Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le chat silence

Couverture du livre Le chat silence

Auteur : Marie Murski

Date de saisie : 10/07/2013

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Ed. de la Taillanderie, Châtillon-sur-Chalaronne, France

Collection : Léandre

Prix : 16.00 €

ISBN : 978-2-87629-427-1

GENCOD : 9782876294271

Sorti le : 10/07/2013

  • Le courrier des auteurs : 08/10/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Dans un naïf désordre : survivante, écrivaine, jardinière, sage-femme, maman, poète, amoureuse des chats, ex-épouse à répétition, trekeuse collectionneuse de déserts, avaleuse de belles couleuvres, giboyeuse et piégée.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Nul être humain ne vient pour rien sur la terre.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Elle imaginait - c'était l'épicière qui avait parlé de cela un jour - la tête d'un monstre affleurant l'eau d'un lac, l'étrange lenteur du remous et, sans qu'on n'ait pu rien voir, le calme de l'eau revenant pendant des jours, l'attente, les heures.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Symphonie n° 3, op 36 «Symphonie des chants plaintifs» de Henryk Mikolaj Gorecki

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Un irrationnel débordement d'amour pour un petit être improbable, au visage «impossible».
Le coeur douloureux des personnages, leur simple épopée, la tendresse qui naît peu à peu sous l'oeil pensif du chat muet.
Les blessures que l'on creuse.
Les chemins tortueux de l'écriture.
Le pacte scellé autour du ventre qui grossit inexorablement, le furtif tremblement d'un menton, l'inquiétude,
l'attente dans une épicerie qui n'a plus rien à vendre
et qui peu à peu devient un royaume.


  • Les présentations des éditeurs : 08/10/2013

«- J'ai maintenant des douleurs, dit soudain l'épicière. Ses mains allaient et venaient au-dessus de sa blouse.
Fiona remarqua qu'un bouton pendait, prêt à tomber.
- Dans le ventre ? demanda-t-elle.
- Oui. C'est normal. J'ai quelque chose dedans.
- Quelque chose ?
- Un enfant sans doute. Quelque chose comme ça.
- Ah, fit Fiona. Vous êtes sûre ?
- Oui.
Après un temps elle ajouta :
- Il bouge un peu. Quand même.»

Sage-femme, l'auteur(e) a entouré La naissance d'un enfant qu'elle n'a jamais oublié. Un petit inconnu dans la nuit.
Des années plus tard ce roman est écrit, et Fiona, l'héroïne, pose la question :
- C'est quoi un enfant monstre ?
Peut-il naître, réussir à venir jusqu'à nous, et pourquoi ?
Peut-on l'aimer sans mesure ?
Cette interrogation fait frémir tout parent en devenir.
La réponse pourrait être : nul être humain ne vient pour rien sur la terre.

Un livre de femme dans lequel l'émotion gagne, page après page.

Marie Murski est d'origine polonaise par son père. Sage-femme de métier elle a exercé en tant qu'humanitaire en Afrique pendant quelques années avant de se poser dans la Manche, puis dans l'Eure depuis 2007. Le chat silence est son premier roman. Elle est l'auteur(e) de plusieurs ouvrages sous le nom de MJ Hamy. 1977 «Pour changer de clarté» Poèmes. Éditions St Germain des Prés. 1980 «Le bleu des rois» Poèmes. Éditions la Coïncidence.
Mars 1986, poèmes parus dans la «Nouvelle poésie contemporaine» de Jean Breton.
1988 «Si tu rencontres un précipice» Poèmes. Éditions St Germain des Prés, Collection Blanche.
1989 «La baigneuse» Poèmes. La Française d'Édition et d'Imprimerie.
1990-1992 quatre nouvelles sont publiées dans les revues «Les hommes sans épaules» et «La bartavelle».


  • Les courts extraits de livres : 08/10/2013

«La mesure de l'amour, c'est d'aimer sans mesure»
Saint Augustin

Première partie : L'attente

Fiona haussa fortement les épaules, prit appui sur le bord de la baignoire et déposa une première jambe dans l'eau. Le reste de son corps suivit, sa peau se plissant par endroits entre des os qui saillaient et apparaissaient tour à tour, s'éclipsaient sous la peau dans une ondulation délicate accordée à la lenteur du mouvement. Fiona s'allongea, posa sa nuque contre l'émail, détendit enfin ses épaules qui continuèrent à pointer, angulaires au-dessus du sternum. Dégagés des côtes, ses seins, petits et fermes, semblaient flotter. Elle se laissa glisser sur le côté, leva une hanche qui ressemblait à un col d'oiseau, considéra ses pieds, ses doigts osseux écartés avec peine, ses ongles courts presque inexistants. Les talons reposaient enfin, s'amollissaient.
Le chat passa la tête dans l'entrebâillement de la porte. Dans la lumière grise dispensée par l'étroite fenêtre de la pièce d'eau, ses yeux d'un vert intense jetèrent un éclat. Après quelques instants, il bondit sur le rebord de la baignoire, s'assit non loin du porte-savon qu'il effleura en enroulant avec minutie sa queue au plus près de son corps. Le chat était aussi blanc que l'émail, dans l'absolu. En réalité beaucoup moins, c'est ce qu'il semblait, comme si la vie enlevait aux couleurs quelque chose, leur pureté. «C'est la brillance qui diffère, pensait Fiona, ça n'a rien à voir avec la pureté.»
Dans l'autre pièce, le téléphone sonnait. Elle saisit l'éponge, leva un bras. Le chat regardait dans l'eau quelque chose de son corps. Quand la sonnerie s'arrêta, elle lâcha l'éponge et toucha son nombril. La croûte mollissait, dans quelques instants elle serait bonne.
Plus tard, alors qu'elle se rhabillait, enfilait le pantalon de velours côtelé et le chandail de laine sombre dont les manches restaient pliées au-dessous des coudes, la sonnerie du téléphone retentit à nouveau. Depuis près d'une semaine, Fiona ne décrochait plus.
Elle avait fait de même lors de son séjour en Espagne, sa fuite après la mort de Fanny. Après avoir fait installer l'appareil et communiqué son numéro à quelques personnes, elle n'avait plus décroché. Cet exil avait duré six mois. Puis elle était venue vivre ici, non loin de la ville où elle avait grandi, dans cette petite bourgade du bord de mer.
Elle habitait une ancienne maison de pêcheur ; il n'y avait plus de pêcheurs à présent, les touristes et les vacanciers les avaient remplacés et le port n'abritait plus que des voiliers de plaisance. A la fin des vacances, la plupart des maisons se fermaient, les commerçants partaient aussi, les médecins, les prêtres, les manèges, tous pliaient bagage avant l'hiver. Le bourg alors s'endormait, entrait en hivernage, se tenait coi, serré entre les cris des mouettes et le vent incessant qui parcourait les ruelles désertes, heurtant les portes et les volets clos.


  • L’amour des livres, avec Bonnelecture.fr : 08/10/2013

Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Quand j'étais enfant, je n'avais ni livres ni jardin, mais j'avais les bibliothèques municipales et le ciel infini ; à présent j'ai tout.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia