Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Brèves saisons au paradis

Couverture du livre Brèves saisons au paradis

Auteur : Claude Arnaud

Date de saisie : 15/11/2012

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Grasset, Paris, France

Collection : Roman

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-246-78869-0

GENCOD : 9782246788690

Sorti le : 29/08/2012

  • Le courrier des auteurs : 15/11/2012

«Claude Arnaud» dédicacera son livre les 24 ou 25 novembre à la Fête du Livre de Radio France (partenaire de Lechoixdeslibraires.com)

http ://www.radiofrance.fr/espace-pro/evenements/fete-du-livre/les-auteurs/

1) Qui êtes-vous ? !
J'ai écrit un livre intitulé "Qui dit je en nous ?" et cherchais encore la réponse au terme de ses quatre cents pages.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
On ne cesse de différer de soi, de la naissance à la mort : "Brèves saisons au paradis" raconte comment s'est formé celui que je fus dans les années 80, à travers les tempêtes et les éclaircies.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Je ne peux voir le temps passer sans m'inquiéter du peu de traces qu'il laisse ; je me modifie si vite que j'ai besoin de preuves tangibles d'exister».

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
"Back to black", le blues d'Amy Winehouse.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
De l'émotion brute, des souvenirs enfouis, une intelligence qui n'aime pas conclure.


  • Les présentations des éditeurs : 24/10/2012

Paris, début des années 80. Claude a vingt-cinq ans et il est amoureux. Dans l'appartement qu'il partage avec Jacques et Bernard, la vie est dense, joyeuse, électrique. On se lève à l'heure où les autres déjeunent, accueille jusqu'au milieu de la nuit les amis les plus étranges, parle jusqu'au tournis de littérature et de cinéma. L'été, ce sont de longues vacances à Tanger, port déliquescent aux garçons peu farouches.
Jacques cesse soudain d'aimer Claude, le trio se scinde alors qu'apparaît un mal mystérieux, et Claude commence une autre vie avec Anne...
Une nouvelle saison au paradis, au tournant de cet ample roman de formation inauguré par Qu'as-tu fait de tes frères ?Et un vibrant hommage à la vitalité exubérante d'une génération, née sous le soleil des années 70.

Claude Arnaud est romancier, essayiste et critique. Son dernier roman, Qu'as-tu fait de tes frères ?, est paru chez Grasset en 2010.



  • La revue de presse Nathalie Crom - Télérama du 14 novembre 2012

Un processus d'émancipation, de découverte et d'invention de soi donne son mouvement général au récit, qui s'attarde avec beaucoup d'acuité, de justesse, de sensualité aussi, sur des visages, des rencontres, des affections brèves ou durables. Qui réfléchit sur les temps traversés, qui sont bien davantage que de simples décors : l'«étrange décennie» des années 1970, utopique, violente, exaltée, puis l'avènement dans les années 1980 d'une nouvelle ère obsédée de consommation, d'image et de réussite. La nostalgie, pourtant, n'est vraiment pas le ton de Claude Arnaud, sa mélancolie même est tenue, infiniment retenue.


  • La revue de presse Baptiste Liger - Lire, septembre 2012

Dans Brèves saisons au paradis, Claude Arnaud dépeint le passage de l'utopie des années 1970 à la superficialité des années 1980, à travers le déclin d'un trio amoureux masculin...
"Peut-être devrais-je admettre que la vie ne sera plus jamais aussi intense et désirable qu'à mes débuts", constate Claude Arnaud, dans les toutes dernières pages de Brèves saisons au paradis. Avec pudeur et délicatesse, ce spécialiste de Chamfort et de Cocteau fait renaître les derniers feux d'une société en pleine mutation, dont les anciens membres flamboyants seraient condamnés à être mis sur la touche. Et à n'être que les brontosaures de l'ère précédente.


  • Les courts extraits de livres : 24/10/2012

L'agora de la rue de Verneuil

Tu longes en silence la Seine, à l'abri d'une haie de peupliers, en vue du pont Royal. Rien ne bouge, en cette fin d'été indien, les feuilles elles-mêmes ne frémissent qu'à peine, les berges ont l'impassibilité des photos anciennes : la terre s'offre une pause bien méritée, entre deux rotations.
Arrêté par les tresses lascives d'un saule, dont le ballet t'émeut comme si c'était ton corps que le fleuve faisait danser, tu empruntes un escalier de pierre pour déboucher sur les quais déserts, à hauteur des dernières boîtes de bouquinistes.
Par quel miracle les feux restent-ils obstinément verts ?
Tu ne reconnais pas même les immeubles qui bordent la chaussée, si familiers pourtant...
Un Paris de rêve, pris dans un ambre invisible.
Tu empruntes l'artère qui desservait autrefois le bac, bifurques dans une rue perpendiculaire pour la remonter jusqu'au numéro 46, traverses une cour fermée par des boxes couverts de scies et grimpes jusqu'au quatrième étage sans effort, comme si le vent soulevait tes semelles et que des ailes te portaient.
La porte que tu pousses donne sur un salon noir de monde dont les murs tendus de lin sont creusés de niches abritant des bustes.
Qui peuvent bien être ces gens qui parlent ta langue mais usent d'une autre grammaire, comme si elle avait été génétiquement modifiée ? Tu as beau te retrouver «chez toi», tu peines à reconnaître ces figurants.
Tu pousses la porte de la chambre et t'inquiètes de découvrir, près du visage aimé, des traits rappelant les tiens mais où rien ne raccorde puis, en tirant sur les draps, un corps long et nerveux...
Quel est cet alien dont tu réintègres insensiblement le souffle, avec le soulagement du somnambule retrouvant consistance ?
T'éveillerais-tu d'un rêve fait par un autre ?
Un raclement de gorge te rassure : c'est bien Jacques qui repose sous la couverture en fausse fourrure, et c'est bien toi qui t'approches de lui en roulant sur le flanc.
Ton ventre adopte le contour de ses reins, tes bras et tes chevilles se mêlent aux siens, comme les branches d'un caducée. Tu poses délicatement l'oreille contre son dos jusqu'à percevoir les battements de son coeur, dont l'écho amplifie les tiens. Attiré par la chaleur de ce corps assoupi, tu fourres ton museau entre les aisselles et t'enivres de ce parfum naturel.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia