Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Ne lâche pas ma main

Couverture du livre Ne lâche pas ma main

Auteur : Michel Bussi

Date de saisie : 14/06/2013

Genre : Policiers

Editeur : Presses de la Cité, Paris, France

Collection : Domaine français

Prix : 21.00 €

ISBN : 9782258099944

GENCOD : 9782258099944

Sorti le : 07/03/2013

  • Le courrier des auteurs : 13/04/2013

1) Quel est le thème central de ce livre ?
L'enfer au paradis ? Un couple en vacances sur l'île de la Réunion. La femme disparait. Le mari, soupçonné du meurtre, s'enfuit avec sa petite fille de 6 ans... Avec en plus le décor de la Réunion en cinémascope, un jeu de miroirs et de faux-semblants, et des personnages comme on n'en voit que sur cette île. Bref, un aller-simple pour les Tropiques !

2) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Quand le malheur vous touche, on refuse tous d'admettre qu'il n'y a aucun coupable à punir. Alors pour diminuer ses souffrances, on s'invente une vengeance».
Pas seulement pour ce livre d'ailleurs, c'est un peu le moteur de la plupart de mes livres...

3) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Les accrocher dès le premier chapitre ; les emmener au bord du précipice, les lâcher, les rattraper au dernier moment ; les faire rire ; placer un ou deux bons mots pour les faire ralentir la lecture, un ou deux pas plus, pour ne pas trahir l'histoire ; leur donner envie de s'évader ; leur servir un twist final pour que le livre leur tombe des mains ; qu'ils pleurent à la fin ; introduire tout de même une larme d'espoir, pour qu'ils quittent à regrets ces personnages qui ne reviendront pas. Point de héros récurrent chez moi.

4) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Presque. Enfant, je me suis dit, «j'inventerai des histoires», je ne savais pas encore si je les écrirai, dessinerai ou filmera.... «mais il faudra bien qu'elles sortent de ma tête d'une façon ou d'une autre !». D'aussi loin que je me souvienne, j'en inventais. J'avais 5 ans, 6 ans... La plupart se sont, hélas, envolées...

5) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Waouh... Un livre ne sert à rien... surtout un roman. Il coute cher en plus. Personne ne force personne à en acheter... Ce qui pousse un lecteur à acheter un livre, votre livre, va donc au-delà de l'utilité... Un besoin ? Un supplément de vie ? Une tentative d'évasion ? Être lu, c'est tout même sacré miracle, quand on y pense...

6) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
La question serait plutôt, que serait ma vie (d'auteur et de lecteur) sans les librairies ? Je ne l'imagine même pas... Même plus. Le prix maison de la presse, en 2012, m'a fait comprendre à quel point les libraires de proximité représentaient un besoin, un service vital.


Une chronique audio de Kikann Le Roy


  • Les présentations des éditeurs : 13/04/2013

Un couple amoureux dans les eaux turquoise de l'île de La Réunion. Farniente, palmiers, soleil.
Un cocktail parfait. Pourtant le rêve tourne au cauchemar. Quand Liane disparaît de l'hôtel, son mari, Martial Bellion, devient le suspect n° 1. D'autant qu'il prend la fuite avec leur fille de six ans.
Barrages, hélicoptères... la course-poursuite est lancée au coeur de la population la plus métissée de la planète. Et si cette chasse à l'homme, ponctuée de cadavres, dissimulait la plus redoutable des manipulations ?

UN THRILLER QUI COGNE COMME UN VERRE DE PUNCH. À DÉGUSTER VITE, FORT ET FRAIS.

Professeur de géographie à l'université de Rouen, Michel Bussi a publié en 2011 aux Presses de la Cité Nymphéas noirs (Prix Polar Michel Lebrun, Grand Prix Gustave Flaubert, Prix Polar méditerranéen, Prix des lecteurs du festival Polar de Cognac, Prix Goutte de Sang d'encre de Vienne) et Un avion sans elle en 2012 (Prix Maison de la Presse et Prix du Roman populaire).



  • La revue de presse Roger Martin - L'Humanité du 14 juin 2013

Soupçonné à tort du meurtre de sa femme, un père fuit, avec sa fille, des poursuivants impitoyables. Édité d'abord chez un petit éditeur normand, Michel Bussi a brûlé les étapes et tient aujourd'hui une place singulière dans le polar français. C'est qu'il aime tout bêtement raconter des histoires, dosant savamment suspense et analyse psychologique, attachant un soin particulier à l'atmosphère et concoctant des intrigues complexes sans recourir aux ficelles qui encombrent maints romans actuels.


  • La revue de presse Gérard Thomas - Libération du 28 mars 2013

Un suspect idéal, ce Martial qui semble connaître le coin comme sa poche, et s'est lancé dans une traversée de l'île ponctuée de cadavres pour honorer un mystérieux rendez-vous à l'anse des Cascades. Une cavale haletante sous les tropiques et une enquête bouclée en trois jours pétants.


  • Les courts extraits de livres : 13/04/2013

Saint-Gilles-les-Bains, île de La Réunion
Vendredi 29 mars 2013

1

Quelques pas mouillés

15 h 01

- Je monte une seconde à la chambre.
Liane n'attend pas de réponse, elle informe juste sa fille et son mari, enjouée, radieuse, tout en s'éloignant déjà de la piscine.
Gabin, derrière son bar, la suit des yeux avec une discrétion professionnelle. Cette semaine, Liane est la plus belle fille de l'hôtel Alamanda. Et de loin... Pourtant, elle n'est pas exactement le genre de touristes sur lesquelles il aime laisser traîner les yeux, d'ordinaire. Petite, très fine, presque pas de seins, mais elle possède un je-ne-sais-quoi de classe. Sa peau encore blanche, peut-être, avec un bouquet de petites taches de rousseur qui commencent à pointer dans le bas de son dos, juste au-dessus de son maillot émeraude et or. Ce petit cul qui s'éloigne aussi, qui se balance doucement comme un fruit vert bercé par le vent. La fille, pieds nus, semble marcher sur la pelouse sans briser le moindre brin d'herbe. Gabin la suit encore du regard jusque dans le patio, après les transats blancs, à moitié dissimulée par un palmier trop maigre. La dernière image qu'il a d'elle, c'est ce qu'il dira à la capitaine Purvi, c'est de la voir faire tomber discrètement le haut de son maillot ; la fugitive vision sexy d'un dos nu, d'un sein blanc, d'une moitié de téton, juste le temps qu'elle attrape sa grande serviette coucher de soleil et qu'elle l'enroule autour d'elle.

15 h 03

Naivo, à l'accueil, derrière son bureau d'acajou, rend comme il peut le sourire mouillé de Liane.
- Bonjour, mademoiselle...
Elle passe dans le hall encombré, entre un présentoir de cartes postales et un étendoir recouvert de paréos et de chemises à fleurs. Sa chevelure blonde goutte sur l'éponge de la serviette au-dessus de sa poitrine. Naivo trouve cela joli, ces épaules sans bretelles, sans marques, blanches. La fille avance doucement, pour ne pas glisser, elle est pieds nus. C'est interdit normalement, mais Naivo n'est pas là pour faire chier les touristes. L'eau ruisselle le long des jambes de la fille. Une seconde plus tard, elle a disparu en direction de l'ascenseur et il ne reste d'elle que quelques flaques. Comme Amélie Poulain lorsqu'elle fond en larmes, a pensé Naivo sur le moment. Il ne sait pas pourquoi. C'est ce qu'il pensera toujours par la suite. Pendant des heures et des nuits à se torturer la mémoire. La fille s'est évaporée, au sens propre du terme. Mais il n'osera pas en parler aux flics. Pas sûr qu'ils comprennent ce genre de truc, les flics.


  • L’amour des livres, avec Bonnelecture.fr : 13/04/2013

Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Toute la place d'une étagère un peu fatiguée à quelques mètres de mon lit. Plusieurs de milliers de livres sans doute, plus les 7 que j'ai écrit... je les relis très rarement, les miens comme les autres, mais ne les jette ni les donne jamais... et en achète presque chaque semaine de nouveaux. Peut-être mourrai-je ainsi, enseveli pendant mon sommeil sous une tonne de livres !


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia