Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Ce que j'ai oublié de te dire

Couverture du livre Ce que j'ai oublié de te dire

Auteur : Joyce Carol Oates

Traducteur : Cécile Dutheil de la Rochère

Date de saisie : 03/02/2014

Genre : Jeunesse à partir de 13 ans

Editeur : Albin Michel-Jeunesse, Paris, France

Collection : Wiz

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-226-25258-6

GENCOD : 9782226252586

Sorti le : 03/01/2014

  • Les présentations des éditeurs : 12/04/2014

Ce n était pas comme si elle ne nous avait pas prévenues.
Ce n était pas comme si elle ne nous y avait pas préparées.
Nous savions que quelque chose n'allait pas ces derniers mois.
Mais Tink n'a pas vraiment disparu. Tink est partie et pourtant - elle est là quelque part, même si nous ne pouvons la voir.

Joyce Carol Oates est passée maître dans l'art de camper la vie secrète des adolescentes. Elle a créé un roman d'une incroyable puissance sur une amitié capable de transcender la mort.

Kirkus Review

Membre de l'Académie américaine des Arts et des Lettres, professeur de littérature à Princeton, titulaire de multiples récompenses littéraires (dont le prix Femina étranger en 2005 pour Les Chutes), Joyce Carol Oates occupe depuis longtemps une place au tout premier rang des écrivains contemporains.



  • La revue de presse Macha Séry - Le Monde du 16 janvier 2014

Joyce Carol Oates tresse ici, tout en retenue, quelques-uns des motifs traversant son ?uvre : la violence des relations sociales, la jalousie, les sauvageries du désir, la tentation du suicide, la perversité des adultes, les effets toxiques des rumeurs, le chemin difficile vers la reconstruction après un deuil. Tout cela, à petites touches, sans climax ni psychose, sans recours au grotesque ni au gothique, registres pourtant familiers de la romancière. Les citations sur une page blanche, les fragments à la première ou à la troisième personne, les échanges de textos, l'alternance des points de vue donnent à la lecture une vraie dynamique. On ne peut qu'admirer l'empathie polymorphe de l'écrivain, son talent à exprimer, dans le langage qui est le leur, la complexité émotionnelle des adolescentes...


  • Les courts extraits de livres : 12/04/2014

Bonnes nouvelles !

- Merissa ! Félicitations !
L'enthousiasme d'Hannah était sincère. Hannah se réjouissait sincèrement pour elle. Merissa le sentait.
Merissa avait eu peur - légèrement, quand elle se mettait à la place d'Hannah (les notes d'Hannah Heller à l'école privée de Quaker Heights étaient toujours un peu plus faibles que celles de Merissa Carmichael, sans compter que Merissa était rédactrice adjointe de l'annuaire de la classe, présidente du club de théâtre et cocapitaine de l'équipe féminine de hockey sur gazon ; et Hannah avait présenté des dossiers pour les mêmes universités que Merissa, ou presque) - qu'Hannah soit blessée, envieuse, voire amère, parce qu'il est moins facile de se réjouir pour sa meilleure amie le jour où elle apprend une bonne nouvelle que de se réjouir (secrète ment) le jour où elle en apprend une mauvaise.
Non, Hannah était sincèrement heureuse pour Merissa. Eût-elle éprouvé un infime éclat de douleur, de crainte, de doute ou de haine de soi, elle veilla à n'en rien trahir.
- Admissible à Brown ! Jycroispas.
Hannah n'avait pas - pas encore - eu droit à d'aussi bonnes nouvelles.
- Merissa, c'est fabuleux. C'était ton premier choix ! Toutes deux tombèrent dans les bras l'une de l'autre en riant.

Hannah sentit l'entaille dure de la colonne vertébrale de Merissa à travers son pull, et Merissa sentit la chair du dos d'Hannah sous l'armature serrée de son soutien-gorge. Vite, elles se séparèrent, comme si chacune en savait trop sur l'autre.

- M'rissa ! Félicitations !
C'était Chloé Zimmer, qui se précipita sur Merissa pour une brève accolade, haletante. Suivie par Anita Chang qui pinça le bras de Merissa juste assez pour qu'elle ait mal. Suivie par Shelby Freedman, par Martine Hesse, par Nadia Stillinger, les yeux mouillés de larmes, qui prit son amie dans ses bras, gauche, avec un drôle de petit reniflement sangloté - «Ohhhh ! M'rissa !» - signifiant qu'elle, Nadia, qui n'avait aucune chance d'être admissible à Brown ni dans une bonne université, n'éprouvait ni jalousie ni envie pour sa brillante amie, mais simplement de la tristesse, comme un enfant.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia