/04/2012

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : City, Bernay, France

Prix : 20.99 €

ISBN : 978-2-35288-832-1

GENCOD : 9782352888321

Sorti le : 14/03/2012

  • Le courrier des auteurs : 04/04/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Une âme errante de Versailles.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Parfums, poisons et gastronomie à la Cour de Versailles, au XVIIème siècle.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"Soudain, déchirant leur halo jaunâtre, comme tout droit jaillie des enfers, surgit la vision sombre et massive d'un équipage à huit chevaux, aux naseaux dilatés et fumants, et aux puissants poitrails lourdement harnachés de plaques de métal."

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Michel Richard De Lalande : "Symphonie pour les Soupers du Roi"

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Faire vivre, sentir, respirer la Cour, dans un Versailles disparu, celui de Madame de Montespan.


  • Les présentations des éditeurs : 07/04/2012

An de grâce 1674. Philippe Caumont de Volanges arrive à Versailles pour veiller sur la jeune Anne-Louise. Celle-ci vient d'achever son éducation au couvent et son oncle s'inquiète de l'influence d'Olympe de Soissons. L'intrigante comtesse semble en effet un peu trop s'intéresser à la jeune fille... et aux poisons.

Accompagné d'Ambrosiano, son fidèle serviteur, Philippe s'installe à la Cour, afin de percer à jour les véritables desseins de la comtesse. Mais, malgré sa vigilance, Anne-Louise disparaît.

D'étranges événements se succèdent, des personnages énigmatiques se croisent et les mystères se multiplient, tout comme les dangers auxquels Philippe se trouve confronté au coeur de la Cour de Louis XIV et de la Montespan...

Passion, trahisons et ambitions : un formidable roman dans le tourbillon de l'époque de «l'affaire des poisons».

Passionnée par le Grand Siècle, Christine Goude possède un extraordinaire talent de conteuse qu'elle allie, dans ce roman, à ses années de recherches sur la vie à Versailles.


  • Les courts extraits de livres : 07/04/2012

Mars 1674

Caché parmi les hautes herbes qui bordent la rivière Arno, un crapaud visqueux et bubonneux comblait la belle de ses croassements rauques et vulgaires. Un filet s'abattit sur le romantique batracien et le précipita dans l'obscurité d'une boîte, anéantissant de la sorte tout dessein amoureux.

***

L'obscurité grandissante envahissait insensiblement les rues de Florence qu'une lune encore somnolente peinait à éclairer. Drapée d'une large cape sombre, une silhouette se hâtait. Elle ralentit sa course et s'arrêta sur le seuil d'une somptueuse demeure aux façades enrichies de bossages.
La porte massive ornée de clous, dont le mascaron grimaçant paraissait surveiller l'entrée, s'ouvrit au troisième coup de heurtoir, laissant l'homme s'engouffrer dans l'entrebâillement.
- Il vous attend...
Philippe s'échappa de sa cape humide qu'il abandonna entre les mains d'Ambrosiano et se dirigea aussitôt vers les degrés de marbre blanc qui menaient à l'étage.
Il pénétra dans une chambre tendue de moire cramoisie, dont les courtines de velours assorties tombaient élégamment sur les riches tapis de Flandre, faisant oublier les frimas printaniers qui semblaient s'éterniser. Deux tables de pierres dures présentaient de petites coupes d'agate, de calcédoine, ou de lapis-lazuli, parfois serties d'émaux ou de pierres précieuses, qui égayaient la pièce d'un joyeux chatoiement de couleurs.
Près du cabinet vénitien tout de nacre incrusté se tenait un homme d'une cinquantaine d'années, absorbé par la lecture d'une lettre, qui leva les yeux en entendant ses pas. Son regard s'éclaira aussitôt d'un sourire bienveillant.
- Je vous sais un gré infini d'avoir accouru sans dilayer... dit-il en lui étreignant les épaules.
- Rien ne me serait plus pénible que d'ajouter par mes manquements aux tourments qui semblent agiter votre esprit. L'on m'a remis votre billet ce tantôt.
- Il est vrai que ces tourments, que vous décelez si justement, ne me laissent guère en repos, et je fus quelque temps à me résoudre devant que de vous envoyer quérir.
- Votre confiance m'honore...
- Il n'est pas un jour que Dieu fait que je ne Lui rende grâce de m'avoir confié votre vie.
Philippe s'agenouilla et baisa tendrement le pan de la robe de chambre du comte de Saint-Louis.
- Vous m'avez choyé comme votre propre enfant... Eussiez-vous été mon père, mon attachement n'eût guère été plus grand, et je n'aurai de cesse, jusqu'à mon dernier soupir, de vous témoigner ma gratitude et mon amour filial. Aussi vous prié-je respectueusement de ne me rien laisser ignorer de ce qui vous touche à cette heure.
Posant une main sur son épaule, le comte murmura dans un souffle :
- Mon fils, mon bien-aimé fils...
Ambrosiano entra à cet instant, qui apportait un plateau chargé de viandes froides, de délicieux fromages et d'un flacon de vin aux reflets de rubis. Il se retirait lorsque le comte le rappela :
- Ambrosiano, demeurez, je vous prie, et prenez place céans.
Philippe et Ambrosiano se connaissaient depuis toujours. Son aîné de cinq ans, ce dernier avait emporté le petit Philippe, alors âgé de dix ans, encore tout ensommeillé hors du palais, cependant que tout le domestique s'agitait dans une confusion extrême autour des maîtres de maison désanimés.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia