Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Ecrits libertaires : 1948-1960

Couverture du livre Ecrits libertaires : 1948-1960

Auteur : Albert Camus

Préface : Lou Marin

Date de saisie : 21/06/2013

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Egrégores, Marseille | Indigène, Montpellier, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 9791090354371

GENCOD : 9791090354371

Sorti le : 19/04/2013

  • Les présentations des éditeurs : 21/06/2013

Albert Camus écrits libertaires (1948-1960)
rassemblés et présentés par Lou Marin

Jusqu'au bout, Camus sera resté viscéralement lié à ce qu'il nommait «le génie libertaire» dont, prédisait-il, «la société de demain ne pourra se passer». Libertaire, c'est-à-dire tout individu qui ne conçoit d'autre pouvoir que celui qu'il se fixe lui-même, en pleine conscience. Cet ouvrage bouleverse l'idée somme toute consensuelle d'un Camus purement méditerranéen, sensuel, indécis sur l'indépendance de l'Algérie. On le découvre travaillant avec ses amis anarcho-syndicalistes algériens à une solution fédérative, non-violente ; rédigeant sous de Gaulle un statut pour les objecteurs de conscience ; intervenant pour sauver des militants espagnols condamnés à mort par Franco ; applaudissant l'insurrection hongroise ; plaidant pour un parlement mondial élu au suffrage universel direct...

Il aura fallu vingt ans à Lou Marin, un chercheur allemand non-violent, pour repérer et rassembler l'intégralité des textes qu'Albert Camus donna de son vivant à des revues libertaires en France et dans le monde. Publié en septembre 2008 par Égrégores éditions, une petite maison marseillaise dirigée par Claire Auzias, cet ouvrage, essentiel aux yeux de sa fille Catherine, était passé quasiment inaperçu. Indigène s'associe aujourd'hui à Égrégores avec le ferme espoir, en tant qu'éditeur d'Indignez-vous !, d'apporter le maximum d'exposition à ces écrits indomptables.

S. Crossman et J.-P. Barou


  • Les courts extraits de livres : 21/06/2013

Extrait de l'introduction

Le 4 janvier 1960, Albert Camus décéda dans un accident de voiture. Depuis, études de revue et articles de presse rendent régulièrement hommage au grand auteur, au dramaturge, au résistant même. Ses théories philosophiques donnent encore lieu à débats critiques ; on les compare à celles de Sartre, que certains continuent de lui préférer. Et l'on réduit l'actualité du propos de Camus à une seule dimension historique et politique - en le cantonnant dans le rôle de critique précoce du «totalitarisme» stalinien pendant la guerre froide. Cette attitude lui vaut d'être admiré ou, au contraire, d'être considéré comme un idéologue décidément partisan de l'Ouest. Un insigne prédécesseur du statu quo, en somme, dépourvu de radicalité.

Mais l'aspect libertaire de Camus ? Ses liens avec les anti-autoritaires, ses amitiés avec des personnages de la mouvance anarchiste ? La conséquence pratique de son oeuvre pour la pensée sociale et la critique de la violence institutionnalisée ? Oubliés, marginalisés, mis à l'écart - comme toujours.

Les journaux s'essaient encore moins à exhumer les propositions libertaires et fédéralistes de Camus sur le problème de l'Algérie, à l'inverse de ce que firent des intellectuels maghrébins - comme Assia Djebar, Maïssa Bey ou Abdel Wahab Meddeb - pour répondre aux événements algériens des années 1990.

Le mouvement politique anarchiste ne doit pas être confondu avec ce que les médias décrivent tous les jours comme étant «l'anarchie» : ces tueries, ce chaos, cette violence, auxquels seules la police et l'armée pourraient mettre fin, en particulier l'OTAN (voir le Kosovo, le Timor-Oriental, presque l'ensemble du continent africain, l'Afghanistan, l'Irak).

Les anarchistes pensent, au contraire, que ce sont précisément ces forces qui créent cette situation qualifiée d'«anarchie», tandis que l'on cherchera généralement en vain des anarchistes dans les contrées concernées.

Pour moi, l'anarchie, c'est la vision d'une société libre et socialiste, débarrassée de la tutelle de l'État, de la domination et de la violence. Dans cette perspective, je milite, depuis environ trois décennies, au sein d'un courant anarchiste non violent de langue allemande - «Graswurzelrevolution» -, continuateur lui-même de la revue de langue française Anarchisme et non-violence, qui exista de 1964 à 1974 et qu'on peut retrouver, aujourd'hui, sur Internet, sous l'appellation «Anarchisme et non-violence 2». Ce courant, constitué de groupes d'action directe non violente, témoigne de la persistance d'un anarchisme cherchant à atteindre l'objectif social qui est le sien par des moyens non violents. Pour ces groupes, si la société engendre le pouvoir, cette société est aussi à même de le supprimer : il faut, pour ce faire, qu'elle cesse de se soumettre et qu'elle refuse de soutenir les personnes qui l'exercent. Dans ce contexte, Camus représente, pour beaucoup de militants libertaires, une référence obligée. Sa conception mesurée de la révolte, pensée jusque dans ses limites, son refus de sacrifier des êtres humains pour un avenir hypothétique définissent toujours les contours d'une éthique révolutionnaire acceptable, dont il convient de s'inspirer pour mener à bien nos luttes du présent, pas toujours inefficaces, comme l'a prouvé, par exemple, notre combat contre les centrales nucléaires installées en Allemagne.

Les textes de Camus présentés dans ce livre, en écho de ses commentateurs de la presse libertaire, prouvent que la connaissance qu'il avait de ce milieu et la collaboration qu'il lui apporta furent intenses et engagées. Camus n'était pas seul dans les débats de son époque ; il bénéficia d'un entourage qui le soutenait et le défendait. Les liens d'amitié qui l'unissaient aux libertaires favorisèrent tant de contributions qu'un seul tome ne pouvait les contenir toutes. (...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia