Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Pour en finir avec la langue de bois

Couverture du livre Pour en finir avec la langue de bois

Auteur : Eric Gautier

Préface : Edgar Morin

Illustrateur : Eric Ronçay

Date de saisie : 14/02/2013

Genre : Humour

Editeur : Atlande, Neuilly-sur-Seine, France

Collection : Coup de gueule et engagement

Prix : 10.00 €

ISBN : 9782350301860

GENCOD : 9782350301860

Sorti le : 29/12/2011

  • Le courrier des auteurs : 13/02/2013

1) Qui êtes-vous ? !
J'ai gardé de mes études le besoin de philosopher au quotidien, de mon travail d'auteur compositeur le goût des mots et de leurs musiques, de mon éducation et de mon expérience de vie l'engagement contre les injustices. C'est sans doute la conjonction de tout cela qui m'amène aujourd'hui à exercer des fonctions politiques et à garder par devers moi une page blanche et une plume pour l'écriture.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Edgar Morin dit dans sa préface : «Les éloges conventionnels vont... rarement aux petites choses modestes, aux êtres humbles, aux petits riens et aux gestes sans importance qui ne sont pourtant pas rien, ils peuplent notre quotidien. Et par mille façon et détours l'auteur fait ainsi l'éloge de la vie...». J'ai envie de lui faire confiance !

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Ce que je trouve merveilleux dans le sable, c'est la puissance de résistance du plus petit de ses grains... peut-on encore rêver d'un grand vent de grains de sable ?»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Peut être une suite de danses populaires, un violon tzigane, une clarinette langoureuse, un accordéon dissipé, une valse qui prend ses aises au point de devenir impossible à valser...

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le plissement des yeux, juste en amont du sourire, en témoignage de la fraternité de petits bouts de vie partagés.


  • Les présentations des éditeurs : 14/02/2013

Coup de gueule et engagement
Mettre au coeur du débat des sujets cruciaux pour l'avenir de la France en confiant à des professionnels de premier plan le soin de rédiger des ouvrages incisifs qui interpellent.

Pour en finir avec la langue de bois
Pour en finir avec la langue de bois, Éric Gautier, président du conseil général des Deux-Sèvres, nous propose des instantanés officiels, une galerie de drôles d'oiseaux et surtout un éloge du quotidien.

Les éloges conventionnels vont aux grands personnages, aux grandes passions, y compris la folie, mais rarement aux petites choses modestes, aux êtres humbles, aux petits riens et aux gestes sans importance qui ne sont pourtant pas rien, ils peuplent notre quotidien. Et par mille façons et détours l'auteur fait ainsi l'éloge de la vie, gardez le précieusement.

Edgar Morin

Chez le même éditeur :
Manifeste des désobéissants - Pour en finir avec l'égalité des chances - Pour en finir avec les immigrés - Pour en finir avec l'université - Pour en finir avec le rayonnement de la France -Pour en finir avec l'art poubelle - Pour en finir avec la crise du cinéma français - Pour en finir avec les intermittents du spectacle - Pour en finir avec l'exception culturelle - Contre le mur - Be Happy ! - La voie étroite - Réflexions - Cultivez vos enfants - Agir en fonctionnaire de l'État de façon éthique et responsable.


  • Les courts extraits de livres : 14/02/2013

Langue de bois

Si le proverbe conseille de tourner sept fois la langue dans sa bouche avant de parler, ce n'est pas tant pour éviter de dire des bêtises ou des insanités, ce n'est pas non plus pour parfaire une expression maladroite ou hésitante mais tout simplement pour prendre le temps de frotter les mots aux papilles gustatives afin d'en dégager le parfum, la couleur et le goût.

Il arrive donc que vous ayez à déguster des mots rocailleux qui croquent sous la dent comme le caillou oublié dans les lentilles, parfois aussi un petit mot doux de miel, un mot caché dans un murmure de fruit bien mûr vient éclairer votre visage.

Mais il arrive aussi que la langue s'empâte et que les mots qui franchissent alors les lèvres se retrouvent baignés dans une sciure épaisse. Ils s'essoufflent quelques instants plus tard et se retrouvent dans un lit de poussières pratiquement sans vie, dénaturés, blêmes, ayant perdu tout ce qui faisait leur force et leur présence. Ces mots-là se vident peu à peu de ce qu'ils sont, ils oublient leur raison d'être. Apparemment, ils tournent bien, s'enchaînent parfaitement, s'envolent parfois accrochés aux tirades et aux péroraisons, se récitent savamment, se reproduisent à l'infini dans d'autres mots qui eux-mêmes ont oublié qu'ils avaient un sens.

Il arrive parfois qu'un communicant avisé cherche à injecter dans votre vocabulaire et votre expression personnelle une série bien fournie de ce qu'il conviendra d'appeler désormais «éléments de langage», dont l'objectif est avant tout de canaliser et de faire basculer ce qui pourrait vous rester d'expression individuelle dans le formatage prédéfini de l'expression collective. Un seul discours, une seule analyse et une seule voix pour éviter la cacophonie et le faux pas.

Un genou à terre, la langue vient de courber l'échiné, la voilà devenue langue de bois au service de l'illusion, du faux-semblant et trop souvent du politique.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia