Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Anne B. Ragde

est l'une des plus grandes romancières Scandinaves,

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Les personnages de Jacques Vandroux

lui offrent des nuits balanches

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Virginie Despentes

est l'auteure notamment de "Les Jolies choses"

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jordan Harper

est originaire du Missouri

José Luis Zárate

est considéré comme un pionnier des littératures fantastiques au Mexique.

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Michal Ajvaz, figure littéraire tchèque,

est considéré comme un écrivain majeur aux États-Unis

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Jérôme Garcin

reçoit le prix du Parisien magazine, avec Le voyant

Pierre Raufast

a toujours un carnet sur lui, pour noter les nouvelles idées

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Olivier Houdé

se passionne pour l'intelligence en construction chez les enfants...

Arnaud Le Guern

offre un petit manuel attachant, à destination des juilletisto-aoûtiens en errance...

Michal Ajvaz

écrit à Prague des ouvrages de fiction, de philosophie et des essais.

Denis Lachaud

explore les nouvelles formes de contestation...

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Kinga Wyrzykowska, née à Varsovie,

a appris à lire, conter, rêver en français...

Naïri Nahapétian

née à Téhéran, parle, écrit et rêve en français...

Aki Shimazaki

née au Japon, vit à Montréal...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Sandrine Collette

partage sa fascination pour la puissance incontrôlable de la nature...

Les lecteurs du Monde

découvrent le portrait de Denis Soula...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Joëlle Miquel

aimerait partager la générosité des coeurs ouverts...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

Jérôme Ferrari

livre son plus beau texte depuis Où j'ai laissé mon âme...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Elmore Léonard

a résumé son art en «Dix règles d'écriture»...

DOA

est romancier à la Série Noire, Gallimard...

Russell Banks

affectionne la nouvelle...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Raphaëlle Riol

écrit nécessairement en compagnie de mon chat...

Océane MADELAINE

est céramiste et écrivain

Maurice Ravel

rejoint Bar-le-Duc, puis Verdun, en mars 1916...

Valérie PARENT

est amoureuse des chats...

Arrigo Lessana

a été chirurgien du coeur pendant plus de trente ans...

Riad Sattouf

est né d'un père syrien et d'une mère bretonne...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Russell Banks

revient avec douze nouvelles qui sont autant de pépites...

Jean Rolin

est du côté des rêveurs...

Mathieu Burniat

raconte la passion de la cuisine...

Patrick Modiano,

Prix Nobel de littérature, raconte le mystère de l'inspiration et son amour infini des librairies...

Francine Perrot

invite à découvrir les trésors qui sont en nous...

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Douze ans d'esclavage

Couverture du livre Douze ans d'esclavage

Auteur : Solomon Northup

Préface : Matthieu Renault

Traducteur : Philippe Bonnet | Christine Lamotte

Date de saisie : 08/01/2014

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Entremonde, Lausanne, Suisse

Prix : 16.00 €

ISBN : 9782940426270

GENCOD : 9782940426270

Sorti le : 27/11/2013

  • Le courrier des auteurs : 08/01/2014

1) Qui êtes-vous ? !
L'éditeur, travailleur précaire attaché aux livres, de "Douze ans d'esclavage" de Solomon Northup.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Ce qu'il advient de la liberté et des batailles qu'elles suscitent dans la noirceur de l'esclavage aux États-Unis.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"Quoiqu'il en soit, l'idée d'une insurrection n'était pas nouvelle parmi la population du Bayou Boeuf" (p.191).

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Sans aucun doute la magnifique chanson "who'll pay reparations ?" de Gil Scott-Heron.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Une passion pour l'émancipation et pour les livres que l'on espère racailles de papier et missiles d'actions dans la vaste question sociale.


  • Les présentations des éditeurs : 08/01/2014

Ce livre raconte l'histoire de Solomon Northup, menuisier et violoniste noir du Nord américain. Homme libre, il est enlevé une nuit alors qu'il voyage loin de chez lui pour être vendu comme esclave. Pendant douze ans, il vit "l'institution particulière" de près : travail forcé de l'aube jusqu'au crépuscule et des coups de fouet sans cesse. Quand il retrouve enfin son statut d'homme libre, il s'attelle à décrire minutieusement ce qu'il a vécu et ce livre en est le fruit. Malgré son calvaire, il réussit à décrire l'économie du Sud avec un oeil de sociologue, une économie agraire qui comble son manque de productivité et son retard en matière d'industrialisation avec cette main-d'oeuvre particulièrement peu coûteuse que sont les esclaves. Ce récit, qui choque par sa cruauté, est également la trame du film de Steve McQueen (2014).

Solomon Northup (né en juillet 1808, mort entre 1864 et 1875) est un Afro-Américain né libre à Saratoga Springs, New York, qui fut enlevé pendant un voyage à Washington et mis en esclavage. Après sa libération, il s'engagea dans les mouvements abolitionnistes et dans le chemin de fer clandestin.

Matthieu Renault est docteur en philosophie politique, chercheur postdoctoral à la London School of Economics and Political Science (département de sociologie) et chercheur associé au Centre de Sociologie des Pratiques et des Représentations Politiques (CSPRP, Université Paris VII Denis Diderot). Il est l'auteur de : Frantz Fanon, De l'anticolonialisme à la critique postcoloniale, Amsterdam, Paris, 2011.


  • Les courts extraits de livres : 08/01/2014

Extrait de l'introduction

Douze ans d'esclavage (Twelve Years a Slave) est publié aux États-Unis en 1853. C'est le récit autobiographique de Solomon Northup, un homme qui a été libéré des fers de l'esclavage seulement quelques mois plus tôt. Cet ouvrage s'inscrit dans la grande vague de publication de récits d'esclaves (slave narratives) qui constitue alors une arme décisive dans la lutte pour l'abolition de l'esclavage, laquelle sera proclamée par Abraham Lincoln le 1er janvier 1863 et étendue à l'ensemble du territoire des États-Unis à l'issue de la guerre civile américaine en 1865. Plus de quatre-vingt récits d'(ex-)esclaves (hommes et femmes) sont ainsi publiés entre 1835 et 1865, dont ceux de Frederick Douglass (1845), William Wells Brown (1847), Josiah Henson (1849), Henry Bibb (1849),John Brown (1855), Harriet Jacobs (1861). A ces récits, il faut ajouter des oeuvres de fiction, au premier rang desquelles La case de l'Oncle Tom de Harriet Beecher Stowe (1852), roman largement inspiré du récit de Josiah Henson et qui allait à son tour marquer de son empreinte la rédaction de Douze ans d'esclavage, qui sera du reste dédié à Beecher Stowe.
Si l'histoire narrée par Northup n'en demeure pas moins profondément originale, c'est parce qu'il n'est pas un «esclave comme les autres». Né libre en 1808, résidant dans le comté de Saratoga dans l'État de New York, il est kidnappé en 1841, enfermé à Washington, vendu à la Nouvelle-Orléans, avant de passer les douze années suivantes de sa vie en tant qu'esclave en Louisiane. Ainsi que l'affirme à nouveau Beecher Stowe, il y avait eu d'autres cas similaires à celui de Northup, mais ceux-ci n'en demeuraient pas moins exceptionnels et, lorsqu'ils étaient découverts par les autorités du Sud, étaient généralement «traités avec une grande équité et impartialité». Par ailleurs, les esclaves de ces régions reculées du Sud des États-Unis qui parvenaient à (re)gagner leur liberté étaient extrêmement rares, à la différence (relative) des esclaves des États frontaliers du Nord et de ceux de la côte atlantique. Si le fonctionnement de l'institution esclavagiste dans ces régions n'était pas inconnu, sa description avait jusqu'à présent été le fait de voyageurs-observateurs. Northup, lui, était le premier à décrire l'expérience vécue de l'esclavage dans les plantations du Sud.
Comme tant d'autres slave narratives, Douze ans d'esclavage a été rédigé à quatre mains - et ce dès le retour de Northup auprès de sa famille à Glenn Falls dans l'État de New York -, avec l'aide d'un«nègre», un juriste local nommé David Wilson. L'on sait peu de choses de Wilson, si ce n'est que ses écrits antérieurs (poésie et histoires locales) ne traitaient en rien de la question de l'esclavage, qu'il n'était pas un militant abolitionniste et que rien ne prouve qu'il le soit devenu après avoir connu et travaillé avec Northup. Selon toute vraisemblance, il fut avant tout intrigué et touché par le singulier destin de l'ex-esclave. C'est pourquoi l'on est porté à le croire lorsqu'il affirme dans sa préface qu'«impartial, comme il croit l'être, indépendant de toute préconception et tout préjugé, le seul objectif de l'éditeur a été d'offrir une histoire fidèle de la vie de Solomon Northup, telle qu'il l'a reçue de ses lèvres». En quelques mois, les huit mille copies de l'ouvrage sont écoulées ; réimprimé à plusieurs reprises, le nombre de ventes dépasse en 1856 les trente mille exemplaires. L'ouvrage est republié au lendemain de la guerre civile et fera, jusqu'à nos jours l'objet de nombreuses rééditions aux États-Unis, mais aussi de traductions - il a été publié en français en 1980 aux Éditions Sycomore, mais était depuis longtemps épuisé - et d'adaptations comme en témoigne le très attendu long-métrage éponyme du réalisateur anglais Steve McQueen.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia