Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Permis de galérer : un livre rassurant pour les maudits du volant

Couverture du livre Permis de galérer : un livre rassurant pour les maudits du volant

Auteur : Nina Belile

Date de saisie : 04/12/2013

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : La Boîte à Pandore, Waterloo, Belgique

Prix : 9.90 €

ISBN : 978-2-87557-027-7

GENCOD : 9782875570277

Sorti le : 31/10/2013

  • Le courrier des auteurs : 23/11/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Nina Belile, jeune femme rescapée du permis de conduire et auteure de son premier livre, témoignage de son épopée chevaleresque sur le bitume.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La quête du Graal qu'est le permis de conduire de nos jours en France.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Disons que mon échec au code, à une faute près, marque le point de départ d'une longue loi des séries dont Murphy se délecterait volontiers.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
«Eye Of The Tiger» de Survivor

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Un moment de franche rigolade et un éclairage sur l'univers de l'apprentissage de la conduite pour tous, mais aussi mon expérience et mes conseils, pour que les candidats au permis de conduire évitent de tomber dans le panneau.


  • Les présentations des éditeurs : 04/12/2013

Permis un jour, permis toujours !
Le tout est de l'obtenir.

Conduite à adopter, virages à négocier, culs-de-sac à esquiver... Une jeune femme a bien malgré elle foncé dans le panneau et vous dévoile avec la plus grande malice son journal de bord. Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le permis : le vrai du faux, les frais de trop...

Prenez place sur la banquette arrière et attachez votre ceinture, en voiture Simone !


  • Les courts extraits de livres : 04/12/2013

Mission inscription au permis B

Rien ne sert de courir, Nina...

J'ai toujours été bonne élève. Mais ça, c'était avant. Avant de pénétrer dans le monde impitoyable de la conduite en auto-école. Un monde à part, où même les premiers de la classe se cassent les dents après que celles-ci ont rayé le parquet.

J'ai eu beau être appliquée, disciplinée comme un petit soldat, discrète (comprenez par là pas grande gueule), cette fois, ça m'a plus handicapée qu'autre chose. Si la formule magique avait jusque-là fonctionné (c'est-à-dire jusqu'au niveau Bac + 4), le charme a brusquement été rompu par je ne sais quelle incantation vaudoue.

Le jour où je signe le contrat qui me lie désormais à mon auto-école de la région parisienne, c'est à n'en pas douter pour le meilleur...et surtout pour le pire.

Même si je n'ai pas encore la moindre idée de ce que je vais vivre, j'ai dû inconsciemment flairer le traquenard, car depuis l'adolescence, je n'ai eu de cesse d'échafauder des prétextes pour repousser l'inscription au permis (je peux pas me libérer, j'ai piscine !) jusqu'à ce que le déclic se produise enfin...à mes 28 ans. Pas trop tôt vous me direz, mais comme le dit l'adage, mieux vaut tard que jamais. Mes parents l'ayant aussi passé «tard» (32 ans tous les deux, si, si, mais ça n'a pas empêché mon père de devenir un professionnel de la route), j'y ai vu là un signe.

- Après tout, pourquoi pas ?

Je suis alors loin de me douter que plus tard je me poserai la question :

- Pourquoi, mais pourquoooi ?

Un après-midi de septembre 2009, je passe enfin, confiante, la porte grinçante de mon auto-école (dans les films, le bruitage vous fait tout de suite comprendre que c'est de mauvais augure, mais moi, j'ai rien vu venir). Au préalable, j'ai bien sûr fait le tour des auto-écoles de ma ville...enfin, juste sur Internet, c'est déjà pas mal. Je n'allais quand même pas toquer à toutes les portes ! (Comment ? J'aurais dû ?) Ayant des contraintes horaires, je suis vite séduite par la disponibilité et les tarifs attractifs de l'une d'elles, l'auto-école Bonjour Permis, qui possède plusieurs agences dans la région parisienne. Un gage de qualité, me dis-je. Pourtant, soyons honnête, je n'y connais rien, et, personne dans mon entourage n'a passé récemment le sacro-saint examen pour éclairer ma lanterne. Il y a bien ma meilleure amie qui habite en province, mais elle a vite déchanté il y a huit ans pour finir par jeter l'éponge : son unique moniteur - également boss tout puissant de l'auto-école - a réussi à lui faire croire qu'elle ne parviendrait même pas à conduire un tricycle.

Emportée par ma frénésie et bénéficiant encore de bonnes économies, j'opte pour un forfait code + conduite de trente et une heures... équivalant en réalité à vingt-six «vraies» heures de conduite en circulation. Les cinq heures bonus se répartissent ainsi : deux heures de «théorie de la pratique» (les fameuses vérifications intérieures et extérieures du véhicule pour l'oral du permis), et trois heures d'apprentissage de la conduite sur simulateur.

(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia