Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le dossier Younsi : 1962, procès secret et aveux d'un chef FLN en France

Couverture du livre Le dossier Younsi : 1962, procès secret et aveux d'un chef FLN en France

Auteur : Jean-Luc Einaudi

Date de saisie : 05/02/2014

Genre : Histoire

Editeur : Tirésias, Paris, France

Prix : 16.00 €

ISBN : 9782915293814

GENCOD : 9782915293814

Sorti le : 06/09/2013

  • Les présentations des éditeurs : 30/10/2013

Le nouveau livre de Jean-Luc Einaudi est le récit minutieux d'une tragédie au sein du FLN. Ce long travail est une contribution à la recherche d'une vérité historique toujours mouvante. Il dévoile un des épisodes les plus méconnus de l'après guerre d'Algérie en France qui se conclura par la condamnation à mort sur notre territoire, d'un des principaux cadres du FLN sur ordre des dirigeants de cette organisation. Ce chef du FLN de la région marseillaise puis à Lyon, s'appelait Abdallah Younsi, alias Charles, Mourad.

Après le cessez-le-feu de 1962, suspecté de détournements de fonds, il est séquestré à Aubervilliers, durant plusieurs semaines... Pourtant, depuis déjà fort longtemps, il était mis en cause par des militants algériens, en raison notamment de son attitude à l'égard des femmes. Des détenus FLN à la prison des Baumettes disaient avec insistance qu'il était de connivence avec la police française. Après avoir tenté de se suicider, d'alerter l'extérieur, de s'évader, il finit par avouer, par écrit, être devenu un informateur de la DST. Cela fut-il bien le cas ? On ne peut ignorer dans quelles conditions ces «aveux» furent rédigés, ni comment les policiers procédèrent pour obtenir puis maintenir sa coopération. Quels renseignements leur fournit-il ? L'auteur nous aide à trouver des pistes à cette énigme, à mieux saisir le personnage, son rôle, son parcours...

Né en 1951, à Paris, Jean-Luc Einaudi est l'auteur de nombreux ouvrages portant sur différents moments de notre histoire contemporaine. Il est surtout connu pour plusieurs ouvrages sur la répression sanglante des manifestations algériennes du 17 octobre 1961 à Paris lorsque Maurice Papon était préfet de Police. En 1997, il a été appelé à témoigner devant la Cour d'assises de la Gironde lors du procès de Maurice Papon. En 1999, il a remporté le procès que lui a intenté l'ancien préfet de Police de Paris, ce qui a permis le début du processus de reconnaissance des massacres du 17 octobre 1961. Il est également l'auteur de plusieurs biographies.



  • La revue de presse Catherine Simon - Le Monde du 6 février 2014

En tuant Younsi «comme un chien», selon l'expression d'un témoin de l'époque, quels comptes a-t-on voulu régler et avec qui ? Jean-Luc Einaudi se garde de conclure. Mais les pièces inédites qu'il verse au dossier font de ce drame, a priori limpide (la liquidation d'un salaud), une affaire politique...
Les assassins de Younsi ne sortent pas grandis de cette enquête. Orfèvres en mensonge, virtuoses du faux document, les cliques du FLN, qui se déchirent déjà tournent le dos à l'idéal d'un Etat démocratique. L'assassinat d'Abdallah Younsi «en annonçait de nombreux autres» : cette sombre affaire, par son opacité même, est emblématique de l'histoire de l'Algérie indépendante. Un livre dérangeant et rare.


  • Les courts extraits de livres : 30/10/2013

Avant-propos

Ce qui va suivre relate, autant que possible, l'affaire Abdallah Younsi. L'action se situe sur le territoire français, entre Marseille, Lyon, Paris, pendant la guerre d'Algérie et durant les premiers mois qui suivirent les accords d'Évian et le cessez-le-feu du 19 mars 1962. Elle se déroule dans les milieux clandestins des Algériens de la Fédération de France du FLN et des Français des réseaux de soutien.
Abdallah Younsi était l'un des principaux cadres du FLN en France, susceptible d'occuper à l'avenir d'importantes fonctions dans le jeune État algérien. L'un des protagonistes de cette affaire, devenu lui-même un haut personnage de l'État algérien, pourra dire : «il aurait pu devenir ministre». Mais la destinée d'Abdallah Younsi fut toute autre : accusé d'être un indicateur de la police française ainsi que de détournements de fonds, il fut condamné à mort par les dirigeants de la Fédération de France du FLN et, en conséquence, assassiné, en banlieue parisienne, à la fin du mois de juin 1962. Assassiné est bien le terme qui convient : la guerre était finie depuis plus de trois mois et l'on ne saurait donc invoquer ses cruelles et impitoyables circonstances. Le FLN avait atteint son objectif : la reconnaissance de l'indépendance algérienne. L'absence d'une souveraineté rendant impossible l'exercice d'une justice équitable ne saurait être retenue comme circonstance atténuante, même si cette souveraineté n'en était encore qu'à ses balbutiements. Pourtant, un autre acteur de cette affaire, ancien dirigeant de la Fédération de France du FLN devenu ministre algérien des Droits de l'homme... en 1991-1992 puis membre du Haut Comité d'État, osera dire de cet assassinat que c'était «la seule décision concevable à l'époque». Durant les années de guerre, le FLN avait pris l'habitude de recourir à des exécutions au sein de l'immigration algérienne en France : contre les partisans de Messali Hadj, qui agissaient d'ailleurs de même; contre les «mouchards», réels ou soupçonnés ; contre ceux qui persistaient à ne pas reconnaître son autorité. La guerre finie, le même état d'esprit se perpétua, tournant ainsi le dos à la perspective d'édification d'un État démocratique dont la Justice aurait été l'un des éléments essentiels. Ce fut dans ces conditions que se produisit cet assassinat qui en annonçait de nombreux autres qui ensanglantèrent l'histoire de l'Algérie indépendante.
Existe-t-il une conscience universelle ? Qui peut prétendre légitimement l'exprimer ? Malgré ses limites historiques et les violations dont elle n'a cessé d'être l'objet, la Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée en décembre 1948 par l'Assemblée générale des Nations Unies, fut, sans aucun doute, un des moments où s'exprima cette conscience. En son article 5, elle déclarait : «Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.» En son article 10 : «Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera soit de ses droits et obligations, soit du bien fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.» En son article 11 : «Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.»
Rien de tout cela ne fut accordé à Abdallah Younsi.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia