Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Résister, voix protestantes

Couverture du livre Résister, voix protestantes

Auteur : Patrick Cabanel

Date de saisie : 17/09/2012

Genre : Histoire

Editeur : Alcide, Nîmes, France

Collection : Découverte. Histoire

Prix : 12.00 €

ISBN : 9782917743416

GENCOD : 9782917743416

Sorti le : 01/06/2012

Résister, voix protestantes. Il s'agit d'une anthologie de 9 sermons protestants prononcés pendant la Seconde Guerre Mondiale et appelant leurs auditeurs à la "résistance spirituelle". Toutes tendances théologiques confondues, ces porte-paroles ont invité à résister au régime de Vichy.
Introduit par Patrick Cabanel, ce recueil ainsi mis en perspective fait valoir des textes aussi forts que touchants, tissant un lien étroit entre le Verbe et la résistance au mal.


  • Le courrier des auteurs : 12/09/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Patrick Cabanel, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Toulouse-Le Mirail, originaire des Cévennes, le pays des Camisards, et aussi des résistants et des Justes dans les années 1940.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Il s'agit de la résistance spirituelle au cours des années 1940. On sait qu'il y a eu dans l'Europe nazie (et dans la France pétainiste) plusieurs types de résistance : militaire, idéologique, mais aussi "civile" (lorsque les populations civiles aident, cachent, fournissent en faux papiers, des gens traqués, quels qu'ils soient). La résistance spirituelle relève de cette résistance civile, mais elle a une dimension propre : c'est au nom de leur foi chrétienne, du message de la Bible (Ancien Testament aussi bien qu'Évangile), du lien fondamental entre judaïsme et christianisme, que des prêtres, des religieuses, des pasteurs, des militants chrétiens, de simples fidèles, ont lutté contre l'antichristianisme et l'antisémitisme nazis et contre la volonté des totalitarismes de contrôler les consciences. Cette résistance sans armes s'est révélée très efficace, au moment notamment de sauver des juifs. En outre, les églises et les temples protestants ont été un des rares lieux, dans l'Europe des années 1940, où l'on a pu entendre, ici et là, une parole publique de protestation et de résistance : parole parfois directe, plus souvent "déguisée" derrière des paraboles, des analogies, des allusions. Lorsqu'un pasteur, en 1943, après l'arrestation par Vichy de deux de ses collègues, dénonce en chaire Hérode et salue le sacrifice de Jean-Baptiste, chacun pouvait reconnaître derrière ces noms le maréchal Pétain et la Résistance...

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Celle du pasteur Gustave Vidal, au temple de l'Oratoire du Louvre, en novembre 1940 : "Les chiens, même vivants, sont déjà des morts. Les lions, même morts, sont encore vivants.". Comprendre qu'il faut choisir le parti de la résistance (les lions, au risque de la mort) contre celui de l'acceptation de la défaite et de la collaboration (les chiens, vivants, mais moralement morts).

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Go your own way, de Fleetwood Mac.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'idée banale, mais tellement nécessaire et consolante, que les livres, y compris et d'abord la Bible (que notre civilisation néglige aujourd'hui), sont des lieux de liberté et de résistance.


  • Les présentations des éditeurs : 17/09/2012

Dans l'Allemagne nazie, l'Europe occupée, la France de Vichy, les principaux lieux et médias d'une expression publique libre ont été supprimés, contrôlés ou pervertis. C'est dans ce contexte qu'une parole courageuse est portée par nombre de pasteurs en France.
À l'occasion du soixante-dixième anniversaire de la déclaration de l'Église réformée de France, invitant, en 1942, à secourir les juifs persécutés, Patrick Cabanel nous propose de (re)découvrir 9 prédications de résistance prononcées dès 1940. Au-delà du discours religieux et de son vocabulaire, inhérent à la nature de ces textes, ces voix revêtent une force, une audace et un courage qui, inscrits dans la durée, font oeuvre de Résistance active tout autant que spirituelle. À Lyon, en 1941 et 1942, les résistants Berry Albrecht et Henri Frenay assistaient aux cultes de Roland de Pury : «Quelle joie était-ce pour nous que d'écouter cet homme dire à haute voix devant un nombreux auditoire, et en termes à peine différents, ce que nous écrivions dans nos feuilles clandestines.» Ces voix suscitèrent de nombreux engagements.

Après avoir mis en perspective l'ensemble de cette résistance si particulière, l'historien Patrick Cabanel, qui a consacré une partie de son oeuvre aux relations entre protestants et juifs, accompagne chaque texte d'une biographie de son auteur ainsi que d'un rappel du contexte historique dans lequel il a été prononcé.

Patrick Cabanel, professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Toulouse-Le Mirail, a consacré une partie de son oeuvre aux Justes ainsi qu'aux relations entre les protestants et les juifs. Il a publié Juifs et protestants en France, les affinités électives XVe-XXIe siècle ; Cévennes, Un jardin d'Israël ; Chère Mademoiselle... Alice Ferrières et les enfants de Murat, 1941-1944 ; Histoire des Justes en France, et a codirigé Cévennes, terre de refuge, 1940-1944.


  • Les courts extraits de livres : 17/09/2012

L'autre résistance protestante en France : les années 1940

Dans l'Allemagne nazie, l'Europe occupée, la France de Vichy, les principaux lieux et médias d'une expression publique libre ont été supprimés, contrôlés ou pervertis. Partis politiques et syndicats, presse d'information ou de débat, intellectuels, loges maçonniques, manifestations, expositions, discours, fêtes... ont été réduits au silence ou contraints de s'associer à la propagande et aux programmes iconographiques et hagiographiques du totalitarisme. Les différents univers de la Résistance s'organisent, certes, pour faire entendre une autre voix, mais celle-ci, interdite, est souterraine, parfois tardive, toujours éparpillée, et ne touche d'abord qu'une minorité de convaincus. Les seuls lieux, peut-être, qui ont joui dans l'Europe «chrétienne» et tout au long des années 1940 d'une existence officielle, d'une forme d'autonomie et d'une fréquentation large, continue et diversifiée, ont été les lieux de culte : églises catholiques et orthodoxes, temples luthériens et calvinistes. Des chefs spirituels et des instances ecclésiastiques, en outre, se trouvaient hors d'atteinte du nazisme ; protégés par leur statut ou celui de leur pays d'accueil, ils étaient mieux à même de réunir des informations indépendantes et de les relayer aux côtés d'éventuels mots d'ordre : tels le théologien Karl Barth à Bâle ou le Conseil oecuménique des Églises en formation à Genève. Une parole s'est dite là, presque au quotidien - un «quotidien» dominical -, à laquelle les historiens n'ont peut-être pas suffisamment prêté attention.

Une archive : les prédications pastorales
Si l'on est désireux de savoir quelles clefs d'interprétation ont pu être données aux «fidèles», quelles consignes au moins implicites suggérées, et par là d'accéder à une portion certes très limitée de ce que l'on appelle une «opinion publique», on aura profit à dépouiller les recueils de sermons. Plus que le catholicisme avec ses homélies, en effet, le protestantisme fait de la prédication la pièce centrale de ses cultes : l'exercice se prête particulièrement bien à des commentaires de l'actualité. Chaque dimanche, quelques centaines d'hommes sont montés en chaire, creusant un sillon, parfois se répétant, d'autre fois capables de surprendre, d'interpeller, de morigéner : et quelques dizaines de milliers d'hommes et de femmes les ont écouté bâtir un message auquel ils tendaient une oreille plus attentive qu'aux discours de la période, volontiers suspectés d'insincérité. Beaucoup de ces prédications ont été conservées dans des collections privées ou publiques. Plusieurs ont été publiées dans les journaux religieux du temps, tels L'Écho de la Montagne, pour la région du Chambon-sur-Lignon et de Saint-Agrève, ou le Bulletin mensuel de l'Église réformée de l'Oratoire, à Paris. D'autres ont été rassemblées dans des recueils édités en France au coeur des années 1940 - la censure n'a guère été suspicieuse à leur encontre. Les titres, il est vrai, semblaient anodins : ainsi de La main de Dieu (Henri Manen) ou de Ton Dieu règne (Roland de Pury), parus en 1943. On se prend à s'étonner que la page qui ouvre ce dernier volume (pourtant muni d'un numéro de censure) ait pu être publiée ; elle déclare les textes destinés à quelques amis «qui sont prêts maintenant à les écouter» : (...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia