Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Liquidations à la grecque

Couverture du livre Liquidations à la grecque

Auteur : Pétros Markaris

Traducteur : Michel Volkovitch

Date de saisie : 06/04/2013

Genre : Policiers

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : Seuil policiers

Prix : 21.50 €

ISBN : 9782021053517

GENCOD : 9782021053517

Sorti le : 18/10/2012

Une chronique audio de Kikann Le Roy


  • Les présentations des éditeurs : 02/11/2012

Mort aux banquiers !
Athènes. On retrouve plusieurs personnalités du monde de la finance décapitées, tandis que des tracts inondent la ville, appelant les clients des banques à ne plus rembourser leurs emprunts. Le commissaire Charitos mène l'enquête une fois de plus, affrontant quelques redoutables personnages (dont certains de ses collègues), les éternels embouteillages d'Athènes et la crise qui ravage le pays. La patience et l'humanité de ce Maigret hellène le mèneront jusqu'à un bien étrange assassin, tout en faisant découvrir au lecteur une Grèce criante de vérité, décrite avec une ironie mêlée de tendresse.
Charitos n'est pas au bout de ses peines : Liquidations à la grecque constitue le premier volet d'une Trilogie de la crise où nous les retrouverons, lui et son pays, «où tout peut s'expliquer par la démence».

Petros Markaris, né en 1937 à Istanbul d'une mère grecque et d'un père arménien, vit à Athènes. Auteur dramatique, scénariste pour Théo Angelopoulos, il est également traducteur (de Brecht et de Goethe). Ses enquêtes du commissaire Charitos, largement traduites, sont très appréciées des lecteurs en Grèce, en Allemagne, en Italie et en Espagne.



  • La revue de presse Christophe Ono-dit-Biot - Le Point du 4 avril 2013

Son dernier polar justement, Liquidations à la grecque, on l'a pris comme une balle en pleine tête...
Souvenons-nous d'Horace McCoy et de son On achève bien les chevaux, qui nous faisait plonger dans l'Amérique de la Grande Dépression, ou de Chester Himes, dans les années 1950, qui évoquait la vie misérable des Noirs de Harlem dans La reine des pommes, par exemple... Souvenons-nous de Simenon, qui, à travers les enquêtes de Maigret, racontait à sa manière la vie quotidienne des Français d'en bas... Le polar est bien, et ce Liquidations à la grecque le prouve, le genre parfait pour se cogner au réel. Au volant de sa Seat, Charitos mène l'enquête dans cette Athènes dévastée par la crise.


  • Les courts extraits de livres : 02/11/2012

Je n'en peux plus. Nous devons être à l'église à six heures et demie. Déjà six heures et quart, Adriani et Katérina sont encore enfermées dans la chambre à coucher pour des «finitions» de dernière minute à la robe de mariée. Ce qu'on peut avoir à bricoler sur une robe qui a coûté une fortune, va savoir.
- Phanis en aura marre, il va repartir !
Je rugis ça depuis le séjour. Autant crier dans le désert. Je me remets à tourner en rond dans mon grand uniforme. Oui mais là, au lieu de parader sur la place Syntagma, je fais les cent pas chez moi pour essayer de tuer le temps et mon énervement. Et pour couronner le tout, cet uniforme que je mets rarement me boudiné comme un corset.
J'en suis sûr, tous ces retards sont voulus, on respecte la tradition qui veut que la promise fasse attendre le marié à la porte de l'église. Katérina étant une oie blanche en la matière, c'est Adriani qui l'a manoeuvrée à son insu. Je parle d'expérience, elle m'a fait le même coup le jour de notre mariage. Encore un peu et je disais au pope, Allez, mon père, on commence, la mariée ne va pas tarder.
La porte de la chambre s'ouvre à six heures et demie pile. Katérina en robe de mariée sous son voile, Adriani dans son tailleur bleu-chemisier blanc habituel, aucune «finition» visible à l'oeil nu.
- Vous vous rendez compte qu'en ce moment nous sommes censés arriver à l'église ?
Je suis hors de moi.
- Ne t'inquiète pas, me tranquillise Adriani, nous y serons à temps. Tous les mariages commencent en retard.
Devant l'immeuble, la Seat Ibiza m'attend, toute fleurie. Je la conduis depuis quatre mois, mais à tous les coups je m'attends à trouver notre vieille Fiat Mirafiori, sacrifiée au mariage de ma fille. Un soir, nous étions assis devant la petite lucarne quand Adriani s'est soudain avisée qu'il fallait louer un taxi décoré pour conduire Katérina à l'église.
- Un taxi, pour quoi faire ? On prendra notre voiture, ai-je répondu naïvement.
- Emmener Katérina dans ce tas de boue ? s'est-elle écriée. Enfin, si tu ne respectes pas ta fille, tu n'as pas honte devant tes collègues ? Y a-t-il un seul flic dans toute la Grèce qui n'ait pas au moins une Hyundai ?
Bien vu. Les uns avaient une Hyundai, d'autres une Toyota ou une Suzuki, quelques-uns une Opel Corsa. Ma Fiat était un cas unique dans la maison. On l'appelait ironiquement password : de même qu'on ne pouvait pas démarrer un programme sans password, de même la Mirafiori ne démarrait pas sans Charitos.
Adriani, décryptant mon aveu tacite, a poursuivi l'offensive.
- Par moments tu es une énigme, mon chéri. Quand tu parles de ta fille, tu es tout sucre tout miel. Et maintenant elle ne mérite pas un petit sacrifice pour son mariage ? Tu ne peux vraiment pas la quitter, ta Fiat ?
Elle n'avait pas tort, nous étions inséparables. La Mirafïori était la chair de ma chair, je ne pouvais pas la sacrifier. Mais Adriani n'a pas cédé.
- Plutôt que prendre ta Fiat, je préfère mille fois y aller en pick-up !
Katérina, qui cherchait toujours des compromis, a proposé la voiture de Phanis.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia