Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Moralopolis

Couverture du livre Moralopolis

Auteur : Catherine Marx

Date de saisie : 26/07/2012

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Tabou éditions, Milly-la-Forêt, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782915635973

GENCOD : 9782915635973

Sorti le : 24/08/2012

  • Le courrier des auteurs : 26/07/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Catherine Marx, auteure d'un essai sur la prostitution, Nid d'Ève, nid d'Adam, paru aux éditions Tabou. Militante non alignée en faveur d'un féminisme qui n'enferme pas les femmes dans une posture victimaire.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La prise de pouvoir des féministes radicales au sein d'une société traquant les mauvaises prédispositions génétiques de ses citoyens.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
La comédie sociale a ceci de surprenant qu'on ne réalise que très rarement qu'on la joue.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Theme from Midnight Express (instrumental)

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Une réflexion sur les dérives d'un certain féminisme et sur le danger d'une politique axée sur le genre.


Catherine Marx au micro de Jean Morzadec


  • Les présentations des éditeurs : 12/06/2012

«Il est des destins glorieux, d'autres tragiques. Je n'aspirais à aucun d'eux. J'avais envie de mener une vie banale, de passer inaperçu. Je désirais me fondre parmi la masse des étoiles, n'être ni une météorite traversant le firmament dans une traînée de lumière, de manière aussi prétentieuse qu'éphémère, ni de ces astres que l'on remarque par leur éclat insolent. Juste scintiller discrètement.

Ce voeu timide et raisonnable ne fut pas exaucé. Parce que je suis né au mauvais endroit, au mauvais moment... La France, berceau de mon enfance, n'est plus le pays des Lumières depuis longtemps. Il y règne des ténèbres effroyables, glaçantes et mortifères.

Cette nation dirigée par des femmes malfaisantes, par des êtres au coeur de pierre, a scellé mon destin. J'y devins celui qu'on pensait que j'étais...»

France, 2050. Les féministes radicales ont pris le pouvoir, avides de revanche, usant de la loi pour réprimer tout comportement machiste. À Moralopolis, la science médicale se fait l'alliée politique d'un eugénisme à visée sécuritaire, au service d'un gouvernement despotique ayant réduit à néant la notion de liberté sexuelle. La peur y façonne les rapports, sociaux et influe jusqu'aux comportements érotiques. Si les hommes en pâtissent, les femmes en sont-elles pour autant plus libres et heureuses ? Pas si sûr...

Auteur de Nid d'Ève, Nid d'Adam (éditions Tabou, 2012), Catherine Marx développe dans ce roman certains de ses thèmes de prédilection : la liberté de disposer de son corps face à la médecine et au pouvoir politique, sans oublier l'influence majeure et délétère d'un féminisme radical venant miner les rapports hommes-femmes pour finalement saper les fondements de la liberté et restreindre l'idée du bonheur. Militante non alignée, elle est passionnée pour tout ce qui touche à la liberté de disposer de son corps, que ce soit face à la médecine, à l'État ou encore dans le cadre du couple. Fascinée par la diversité des comportements humains en matière de sexualité et curieuse d'en comprendre les mécanismes, elle s'est intéressée à la stigmatisation de celles qui font de leur corps un usage offensant la morale. Elle dénonce les dérives d'un féminisme qui essentialise son discours en forgeant nos identités sur le modèle binaire de la victime et du bourreau.


  • Les courts extraits de livres : 12/06/2012

Souvenirs d'enfance

Moralopolis, 2050.

Je suis né en 2025, dans une piscine gonflable que mes parents avaient achetée pour l'occasion. Déjà à cette époque, il n'était plus possible de trouver un professionnel de santé qui accepte d'accompagner les naissances à domicile. C'était non seulement jugé très dangereux, mais aussi considéré comme un signe manifeste d'opposition à l'ordre public, un acte d'insoumission jugé inacceptable en France. Même si de nombreux pays voisins avaient maintenu ce choix en vertu du droit à la vie privée et à l'autodétermination des femmes, la France avait décidé que les libertés individuelles devaient être drastiquement limitées, «pour la protection des femmes et des enfants». Ce qui se cachait derrière ce précepte - largement relayé par le collège des gynécologues obstétriciens pour rappeler à la raison les éventuels asociaux qui envisageraient de se soustraire à la prise en charge hospitalière - c'était une volonté de soumettre les citoyens à la volonté de l'État dans toutes les facettes de leur quotidien, en vue d'un meilleur contrôle des comportements déviants et donc néfastes pour la collectivité. La politique sécuritaire de la nation s'était étendue telle une gangrène à la sphère privée et la plupart des gens, gavés par une propagande lénifiante distillée à tous les niveaux de la société et imprimée dans nos cerveaux depuis le plus jeune âge, trouvaient ça bien.

Je dis «nos cerveaux», mais le mien y a échappé, loués soient mes parents ! Ma mère, c'était une marginale. Elle était animée d'une folie douce, clamait sa volonté de pouvoir disposer de son corps comme elle l'entendait et de pouvoir agir en adulte responsable. Mon père en était raide dingue ; elle a dû facilement le convaincre pour son accouchement non médicalement assisté. Aussi loin que je me souvienne, je l'ai toujours vu lui porter des regards admiratifs. Il la serrait souvent dans ses bras en lui susurrant à l'oreille à quel point il avait de la chance de l'avoir rencontrée. Maman m'a raconté que durant la grossesse, il s'était amplement renseigné sur Internet pour connaître toutes les étapes d'un accouchement physiologique et pour repérer les signes évocateurs de problèmes qui auraient justifié qu'ils aillent à l'hosto. Même la mort dans l'âme, ils s'y seraient résignés pour me voir naître en bonne santé. Ce jour-là cependant, les astres leur furent favorables et tout se passa bien.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia