Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Moi Confucius

Couverture du livre Moi Confucius

Auteur : José Frèches

Date de saisie : 26/05/2013

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : XO, Paris, France

Prix : 18.90 €

ISBN : 9782845635999

GENCOD : 9782845635999

Sorti le : 21/05/2013

  • Le courrier des auteurs : 22/06/2013

Après Moi, Bouddha, vous vous êtes lancé dans la biographie romancée d'une autre figure fondatrice de la philosophie asiatique, Confucius. Pourquoi ce choix ?
Parce que Confucius est, avec Bouddha, la grande figure marquante de l'Asie. Songez à la Chine, à la Corée et à Singapour, mais également au Japon : si ces pays connaissent le plein-emploi, si leurs économies ont souvent des taux de croissance à deux chiffres, et surtout si les gens y sont persuadés que demain sera meilleur qu'aujourd'hui, c'est essentiellement grâce à Confucius ! Si elle s'était un peu plus inspirée de lui, notre vieille Europe serait un moins poussive et désabusée... Nos hommes politiques, de quelque bord qu'ils soient, devraient sérieusement y réfléchir.
Malgré tout cela, Confucius est beaucoup moins connu que Bouddha. C'est pourquoi j'ai souhaité m'attacher à la vie de ce grand penseur, en essayant, comme je l'ai fait pour Bouddha, de me mettre dans ses pas et de «pénétrer dans son cerveau» !

Comment avez-vous travaillé ? Quels sont les éléments fiables que l'on connaisse sur Confucius ?
Les Analectes, qui sont à Confucius ce que les Évangiles sont au Christ, non seulement relatent les propos du maître mais ils évoquent également de nombreux épisodes de sa vie. Je me suis efforcé de remettre ces phrases dans leur contexte, en les replaçant notamment dans un ordre chronologique, en particulier grâce à la biographie de Confucius établie, un peu moins de trois siècles après la mort du maître, par un grand chroniqueur de la dynastie des Han, Sima Qian, qui était le «Michelet» de son époque. Je n'ai donc rien inventé. En revanche, j'ai replacé des événements connus dans un ordre plausible et logique. Surtout, je me suis focalisé sur la fascinante psychologie du maître. J'ai imaginé ses réactions, ses doutes et ses intuitions. Je me suis interrogé sur les avatars de sa carrière. La vie de cet homme qui refusait les concessions reste en effet une énigme. Confucius aurait voulu jouer un rôle politique important. Or il n'a jamais été le Premier ministre ou le conseiller qu'il aurait rêvé d'être. Pourquoi ? Sans doute parce qu'il avait un rapport trop honnête avec le pouvoir. En même temps, ce relatif échec l'obligea à prendre du recul et lui donna du temps pour réfléchir, ce qui lui permit de devenir l'un des grands penseurs de l'humanité et un théoricien des rapports sociaux dont les préceptes font école depuis des siècles.

Quel est la postérité de Confucius ? Quelle est sa place actuellement dans le continent asiatique ?
Immédiatement après sa mort, Confucius a été érigé en grand sage mais sa pensée est également devenue un enjeu de pouvoir, notamment pour les conservateurs qui en ont fait en quelque sorte leur modèle. Tous les pays asiatiques se réclament désormais d'elle, à commencer par la Chine communiste dont les dirigeants, après l'avoir vilipendée, s'en inspirent lorsqu'ils prônent le concept de «société harmonieuse». Aujourd'hui, l'anniversaire de la naissance de Confucius donne lieu à des cérémonies grandioses...

En quoi votre Confucius est-il différent du portrait qu'on en fait ?
À force de le fréquenter, ce que je fais depuis ma découverte de la Chine et de sa civilisation il y a plus de quarante ans, j'ai constaté que Confucius était une personnalité bien plus complexe qu'il n'y paraît. À de nombreux égards, c'était quelqu'un de très moderne et surtout d'extrêmement lucide sur les ressorts de l'âme humaine. C'est ce que j'ai voulu montrer dans ce livre, en ôtant l'épaisse couche de vernis qui recouvre sa statue. Ainsi mis à nu, Confucius est autrement plus convaincant et attachant.

En quoi la pensée de Confucius peut-elle aider les Occidentaux ?
La pensée confucéenne est parfaitement adaptée aux exigences de notre époque. En prônant l'exigence individuelle, le respect d'autrui, l'humilité intellectuelle, l'amour du travail bien fait, la sérénité, Confucius détaille la conduite idéale de l'individu. Sans morale individuelle, il ne saurait y avoir de morale collective : telle est la grande leçon de cet immense sage. Nous manquons tous singulièrement de sagesse et de recul, surtout par temps de crise... Par conséquent, il me semble que nous avons tous beaucoup à apprendre des enseignements de Confucius.

S'il fallait ne retenir qu'un seul enseignement de Confucius, quel serait-il ?
«Pour prétendre réformer un pays, il faut commencer par se réformer soi-même...» Cet appel au «travail sur soi-même» est, selon moi, l'une des clés essentielles pour comprendre les grandes civilisations asiatiques.


  • Les présentations des éditeurs : 22/06/2013

Comprendre la force de la sagesse confucéenne, une philosophie qui gouverne aujourd'hui plus de deux milliards d'hommes sur terre.

Dans la Chine du VIe siècle avant J.-C. naît un homme dont les enseignements vont bouleverser le continent asiatique.

Celui que l'on appelle aujourd'hui Confucius descend des Kong, famille de lettrés. Très jeune, il maîtrise l'art délicat des idéogrammes et s'impose parmi les plus doués des fonctionnaires du royaume de Lu. Parallèlement, il étudie sans relâche et se trouve bientôt entouré de disciples à qui il fait part de ses réflexions sur le monde. Ses grandes qualités l'amènent à toujours plus de responsabilités, jusqu'à devenir ministre. Mais son regard profondément lucide sur l'homme lui fait considérer avec sévérité le pouvoir et ses dérives.

Exigence personnelle, respect mutuel, sens du compromis sont les piliers de son enseignement. Pour espérer modeler le monde, l'homme doit commencer par se modeler lui-même...

Avec le talent de conteur qu'on lui connaît, José Frèches dresse le portrait de cet homme dont on ne sait paradoxalement que peu de choses. Une biographie romancée empreinte de sagesse, d'un homme dont les préceptes sont toujours d'une étonnante modernité et constituent une source d'inspiration pour chacun de nous.

José Frèches, grand romancier de la Chine ancienne depuis ses best-sellers Le Disque de jade et L'Impératrice de la soie, nous livre ici un fascinant récit de vie doublé d'un manuel de sagesse.


  • Les courts extraits de livres : 22/06/2013

Le jour où j'ai dit à mon Prince ses quatre vérités

Il n'est jamais trop tard pour vivre le Moment de sa vie.
Pour ce qui me concerne, on était le treizième jour de la sixième lune de l'année du Drag' et j'avais déjà dépassé soixante ans de quelques mois lorsque je décidai de dire enfin ses quatre vérités à mon Prince.
Un devin m'aurait prédit que je serais capable de rompre ainsi le commettage des torons qui enserrait mes chevilles et m'empêchait de courir, en délaissant le territoire des honneurs, de la respectabilité et de la reconnaissance, que je ne serais plus tributaire de ces appels venus d'en haut et qui m'obligeaient, toutes affaires cessantes, à arrêter ce que je faisais en me remettant le nez dans ma condition d'esclave de luxe que je l'aurais à coup sûr traité de pur bonimenteur.
Ce fameux jour, je me suis réveillé encore plus tôt que d'habitude pour profiter de la fraîcheur de l'aurore.
Je venais de rêver que je galopais bride abattue à côté des glorieux jumeaux Boyi et Shuqi, qui avaient préféré abandonner leur fief pour aller vivre ensemble, loin des futilités du monde.
J'ai traîné mon matelas vers la véranda qui faisait le tour de ma maison. La lune encore haute, tranchée en un fin quartier par le grand coutelas de la nuit, éclairait le jardin d'une lueur mercurielle. Les yeux fixés vers le ciel, j'ai pensé à mes parents. Là où ils étaient, leur soutien m'était essentiel. On change plus facilement de vie sous le regard de ceux qui vous ont aimé.
Malgré ce que je m'apprêtais à faire, j'étais étrangement calme et laissais volontiers vagabonder mon esprit, emporté que j'étais par le grand torrent du cours des choses, ce flot vital contre lequel il est vain de lutter, car, lorsqu'on essaie de s'y opposer, il vous broie.
Dans l'Univers, tout monte, puis tout descend et remonte à nouveau ; tout naît et meurt, puis renaît ; tout va, tout vient ; tout se transforme tout le temps dans un processus infini...
Cinq jours auparavant, le Yang avait atteint son apogée. Dans deux nuits, ce serait au tour du Yin de culminer, ce qui ferait disparaître du ciel l'astre nocturne. Puis la lune recommencerait à se remplir de lumière pour prendre la forme d'une pomme parfaitement ronde.
Je savais pertinemment que, le lendemain, je n'aurais ni à rougir ni à baisser les yeux quand je me regarderais, après mes ablutions matinales, dans mon petit miroir de bronze poli.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia