Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. De la croyance à la perplexité, Itinéraire d'une agnostique

Couverture du livre De la croyance à la perplexité, Itinéraire d'une agnostique

Auteur : Anne Boulanger-Pécout

Date de saisie : 09/07/2012

Genre : Littérature, essais

Editeur : Publibook.com, Paris, France

Prix : 10.00 €

ISBN : 9782748383003

GENCOD : 9782748383003

Sorti le : 03/07/2012

  • Le courrier des auteurs : 18/07/2012

1) Qui êtes-vous ? !
o Je suis née à Nancy en 1939, au seuil de la seconde guerre mondiale.
o Sur le plan spirituel, quêteuse de vérité, j'ai cheminé longuement de ce que j'ai cru être la foi à ce qu'on peut définir comme l'agnosticisme. C'est ce chemin que je retrace dans mon livre.
o Plus d'informations sur mon blog : anne-boulanger-pecout.publibook.com

2) Quel est le thème central de ce livre ?
o Une lente expérience du doute radical, menant à la non-croyance agnostique.
o La non-croyance agnostique : un champ d'existence où l'on apprend à vivre paisiblement avec des questions sans réponse.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
o Existe-t-il un Dieu ? Le croyant dit oui, l'athée dit non. L'agnostique reste dans l'incertain, au coeur de la question, au coeur de l'énigme, sans nulle intime conviction qui lui permette de trancher. Tiers cherchant. (p 133-134)

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
o L'Amen du Requiem de Mozart

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
o Notre ouverture réciproque aux questions
o Ce qui guide leur recherche


  • Les présentations des éditeurs : 18/07/2012

Concernant le vieux dilemme du croire ou ne pas croire, A. Boulanger-Pécout a trouvé, au fil de ses réflexions et interrogations, sa réponse à la question... Et l'essayiste de se définir ainsi comme une non-croyante agnostique. Pourtant, A. Boulanger-Pécout croyait et demeure encore aujourd'hui attachée à la personnalité de Jésus et à certains messages de l'Église. Alors comment en vient-on à ne plus croire, à dé-croire ? Qu'est-ce qui, dans la parole religieuse, au fil du temps, ne parvient plus à impressionner ou à y faire adhérer ? Et peut-on encore avoir une vie spirituelle sans appartenir à aucune religion ? Retour, sans provocation aucune, sans volonté de heurter, sur une trajectoire à rebours, sur une conversion à l'envers, sur un chemin qui mène, entre croyance et athéisme, à l'agnosticisme.
Si le ton de cet ouvrage demeure assuré, il n'en conserve pas moins respect et même une certaine forme d'admiration pour celles et ceux qui ont la foi. S'adressant aussi bien aux fidèles qu'à ceux qui se situent dans le doute, dialoguant avec toutes les facettes de l'âme, qu'elle soit croyante, athée, hésitante, cet essai fournit une belle interrogation sur ce tropisme proprement humain qu'est la recherche de ce qui lui est caché et divin, transcendant et supérieur.

Née en 1939 à Nancy. Une confiance envers l'Humanité chevillée au corps. Une méfiance radicale envers les dogmes. De par ses activités socio-professionnelles (accompagnement de jeunes délinquants, graphologie, formation à l'écoute et à la résolution de conflits, aide en soins palliatifs), elle a connu nombre de situations humaines. Sur le plan spirituel, quêteuse de vérité, elle a cheminé longuement de ce qu'elle a cru être la foi à ce qu'on peut définir comme l'agnosticisme. C'est ce chemin qu'elle retrace dans son livre.


  • Les courts extraits de livres : 18/07/2012

Croire ou ne pas croire.

Être ou ne pas être ? De tout temps, nombreux sont ceux qui se sont confrontés à cette question à un moment ou un autre de leur vie. Je me la suis posée plus d'une fois.
Croire ou ne pas croire ? Ce dilemme semble être apparu beaucoup plus tard dans l'histoire humaine, enracinée dès l'origine dans des croyances aux nombreux visages. Ne pas croire était presque inenvisageable dans des sociétés peuplées de divinités uniques ou multiples : il fallait être quelque philosophe fou pour oser ce choix.
Croire ou ne pas croire : un dilemme qui m'a longtemps habitée, je devrais dire hantée.

Ne pas croire, est-ce d'ailleurs humainement possible ? Sortie des limites du champ religieux, la réponse est évidemment non. Car tout homme croit en quelque chose : le destin, la chance, la vie, l'humanité, le monde, une puissance divine, des valeurs telle la solidarité, la vérité, la beauté. Chacun de nous vit un minimum de convictions, ancrées sur un minimum de foi en un minimum de données.
Croire ou ne pas croire : c'est dans un champ plus restreint que la question est posée ici, celui de la croyance métaphysique, et plus précisément la croyance religieuse vécue dans les religions monothéistes, souvent évoquée sous le nom de Foi.

La Foi : comment un seul mot peut-il couvrir des réalités si diverses ? J'ai eu souvent le sentiment de m'égarer devant les différences d'un si grand nuancier, de la foi qui se dit par touches légères à celle qui enjoint, suggérant ou imposant selon leur style ce qu'elles considèrent comme la vérité - quelle vérité ? Difficile de les dénombrer, mais on peut en identifier quelques-unes.
Telle la «foi du charbonnier», surprenante, celle qu'a longtemps vécue ma mère : une foi tranquille, solide, paisible, une inébranlable confiance. «Je crois, disait-elle, je ne me pose pas de questions.» Elle me laissait bouche bée. Dans les dernières années de sa vie, le doute est parfois venu s'insinuer, mais je crois bien qu'elle balayait chaque assaut d'un revers de prière, sûre de l'effet promis à celle-ci.
Ou encore la foi éclairée, que l'on sent construite sur des questions ouvertes et des recherches approfondies, mûrie au fil des réflexions, des expériences, du temps. C'était la foi personnelle et libre d'un Père Chenu, inoubliable. C'est la foi personnelle et libre de certains croyants que j'ai l'occasion de côtoyer : elle est pour moi source d'un inlassable émerveillement.
Mais aussi la foi incertaine, celle qui traverse de grandes périodes de doute, en sort vacillante d'avoir tant tremblé, mais frémissante de vie comme la flamme d'une bougie caressée par un souffle d'air. Lumineuse au-delà de la nuit, parce qu'elle a choisi de rester obstinément une «foi fidèle». J'ai eu l'immense chance d'en recevoir le témoignage : il m'a profondément émue.
À son opposé, la foi inculquée par démonstrations, dogmes, catéchisations outrancières - voire menaçantes comme je les ai connues, celle des «gardiens du Temple» des grands «soldats» de Dieu, mais aussi celle qui a parfois tué jusqu'au souffle de l'esprit, chez ceux qui l'ont subie dans une soumission sans discussion avant de la vouer un jour aux gémonies. Elle peut être aussi belle dans sa rectitude que redoutable dans sa rigidité.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia