Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le Gouvernement de la République

Couverture du livre Le Gouvernement de la République

Auteur : François Eiximenis

Préface : Jean-Pierre Barraqué

Traducteur : Patrick Gifreu

Date de saisie : 02/09/2012

Genre : Politique

Editeur : les Ed. de la Merci, Perpignan, France

Prix : 20.00 €

ISBN : 9791091193009

GENCOD : 9791091193009

Sorti le : 22/07/2012

  • Les présentations des éditeurs : 31/08/2012

La doctrine politique, économique et sociale de Francesc Eixmenis est originale. En voulant caractériser le pactisme propre à la monarchie catalane, il présente une théorie du pouvoir qui a fait de lui un ancêtre fondateur du républicanisme.
Il base son argumentation sur le concept de vertu civique. Élaborée par Thucydide, Aristote et Cicéron jusqu'à Machiavel, cette notion est cruciale dans le républicanisme moderne, depuis Milton, Locke et les pères de la Constitution américaine. Non pas qu'Eiximenis, moraliste franciscain, se berce d'illusion sur la vertu de l'homme, mais il comprend de manière aristotélique qu'il est nécessaire de faire confiance au citoyen moyen, honnête et travailleur, pour rendre possible la cité.
Son souci de la vertu civique l'amène à élaborer des normes sévères pour toutes sortes de profiteurs et de parasites, qu'ils soient de basse extraction ou magistrats, notaires et officiers, qui abusent du rôle qui leur a été confié. En effet, aux yeux de l'auteur, le plus grand péché, parce qu'il détruit l'édifice de la communauté, est la corruption des magistrats et des charges publiques
L'identification du travail à la vertu civique est un des traits les plus modernes de cette oeuvre. Eiximenis exprime aussi son enthousiasme envers les marchands dans des pages d'une rare beauté littéraire.
Les bons marchands sont à la source du bon état de la cité, et de sa prospérité. Et c'est pourquoi leurs délits et leurs méfaits peuvent avoir des conséquences sociales catastrophiques : spéculations financières, accaparation et spéculation sur les matières premières, inventions causeuses de chômage, etc.
Le pragmatisme, l'ironie, l'humour, mais aussi la clarté dans l'expression littéraire, nous montrent qu'Eiximenis a beaucoup appris à Cambridge et à Oxford, à l'école de ses maîtres franciscains Duns Scot et Roger Bacon. Ceux-ci l'initièrent à la ligne analytique et empiriste qui conduit à la philosophie moderne.
Enfin, notre auteur, tenant le pacte pour origine de tout pouvoir politique, se fait le promoteur du vivre-ensemble harmonieux. Il prône la négociation entre personnes responsables et honnêtes, la liberté en tant que responsabilité dans la sphère publique, la loi et la justice comme sources de souveraineté, la république comme chose commune, la vertu comme pratique politique.
Voilà quelques apports d'Eiximenis au développement postérieur de la philosophie politique républicaine.

Francesc Eiximenis (1330-1409) est un classique de la littérature catalane. Il fut un écrivain reconnu et populaire. Ses oeuvres furent traduites dans les principales langues européennes. Elles furent lues et commentées en un nombre considérable de manuscrits et d'éditions.
Sa doctrine politique est originale. En voulant caractériser le pactisme propre à la monarchie catalane, il présente une théorie de l'origine du pouvoir, qui a fait de lui un ancêtre fondateur du républicanisme.


  • Les courts extraits de livres : 02/09/2012

LES IDÉES POLITIQUES DE FRANCESC EIXIMENIS

«Les princes doivent penser que Dieu n'a pas fait le peuple pour eux, mais qu'ils ont été ordonnés par Dieu pour le salut du peuple.»

Cette maxime résume bien les conceptions politiques du franciscain catalan Francesc Eiximenis qu'il partage avec bien des théoriciens de son temps.
Cependant, Francesc Eiximenis n'est pas un simple penseur politique ; il est avant tout un prédicateur soucieux de traiter de tous les problèmes que peut rencontrer un chrétien et s'inscrit, comme son compatriote Ramon Llull, dans la tradition qui utilise le livre comme moyen de prédication. En réalité, dans une oeuvre très large, Eiximenis a entrepris de réaliser la dernière grande somme médiévale, à côté de nombreux traités qui sont autant de sermons à lire. C'est dire que son oeuvre s'adresse avant tout à des laïcs fortunés, illettrés au sens où ils ne parlent pas le latin, mais tout de même bien cultivés dans leur langue quotidienne, le catalan. Dans ce cadre, il esquisse une présentation de la vie politique qui essaie de traiter du point de vue de la morale chrétienne certains aspects pratiques et théoriques du pouvoir. Au confluent de l'héritage franciscain, de la tradition scolastique et de la réflexion ibérique, il nous offre une présentation originale que nous nous proposons d'analyser ici dans ses grandes lignes.

1. La place de la réflexion politique dans l'oeuvre

a. Éléments de biographie
La biographie de Francesc Eiximenis présente de nombreuses lacunes. Nous pouvons cependant en reconstituer des éléments assez solides. Selon ses propres affirmations, il est né à Gérone peut-être d'une famille de marchands. Sa date de naissance n'est pas connue ; plusieurs dates ont été avancées 1340, 1330 et même 1327 en tenant compte de son ordination. Il devient vraisemblablement franciscain dans le couvent de sa ville natale auquel, le soir de sa vie, il lègue une partie de sa bibliothèque. Les archives épiscopales nous apprennent qu'il reçoit le diaconat en l'église Santa Maria de Sants de Barcelone, le 22 décembre 1352 ; cela concorderait bien avec une date de naissance en 1327 ou 1330. Il passe ensuite à Valence, où il poursuit des études de philosophie et de théologie. Sa formation est complétée par une pérégrination estudiantine qui le mène à Cologne, Paris et Oxford. En 1365, on le rencontre à la cour pontificale d'Avignon, à laquelle il fait allusion dans le Crestià. Il y a peut-être été envoyé à l'occasion de la remise des Révélations du frère infant Pierre d'Aragon à Urbain V. Pendant cinq ans, il circule en Italie et visite le Mont Alverna, un des réduits érémitiques de l'ordre, théâtre de la stigmatisation de saint François et lieu de rédaction de l'Arbor vitae d'Ubertin de Casale. Pendant cette période, il séjourne à Rome à Santa Maria d'Aracoeli et visite Florence.
En 1371, les responsables de la ville de Lérida veulent lui confier la charge d'un enseignement de philosophie connu sous le nom de lectura de l'alba. Mais comme il ne possède pas encore le grade de maître en théologie, il doit revenir à Barcelone, où nous le retrouvons en 1373 comme custode des frères mineurs. Le 25 avril de la même année, Pierre IV le Cérémonieux écrit depuis Barcelone aux duc d'Anjou et comte d'Armagnac pour qu'ils recommandent Eiximenis au conseiller du Studium Générale de Toulouse, où il souhaite étudier la théologie. Le roi et la reine n'hésitent pas à lui envoyer de l'argent pour subvenir à ses besoins d'étudiant.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia