Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. 365 mots nouveaux expliqués

Couverture du livre 365 mots nouveaux expliqués

Auteur : Paul Desalmand | Yves Stalloni

Date de saisie : 09/04/2013

Genre : Langues

Editeur : Chêne, Vanves, France

Prix : 15.90 €

ISBN : 9782812307430

GENCOD : 9782812307430

Sorti le : 03/04/2013

  • Le courrier des auteurs : 09/04/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Yves Stalloni. Universitaire de formation qui a commencé par des ouvrages techniques (une dizaine), puis dérivé vers le roman (deux publiés) et vers les publications grand public (une douzaine). En attendant la suite...

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Collationner les mots nouveaux, à la mode, très récents ou retrouvant une nouvelle jeunesse dans un emploi adapté au goût du jour.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Que vous soyez hype ou que vous aspiriez à l'être, ce livre s'adresse à vous.» (Introduction)

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
«Rock'n'roll du langage»

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'idée que la langue évolue sans cesse et qu'il faut savoir se montrer accueillant, sans préjugé mais sans complaisance, aux enrichissements lexicaux, d'où qu'ils viennent.


  • Le courrier des auteurs : 09/04/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Paul Desalmand. Je suis un polygraphe. J'ai écrit un peu dans tous les genres. Mon préféré, mon premier roman, LE PILON, autobiographie d'un livre déjà traduit en 6 langues.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Définitions et commentaires sur les mots nouveaux (nouvellement apparus dans l'usage). Il peut s'agir de mots anciens ayant pris un sens nouveau ou dont l'usage, de rare est devenu très fréquent.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
La phrase de Baudelaire mise en épigraphe : «À des choses nouvelles il faut des mots nouveaux !»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
La Symphonie du Nouveau Monde.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le goût des mots.


  • Les présentations des éditeurs : 03/04/2013

Une langue, comme une société, change sans cesse. C'est même un signe de vitalité. Chaque année voit apparaître son lot de termes inédits, qu'il vaut mieux comprendre pour garder le contact avec son époque. Il s'agit parfois d'un terme ancien rajeuni par un emploi moderne (toxique, arobase), d'un mot désignant une innovation (coyote, 4 G), d'un ancien sigle devenu nom commun (sida ou GPS) ou encore d'une métaphore (sherpa dans son sens politique), d'un mot-valise (vélib', biopic) ou d'un mot dérivé d'un nom propre (caddy, botoxer)... Mais, le plus souvent, ce mot est une importation : de l'italien (mercato, bimbo), du brésilien (caïpirinha), et, surtout, de l'anglais : bashing, car-jacking, re-enactment, spin doctor, arty, think-tank, fooding... Bref, que vous soyez hype ou que vous aspiriez à l'être, ce it-book est pour vous !

Paul Desalmand et Yves Stalloni ont remporté un beau succès au Chêne avec 365 Proverbes expliqués et 365 Expressions expliquées (Chêne 2010 et 2011). Ces deux universitaires ont touché à de nombreux genres. Pour ce nouveau livre, ils ont épluché les journaux et nous ont écouté parler dans le métro, à la radio ou à la télé, débusquant 365 mots nouveaux qui émaillent la langue que parlent aujourd'hui les Français.


  • Les courts extraits de livres : 03/04/2013

À des choses nouvelles il faut des mots nouveaux !
Charles Baudelaire

Introduction

Une langue, comme une société, change sans cesse. Cette évolution permanente, qu'il serait regrettable et vain de vouloir combattre, est même un signe de vitalité. On achetait autrefois un dictionnaire pour une vie entière ; il faudrait aujourd'hui le renouveler chaque année pour suivre les modifications du lexique. Toute nouvelle édition du Larousse ou du Robert, en même temps qu'elle se sépare de vocables sortis de l'usage, se doit de faire une place aux termes inédits, jeunes promus qu'il faut connaître et comprendre pour épouser son époque.
Refusons donc le sectarisme et accueillons avec bienveillance les «mots nouveaux», quelles qu'en soient la forme ou l'origine - et elles sont variées. Ici, il s'agira d'un terme ancien, rajeuni par la vertu d'un emploi moderne (l'adjectif toxique, par exemple) ; là, un mot neuf, désignant une innovation, mais forgé à partir de racines grecques ou latines (ainsi de homophobie). Parfois, le postulant prendra la forme, très prisée aujourd'hui, d'un acronyme, sigle lexicalisé qui fait oublier que derrière le mot Aida se cachent quatre lettres initiales ; ou encore d'un mot-valise, qui associe deux termes pour en faire un troisième (comme pour le très subtil vélib'), d'une métaphore (voir le sens politique de sherpa), d'une antonomase quand, devenu nom commun, le mot dérive d'un nom propre (c'est le cas pour gore-tex), d'un vrai néologisme (ainsi pour le très heureux sanisette). Plus souvent, il est issu d'une importation, inévitable et même légitime à l'heure des voyages et de la mondialisation, pratique qui nous vaudra ces mots venus de l'italien, du japonais et, prioritairement (car le langage est le reflet des modes et des moeurs), de l'anglo-américain, dont les exemples seront naturellement très nombreux.
Le critère de nouveauté est difficile à établir scientifiquement. Pour qu'il mérite d'être répertorié dans un tel livre, un terme doit être considéré comme neuf, mais il lui faut en même temps être «attesté», comme disent les grammairiens, c'est-à-dire connaître une aire de diffusion et d'emploi suffisante. Par exemple dans la presse, dans les médias et dans le parler quotidien, qui furent les territoires privilégiés de notre sélection. Certaines de nos occurrences paraîtront bénéficier de la garantie d'une certaine ancienneté ; d'autres sembleront d'une jeunesse excessive. Mais, déjà admis par le parler courant ou à peine éclos, les mots ou expressions retenus l'ont été en raison de leurs chances de durer.
Ce qui n'a rien de sûr. Car le risque, avec la nouveauté, c'est qu'elle est éphémère, vouée à être remplacée par une autre nouveauté. Il se peut donc que certains de nos mots «nouveaux» soient jugés démodés, périmés, ringards et deviennent incompréhensibles dans un délai plus ou moins bref. Peu importe : le défi nous a semblé mériter d'être relevé. Après avoir donné, dans la même collection, trois ouvrages qui s'établissaient dans la durée et laissaient une place importante à l'héritage linguistique du passé (365 proverbes expliqués, 365 expressions expliquées, 365 expressions bibliques et mythologiques), l'hommage au présent de la langue, voire à son futur, nous a paru naturel et même nécessaire.
Par les mots, en effet, se transmet une culture, et celle d'aujourd'hui n'a rien de moins estimable que les précédentes. Ce corpus, que nous avons, à regret, limité à 365 mots, peut prétendre refléter notre époque, témoigner, et révéler en même temps des faits de civilisation. Nous avons souhaité, au-delà du travail linguistique, faire oeuvre sociologique, en fournissant la photographie d'une façon d'être et de parler, même si nos objectifs sont d'abord pédagogiques, puisque l'ouvrage veut aider à la compréhension du monde moderne. Ajoutons enfin qu'ils se veulent aussi ludiques, ce qui se percevra dans notre désir de relever, avec le sourire, les surprises ou les incongruités de l'innovation lexicale.
Que vous soyez hype ou que vous aspiriez à l'être, ce livre s'adresse à vous.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia