Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Cap sur l'avenir ! : à contre-courant, les raisons d'être optimistes

Couverture du livre Cap sur l'avenir ! : à contre-courant, les raisons d'être optimistes

Auteur : Christian Buchet

Date de saisie : 17/03/2014

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Ed. du Moment, Paris, France

Prix : 14.50 €

ISBN : 978-2-35417-263-3

GENCOD : 9782354172633

Sorti le : 09/01/2014

  • Les présentations des éditeurs : 29/03/2014

Nous allons dans le mur»... «C'est la crise»... Jour après jour, pour ne pas dire heure après heure, qui n'entend pas ce vacarme ambiant ? Mais sommes-nous vraiment en crise ? Nous avons aujourd'hui, au contraire, la chance de vivre une période de mutation exceptionnelle, telle que le monde n'en n'a pas connue depuis la Renaissance.
Sait-on que la France n'a jamais été aussi grande et que les accords de Montego Bay (1994) font de notre pays le deuxième espace maritime au monde ? Ce qui nous donne accès à toutes les matières premières stratégiques, les «terres rares» - utilisées notamment pour la fabrication des téléphones portables -, dont notre pays devrait devenir l'un des premiers producteurs. Mesure-t-on que l'ouverture des routes maritimes du nord, liée à la fonte des glaces, va entraîner une nouvelle donne géopolitique favorable à l'Occident ? Que les innovations technologiques s'enchaînent à un rythme sans précédent, de la peinture solaire à l'énergie thermique des mers capable de répondre aux multiples besoins des régions chaudes, dont la production d'eau douce ? Des découvertes susceptibles de transformer en profondeur notre civilisation.
Non, nous ne sommes pas dans «un monde fini» mais dans un monde débordant d'opportunités et de promesses. C'est cette vision optimiste, confiante, fondée sur vingt-cinq années de recherches en Histoire et d'études prospectives, que Christian Buchet souhaite partager.

Christian Buchet est directeur du Centre d'études et de recherche de la mer de l'Institut catholique de Paris. Il a été en charge durant deux années du premier éditorial quotidien sur le développement durable dans le cadre de la matinale d'Europe 1. Membre de l'Académie de Marine, il est aujourd'hui directeur scientifique du programme Océanides rassemblant trois cents chercheurs du monde entier. Il a publié plusieurs ouvrages sur la mer.



  • La revue de presse Philippe Arnaud - Le Monde du 13 février 2014

Rabat-joie, grincheux et pessimistes de tout poil, s'abstenir. Car c'est avec des lunettes roses, ou plutôt d'un joli bleu outre-mer, que l'auteur considère l'avenir de l'Hexagone. «Nous vivons un temps de transition qui ouvre à tous les possibles. Non, nous ne sommes pas dans un monde fini», clame l'auteur, pour qui le pessimisme est non seulement «dramatiquement contre-productif», mais tout à fait hors de saison. Et ce, pour une raison principale : la France a un atout incroyable. Depuis les accords sur le droit de la mer de Montego Bay (1994), en Jamaïque, notre pays possède le deuxième espace maritime au monde. La zone économique exclusive (ZEE) de la France est de 11,035 millions de km2, juste derrière celle des Etats-Unis (11,351 millions), rappelle l'auteur.


  • Les courts extraits de livres : 29/03/2014

Introduction

«Nous allons dans le mur !» «C'est la crise !» Jour après jour, pour ne pas dire heure après heure, qui peut rester insensible à ce murmure généralisé ? Nous ne regardons pas au-devant, trop persuadés d'aller à la catastrophe, et d'autant plus certains d'y courir que nous gardons les yeux sur le guidon. Enchaînement implacable, en effet. Faute de pouvoir envisager le lendemain, on n'a même pas l'envie de l'entrevoir, par peur.
Chacun sait que la politique de l'autruche non seulement n'a aucune vertu stratégique mais n'aboutit qu'à montrer ses fondements à l'ennemi... Nous déplorons donc volontiers que les hommes en place se préoccupent davantage de leur élection ou de leur réélection que d'imaginer et de préparer les temps à venir. C'est vrai que cinq ans, c'est le bout du monde en politique, un délai bien court pour connaître un retour sur investissements. Et que dire de la durée d'une carrière ministérielle, dix-huit mois en moyenne ?
Mais nous nous soumettons tous au «court-termisme», avec ses revers inévitables, perte de sens, voire contresens. Quitte à aller dans le mur, pensent même certains, autant y foncer à pleine vitesse, en se faisant plaisir ! Nous voilà limités au présent, au retour immédiat sur aspirations, plutôt qu'attentifs au futur, prêts à s'attaquer aux enjeux fondamentaux, ce qui demande du temps. Du temps ! C'est insensé ce qu'est devenu notre rapport au temps : nous n'avons jamais travaillé à aussi grande vitesse et, pourtant, nous nous accordons si peu de temps à nous-mêmes. Combien de fois ne regardons-nous pas l'heure dans une journée ? Ne serions-nous pas en train de nous noyer dans l'instantanéité, de nous vendre au plus offrant, au plus rassurant, aux phénomènes de mode, parce que le conformisme peut donner la douce illusion d'un ancrage, le radeau collectif amarré à une opinion en dérive ?
Nous sommes tous conscients que cette navigation ne peut conduire qu'au naufrage, mais comment faire autrement lorsque l'on ne voit pas vers quel port faire voile, ni quelle direction prendre pour avoir une chance de l'atteindre ? Sans cap, sans objectif porteur d'espoir, nous n'appréhendons qu'un horizon bien sombre, et nous devinons que, privé des lumières de l'esprit et de la foi, l'homme ne pourra ainsi accéder à un quelconque accomplissement.
En sommes-nous réduits à la méthode Coué, à tenter de nous persuader qu'il y a un sens, parce que l'on veut résolument qu'il y en ait un ? Ce serait l'écueil de mon propos s'il s'interprétait comme un genre de prosélytisme, un plaidoyer en faveur d'une croyance. Je veux, certes, préconiser ici une méthode, présenter une vision «positive», en considérant le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. Mais ma méthode repose sur la lucidité et, comme telle, sur l'audace, ce qui la rend exaltante. Je préconise de lever les yeux pour regarder loin et haut, regarder autrement, pour chercher à déchiffrer l'avenir, nous affranchir du raisonnement commun et du défaitisme car nous sommes en passe, au sens fort du terme, de changer d'époque. La crise est bien ce moment de doute paroxystique où l'esprit humain, acculé à la survie ou à la perte, réfléchit sur sa condition et, voulant la modifier, réinvente le monde. Aussi considérons que, dans cette mue parfois douloureuse, se profilent les contours d'un monde nouveau. Et, en effet, nous sommes confrontés à une extraordinaire mutation, telle que la planète, a fortiori la France, n'en a probablement pas connu depuis la Renaissance, au tournant du xv«siècle. Une période décisive, cruciale, puisque tous les possibles sont ouverts. Oui, nous avons cette chance folle, femmes et hommes de notre génération, de vivre un temps exceptionnel, comme il ne s'en est présenté que trois ou quatre fois au cours de l'Histoire.
Mon maître, Pierre Chaunu, se plaisait à dire que les historiens sont les prophètes d'aujourd'hui. Peut-être pas, mais la connaissance de l'Histoire permet de déceler des mouvements, de dégager une dynamique qui prend sens. Elle offre à lire une succession de temps, surmontés, dépassés, souvent par des choix et des attitudes similaires. Elle a vertu, en nous donnant les clefs du passé, d'éclaircir l'avenir.
L'Histoire souffle les vents nécessaires pour gonfler les voiles de notre embarcation et, plus encore, nous indique les routes possibles. C'est cette vision optimiste, confiante, pleine d'espérance, étayée par vingt-cinq années de recherches et de travail sur le terrain citoyen, que je voudrais, cher lecteur, vous faire partager.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia