Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le flûtiste invisible

Couverture du livre Le flûtiste invisible

Auteur : Philippe Labro

Date de saisie : 06/05/2013

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Blanche

Prix : 17.50 €

ISBN : 978-2-07-014053-4

GENCOD : 9782070140534

Sorti le : 14/03/2013

Certains aiment à parler de Hasard, d'autres de Dieu, ou encore de Destin. Philippe Labro, lui, préfère employer l'expression de «flûtiste invisible», consacrée par Einstein, pour évoquer cette main qui orchestre nos vies à distance et sur laquelle nous n'avons aucune prise... Comment expliquer sinon que nos vies, parfois, ne tiennent qu'à un fil et que nos existences basculent en un instant, d'une manière tout à fait inattendue ?
S'il n'avait pas sifflé cet air de jazz, à cet instant précis, dans cette rue parisienne, Philippe Labro n'aurait jamais rencontré cet homme qui vécut une histoire d'amour incroyable sur un paquebot pour l'Amérique. S'il n'avait pas rencontré dans un restaurant l'homme qui, pendant la guerre d'Algérie, l'a tenu dans sa ligne de mire sans parvenir à tirer, il n'aurait jamais connu la femme de sa vie. Et enfin, si son voisin d'origine hongroise n'avait pas été un enfant râleur, il serait mort dans un camp de concentration...
Dans ce roman, Philippe Labro montre comment trois histoires qui semblent n'avoir aucun point commun, sont pourtant reliées par la musique envoûtante d'un flûtiste invisible. Il excelle à brouiller les fines frontières entre la fiction et la réalité, le souvenir et l'invention, la littérature et le reportage... Un formidable roman qui, s'il ne donne pas de réponse, pose les bonnes questions !


  • Le courrier des auteurs : 27/03/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Quelqu'un qui aime prendre le lecteur par l'épaule et ne plus le lâcher

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Il y a des éléments inconnus qui, parfois, font basculer nos existences.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Seul le vent sait quelle feuille tombera la première».

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Un impromptu de Schubert qui serait immédiatement suivi d'un blues des années 20, «Bye bye Blackbird».

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La conviction que la vie est un miracle.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
J'aime travailler à la lueur d'une lampe électrique (même quand il fait jour), sans aucun bruit, avec un crayon ou un stylo, et une énorme rame de papier blanc sous la main.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
En marchant, en écoutant n'importe quelle sorte de musique, en fouillant dans ma mémoire, en regardant les yeux des gens.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
J'ai toujours aimé raconter. A l'âge de 6 ans, j'étudiais des saynètes. Mes parents m'ont donné l'amour des livres, très tôt. Le journalisme m'a donné l'envie d'aller plus loin - dans la fiction.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
«Les Misérables» de Hugo, «Belliou la Fumée» de Jack London, «Les 3 mousquetaires» de Dumas. (Enfant, car adulte, cela va d'Hemingway à Céline, de La Fontaine à Apollinaire).

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Ils servent à faire rêver, réfléchir, à s'évader de la grisaille du quotidien. Ils servent à combler le vide intellectuel de la société du spectacle.

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
Une place très importante. Ce sont des lieux magiques, j'y passe aussi souvent que possible. J'admire la vocation des libraires.


Une chronique audio de Kikann Le Roy


  • Les présentations des éditeurs : 03/04/2013

Sur un paquebot qui va vers l'Amérique, un jeune homme rencontre une femme qui lui fait perdre toute innocence.
Dans un bistrot, un inconnu vient me dire : «Je vous ai eu dans ma ligne de mire, en Algérie.»
C'est parce qu'il avait froid, dans une briqueterie en Hongrie, que mon voisin, quand il était petit enfant, a échappé à Auschwitz.
Par trois fois, le «flûtiste invisible», qu'on peut appeler le hasard - ou la main de Dieu -, fait basculer des existences. Pourquoi ? C'est toute la question de ce roman.



  • La revue de presse Bruno Frappat - La Croix du 1er mai 2013

Le Flûtiste invisible de Philippe Labro se présente comme un «roman». Mais, bien sûr, connaissant Philippe Labro, on se doute bien que l'auteur a mis beaucoup de lui-même dans les trois récits qui composent son ouvrage. Des récits qui ne mettent le narrateur qu'en «deuxième rideau», comme on dit sur les stades, puisqu'il raconte ce que des personnages rencontrés par hasard lui ont raconté. C'est comme s'il se protégeait derrière eux et leur... destin. Car le fil rouge de ces récits réside dans le rôle de ce que les anciens appelaient le fatum, que les croyants appellent la providence (divine), les savants le hasard  : comment se fait-il qu'à certains moments de nos existences, sur la linéarité de nos épisodes de vie, se présentent des bifurcations soudaines  ? Comment expliquer que nous ayons, un beau jour, été mis en présence d'un autre être humain dont la rencontre va incurver nos trajectoires  ?.


  • La revue de presse Jérôme Béglé - Le Point du 28 mars 2013

Rien ne relie ces trois histoires ? Vrai et faux. Pour Philippe Labro, un flûtiste invisible veille et joue les notes d'une portée dont lui seul connaît le rythme. Appelez ça le destin, la chance, le hasard, la coïncidence, le battement d'ailes du papillon qui... Comme vous voudrez, mais cette "main invisible" existe, et il était temps qu'elle se montre en plein jour. Labro s'en fait le porte-parole, sans effets de manches ni phrases définitives, sans certitudes ni dédain pour ces choses qui nous échappent. Il ouvre devant elles ses grands yeux de journaliste et restitue ce qui le - nous - dépasse avec l'habileté du metteur en scène qui ne veut rien rater de son scénario...


  • Les courts extraits de livres : 03/04/2013

Personne n'est capable d'entendre l'ultime soupir d'une fleur qui se fane, pas plus qu'il n'est possible d'entendre le frisson de la descente d'un rideau de flocons sur une masse de neige déjà posée là, installée - structure éphémère.
Il y a des bruits, des sons, que nous ne sommes pas en mesure d'entendre, et cependant ils existent. Il y a, de la même façon, des formes et des couleurs que nous ne sommes pas capables de voir, et cependant elles existent.
Seul le vent sait quelle feuille tombera la première.
Personne n'est capable de prédire pourquoi et comment un instant peut transformer une vie. Il y a une somme incalculable d'imprévisibilités dans une existence et dont les conséquences ne deviennent intelligibles que lorsque l'événement a eu lieu - parfois bien longtemps après. Comme Schindler, je crois qu'il n'y a qu'une seule chose dont nous devrions être certains : la sensation qu'autour de nous, avant ou après, en dedans ou en dehors, en dessus ou en dessous, il y a un élément inconnu sur lequel nous n'avons aucune prise, aucun contrôle, mais dont nous pouvons imaginer qu'il en exerce un sur nous. C'est l'élément inconnu qui m'intéresse.

Mieux que Schindler encore, Einstein a proposé la plus juste définition de cet indéfinissable avec la phrase qui sert d'exergue à ce roman : «Tout est déterminé par des forces sur lesquelles nous n'exerçons aucun contrôle. Ceci vaut pour l'insecte autant que pour l'étoile. Les êtres humains, les légumes, la poussière cosmique - nous dansons tous au son d'une musique mystérieuse, jouée à distance par un flûtiste invisible.»
Le flûtiste invisible a joué sa musique mystérieuse dans les trois séquences de ce livre. Hemingway écrivait à propos de l'un de ses textes : «Si le lecteur le souhaite, ce livre peut être tenu pour une oeuvre d'imagination.»


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia