Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Aimer lire : une passion à partager

Couverture du livre Aimer lire : une passion à partager

Auteur : Emmanuel Pierrat

Date de saisie : 25/06/2012

Genre : Littérature, essais

Editeur : Editions du Mesnil, Paris

Collection : Aimer... une passion à partager

Prix : 14.50 €

ISBN : 9782365340038

GENCOD : 9782365340038

Sorti le : 24/05/2012

Emmanuel Pierrat au micro de Jean Morzadec


  • Les présentations des éditeurs : 28/06/2012

Parce que le plaisir de lire va bien au-delà de la lecture, découvrez avec ce livre quelques-unes des multiples raisons qui font le bonheur de lire.
Aimer lire, c'est apprécier l'objet livre, l'ambiance des bibliothèques et des librairies, c'est aussi aimer relire, lire à haute voix, peut-être même aimer écrire.
C'est une multitude de plaisirs qu'Emmanuel Pierrat, en fin connaisseur, nous invite à partager. A travers anecdotes, souvenirs et réflexions, il nous offre un texte où tous ceux qui aiment lire se reconnaîtront

Avocat spécialisé dans le droit de l'édition, romancier et essayiste, Emmanuel Pierrat lit encore plus qu'il n'écrit (et pourtant la liste de ses oeuvres est longue). Son amour de la lecture l'a amené à devenir aussi éditeur.

EMMANUEL PIERRAT est un lecteur insatiable, un essayiste de grand talent et un avocat réputé. De la littérature moderne aux curiosa, il aime tous les genres et en parle avec une passion communicative.
Le fait qu'il dorme très peu lui donne le temps de TOUT lire
Le fait qu'il soit «brillantissime» lui donne l'envie de réfléchir
Le fait qu'il soit auteur prolifique et lecteur insatiable lui a donné envie de synthétiser ce que les lecteurs ressentent quand ils lisent.


  • Les courts extraits de livres : 28/06/2012

Aimer lire est-il un vice ? Une maladie ? Ni l'un ni l'autre. Une chose est sûre, cependant : ce n'est pas une passion anodine. Au début du 17e siècle, un certain hidalgo de la Mancha, pétri de romans de chevalerie, partit un jour, sur son cheval Rossinante, combattre les moulins à vent. Il serait loisible d'en conclure que la lecture rend fou. Mais alors, d'une folie qui nous aide à éclairer le monde. Plus de quatre cents ans après sa première parution, Don Quichotte - premier roman moderne et toujours l'un des plus lus à travers toute la planète - n'en finit pas de susciter son flot d'interprétations savantes, depuis Pierre Perrault en 1679 (le frère de Charles, le conteur, et de Claude, le bâtisseur de la colonnade du Louvre), jusqu'à Michel Foucault, en passant par Jorge Luis Borges. Même le cardinal Ratzinger, actuel pape Benoît XVI, s'est longuement penché sur l'oeuvre (en 1982), comme si ce monstre de la littérature résistait à toutes les tentatives pour le circonscrire.
Aimer lire, est-ce contagieux ? Comment cela s'attrape-t-il ? Avoir des parents qui aiment lire, ça peut aider. Mais ça n'est pas obligatoire. Les miens n'étaient pas des dévoreurs de livres. Et je connais des mordus de lecture qui ont grandi dans des maisons où le seul «livre» disponible était l'annuaire du téléphone. Ce qui est sûr, c'est qu'il est encore préférable d'avoir eu des parents qui n'aimaient pas lire, que des géniteurs qui vous ont forcé à lire. «Le verbe lire ne supporte pas l'impératif, aversion qu'il partage avec quelques autres : le verbe aimer, le verbe rêver», écrivait très justement Daniel Pennac dans Comme un roman. Il y a pire : quand l'impératif se double du négatif - «Ne lis pas ça !» Il peut arriver que pareille injonction, réveillant chez l'enfant un sentiment de rébellion, s'avère très fructueuse. Mais ce n'est pas la norme. La lecture est une activité intellectuelle qui bouscule l'indolence naturelle des enfants. Elle a besoin d'être encouragée, pas d'être découragée. Chaque fois que des parents, croyant user à bon escient de leur autorité de parents, s'autorisent à juger les lectures de leur progéniture, ils font un pas de plus pour dégoûter celle-ci d'ouvrir un livre. À la naissance de ma première fille, je me suis juré de ne jamais la forcer à lire. J'aurais été effondré si, elle et sa soeur, n'avaient pas attrapé le virus, mais je ne voulais pas être tenu responsable d'une overdose ! Mes amis m'ont, involontairement, aidé. Spontanément, ils m'ont laissé acheter peluches et jouets et se sont tous ligués pour offrir à Mattea et Sasha des livres, encore des livres, toujours des livres... qu'elles dévorent. Nous lisons à trois, à voix haute, le même livre. Et l'aînée vient désormais me soumettre tel ou tel passage qu'elle vient de savourer ou qu'elle veut m'entendre commenter. Elles ont déjà leur propre bibliothèque et le goût des librairies.
Avoir des professeurs - ou des instituteurs - qui aiment lire aide aussi. Mais ça n'est pas davantage obligatoire. A tout le moins, ces enseignants devront-ils savoir s'écarter des chemins balisés de l'Éducation nationale et des livres de classe. Combien de générations d'élèves Lagarde et Michard - ces Bouvard et Pécuchet du manuel littéraire - n'auront-ils pas détournées de la lecture ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia