Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Lieux de spectacles et vie artistique de Paris

Couverture du livre Lieux de spectacles et vie artistique de Paris

Auteur : Jacques Barozzi

Illustrateur : photographies de Bernard Ladoux

Date de saisie : 10/02/2014

Genre : Architecture

Editeur : Charles Massin, Paris, France

Collection : Les essentiels du patrimoine

Prix : 25.90 €

ISBN : 9782707208118

GENCOD : 9782707208118

Sorti le : 15/11/2013

  • Les présentations des éditeurs : 12/03/2014

De la Comédie-Française au Palais Omnisport de Paris Bercy ou au Zénith de la Villette, Paris est riche d'un patrimoine architectural varié, constitué de plusieurs centaines de salles de spectacle témoignant collectivement d'une vie artistique éblouissante et sans cesse renouvelée.
Aristocratiques, bourgeois ou populaires, ces lieux de spectacle, conçus depuis l'Ancien Régime jusqu'à nos jours, regorgent d'histoires et d'anecdotes singulières. À travers l'histoire propre à la centaine de salles retenues dans cet ouvrage superbement illustré, le lecteur verra se reconstituer bout à bout, le tableau complet de la vie artistique de la capitale sur plus de quatre siècles.


  • Les courts extraits de livres : 12/03/2014

Introduction

De la vénérable «maison de Molière» au Palais Omnisports de Paris-Bercy ou au Zénith de la Villette, et de Mistinguett à Lady Gaga, Paris est riche d'un patrimoine architectural divers et varié constitué de salles de spectacle témoignant collectivement d'une vie artistique éblouissante et sans cesse renouvelée.
Outre la mode et la gastronomie, la Ville Lumière est aussi une des principales capitales des arts et lettres, qui rayonne bien au-delà de ses frontières et reçoit en retour les plus grands artistes venus du monde entier.
Afin de célébrer ces fêtes de l'esprit, elle dispose de plusieurs centaines de lieux spécifiques : théâtres, opéras, salles de concerts, cinémas, music-halls, cabarets, etc., dont la plupart sont de véritables temples laïcs, où l'or des décors le dispute au rouge cramoisi des velours et au cristal des lustres ainsi qu'aux dernières avancées technologiques, qui participent, elles aussi, de la féerie et de la légende de la vie parisienne. Aristocratiques, bourgeois ou populaires, ces lieux de spectacles, conçus depuis l'Ancien Régime jusqu'à nos jours, fourmillent d'histoires et d'anecdotes singulières et dessinent aussi, à leur manière, une géographie urbaine qui se répartit sur l'ensemble des vingt arrondissements de Paris et déborde même sur sa périphérie.
On notera cependant quelques fortes zones de concentration établies au fil du temps le long des grands axes de la rive droite, entre la Bastille et les Champs-Élysées, côté Seine, et tout au long de la ligne République-Madeleine, via les Grands Boulevards, ainsi que dans le périmètre de la butte Montmartre; et, sur la rive gauche, à l'intérieur du triangle Quartier latin-Saint-Germain-des-Prés-Montparnasse, principalement. À travers l'histoire propre à la centaine de salles de spectacle retenues ici, constituant de fait l'essentiel de l'inestimable patrimoine que les Parisiens ont reçu en héritage et ont sans cesse développé, le lecteur verra se reconstituer, bout à bout, le tableau complet de la vie artistique de la capitale sur plus de quatre siècles.
Nous n'avons pas oublié néanmoins de mentionner, en place des constructions évoquées dans ces pages, les anciennes salles disparues, au gré de l'évolution urbanistique de la capitale, de l'appétit de ses promoteurs immobiliers, ou tout simplement pour cause d'incendies. Il faut se rappeler, en effet, qu'avant l'apparition de «la fée électricité», les scènes parisiennes étaient alors illuminées à la bougie, aux quinquets puis au gaz et qu'ainsi elles n'ont pas manqué de payer un lourd tribut aux dieux du feu et des foyers... de théâtre !
Rappelons aussi que les arènes de Lutèce sont incontestablement le plus ancien lieu de spectacle de Paris. Édifiées vers la fin du Ier siècle après J.-C, elles servaient tout à la fois aux jeux du cirque ou aux représentations théâtrales et leurs gradins pouvaient accueillir jusqu'à 15 000 personnes. Ensuite, le cérémonial, plus que le spectacle, devint édifiant et sacré et se célébrait en grandes pompes, toujours en latin, mais exclusivement dans les lieux du culte chrétien. Avec ses mémorables sermons, en forme de monologues, écrits et déclamés en français dans le texte, Bossuet n'est-il pas le plus célèbre de nos comédiens-auteurs parisiens du temps passé ? Pour les divertissements plus profanes, mais néanmoins raffinés, les rois et seigneurs se firent bâtir des théâtres privés à proximité de leurs chapelles, afin d'y établir à leur seul usage des troupes de musiciens, de danseurs et de comédiens. Tandis que le bon peuple, pour sa part, pouvait se réjouir aux spectacles plus populaires relevant des arts de la rue et aux farces données sur les parvis des églises.
Pour ce qui concerne les édifices encore en activité évoqués ici et que le lecteur peut toujours fréquenter, en soirée ou en matinée, outre les informations essentielles sur leurs architectes, leurs styles et les artistes : sculpteurs, peintres, décorateurs, plasticiens, qui les ont ornementés, il pourra également se livrer à un passionnant jeu de piste, en suivant, par exemple, de notice en notice, le parcours fluctuant de la compagnie Renaud-Barrault, depuis le théâtre Marigny, où elle s'est créée, jusqu'à celui du Rond-Point des Champs-Élysées, auquel elle a légué son nom. Les artistes étant par essence des nomades, on retrouvera de même la trace laissée, de salle en salle, par les plus flamboyantes étoiles de l'art lyrique, du théâtre ou du music-hall de leur époque, tels Jacques Offenbach, Sarah Bernhardt, Sacha Guitry, Maurice Chevalier, Joséphine Baker, Raimu, Jean Gabin... mais aussi plus récemment Prince ou Madonna. Sans oublier l'indication aussi de la création des oeuvres les plus importantes (pièces, ballets, opéras, concerts), des triomphes ou scandales, qui ont constamment nourri les programmations successives de la plupart de ces salles mémorables, jusque dans leurs dernières saisons. Car, à Paris, plus que jamais, l'essentiel n'est-il pas, comme le disent nos amis anglo-saxons que : «The show must go on !» ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia