Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Artistes, société, territoire : les arts en Provence et sur la Côte d'Azur aux XIXe et XXe siècles : peinture, sculpture, photographie, architecture

Couverture du livre Artistes, société, territoire : les arts en Provence et sur la Côte d'Azur aux XIXe et XXe siècles : peinture, sculpture, photographie, architecture

Auteur : Gérard Monnier

Préface : Pascal Ory

Postface : Boris Gresillon

Date de saisie : 15/06/2012

Genre : Arts

Editeur : Publications de l'Université de Provence, Aix-en-Provence, France

Prix : 19.00 €

ISBN : 9782853998147

GENCOD : 9782853998147

Sorti le : 27/04/2012

  • Les présentations des éditeurs : 18/09/2012

En dehors du creuset parisien, aucune région, en France et en Europe, n'est comme ici un territoire où se sont rencontrées à la fois les pratiques traditionnelles et les recherches de la modernité, où la mobilité des artistes a été intense, où les lieux ont fixé des références majeures dans l'histoire de l'art moderne et dans la culture de masse, avec les figures populaires de Cézanne, de Van Gogh, de Matisse et de Picasso.
Cet ouvrage fait le point sur les conditions de l'activité artistique dans la région et sur les institutions de l'art. Il s'écarte de l'approche traditionnelle - l'homme et l'oeuvre - et propose à la fois une histoire sociale des pratiques artistiques, une approche de géographie culturelle et une mise en perspective des principales offres artistiques, dans un territoire d'exception, favorable au renouvellement des disciplines, comme le montre le succès récent des institutions de la photographie.
Un nouveau regard sur le temps, sur l'espace et sur les formes.

Gérard Monnier, universitaire, a enseigné de 1968 à 1989 à l'Institut d'art de l'université de Provence, et à l'École d'architecture de Marseille-Luminy, avant de poursuivre sa carrière à l'université de Paris I Panthéon-Sorbonne. Ses travaux ont porté sur l'architecture contemporaine et sur l'histoire sociale des arts aux XIXe et XXe siècles ; ils le conduisent à proposer cette approche synthétique des conditions de l'activité artistique en Provence et sur la Côte d'Azur. Ses travaux en cours portent sur la protection du patrimoine architectural et sur l'histoire de la photographie d'architecture.


  • Les courts extraits de livres : 18/09/2012

Extrait de l'introduction

Les arts plastiques, la peinture, la sculpture, grandes et petites, dans des formes savantes ou populaires, et aussi la photographie et l'architecture, participent à l'identité contemporaine de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur : ses habitants ont tous en tête, du moins on peut le penser, des tableaux, des édifices, monumentaux ou non, qui sont un musée imaginaire substantiel. On se propose d'établir qu'il ne s'agit pas d'une situation ou d'une donnée passivement acquise, mais que cette substance culturelle résulte d'un processus et d'une accumulation. Au XIXe siècle et depuis, les arts en Provence et sur la Côte d'Azur ne sont pas une richesse naturelle ou spontanée, mais une résultante de la métamorphose de la vie sociale qu'apporte l'intense urbanisation des principaux centres, qui superposent leur polarité au binôme littoral et Provence intérieure. Vivre en ville donne un coup de fouet aux représentations nostalgiques de la vie rurale : les peintres fixent pour plusieurs générations les poncifs d'un paysage provençal et d'une nature intacte. En même temps, les pratiques urbaines de l'art, les expositions et le commerce des marchands participent à des réseaux nationaux, favorisent les échanges, se tournent vers des références extérieures, apportées par les artistes venus travailler ou même s'installer en Provence.
En dehors du creuset parisien, aucune région, en France et en Europe, n'est comme ici un territoire où se sont rencontrées à la fois les pratiques traditionnelles et les recherches de la modernité, où la mobilité des artistes a été intense, où les lieux ont fixé des références majeures dans l'histoire de l'art moderne et dans la culture de masse, avec les figures populaires de Cézanne, de Van Gogh et de Picasso.
Du point de vue de l'historien, cette présence de l'art moderne doit être replacée dans son contexte le plus large, celui des pratiques. L'activité artistique est d'abord intégrée aux tâches traditionnelles du contrôle de l'environnement bâti et de la production de sa signification, dans les conditions d'une commande, passée selon les conventions en cours; au début du xix* siècle, malgré le changement des commanditaires, cette pratique des travaux d'art prolonge sans discontinuité les usages de la société d'ancien régime, et trouve longtemps son expression dans tous les arts, y compris la photographie. En même temps, le succès local des expositions, sur le modèle du Salon des artistes vivants à Paris, et avec lui l'émergence progressive du marché du tableau, un objet d'art, proposé à la vente, vont bouleverser les pratiques artistiques dans leur ensemble, transformer les conditions de l'accès aux oeuvres, mettre en question les systèmes de formation et de promotion, changer la carrière de l'artiste.
Caractéristique de l'évolution des buts et du statut de l'artiste à partir du Second Empire, l'art indépendant, affirmation d'un projet individuel de forte autonomie personnelle, est la réponse, apportée d'abord par un petit nombre d'individus, aux pressions qu'exercent les conventions sociales. Ces réponses ont la valeur d'une émancipation culturelle. Dans le Midi, Bruyas, à Montpellier, célèbre pour son appui à Courbet, et Cézanne à Aix ont manifesté les premiers cette rupture. Articulé avec les démarches homologues des artistes venus de Paris, cet art indépendant impose les sujets réalistes, la peinture en plein air, le refus de l'anecdote et de la fiction ; en bref, la mise à l'écart des conventions académiques.
Entre 1880 et 1925, cette émancipation de quelques-uns est à la source de l'insertion insistante des artistes modernes dans le territoire méridional, même si leur présence a aussi d'autres causes : techniques (la lumière, les sites du littoral, peindre en plein air en hiver), conjoncturelles (l'accès depuis Paris en chemin de fer), et sociales (les artistes indépendants se regroupent par affinité, sont souvent accueillis sur place par des amis d'atelier). Le résultat est l'entrée en masse des images du midi méditerranéen dans le musée imaginaire de l'art moderne, de Van Gogh à Cézanne et à Signac, de Renoir à Picasso et à Matisse.
Dans les années qui suivent la Seconde Guerre mondiale, lorsque la modernité n'est plus une rébellion, de nouvelles institutions de l'art, souvent à l'initiative des artistes, et les choix des élites consacrent petit à petit l'art moderne comme une référence positive intégrée à l'identité régionale. À l'appui des oeuvres, la renommée de nombreux artistes en résidence contribue à cette réception, dès lors que la présence locale des chefs de file entretient la chronique.
A partir des années 1970, la modernisation des musées est conduite avec vigueur, des artistes méridionaux (César) deviennent des personnalités populaires, et des artistes intégrés au milieu local participent aux mouvements les plus en vue sur la scène nationale (Support-Surface). Et bien que le marché de l'art vivant reste médiocre, les centres urbains, et Marseille en particulier, contribuent à la transformation de la demande artistique, bouleversent les rapports entre les artistes et le public, face à une offre nouvelle, globalement inscrite dans une actualité nationale de l'art. Dans les vingt dernières années, des institutions publiques actives, confrontées à l'échec de la construction d'un marché de l'art mythique, créent les conditions d'un service public de l'art, qui stimule des pratiques urbaines nouvelles.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia