Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Introduction aux porn studies

Couverture du livre Introduction aux porn studies

Auteur : François-Ronan Dubois

Date de saisie : 23/03/2014

Genre : Sociologie, Société

Editeur : les Impressions nouvelles, Bruxelles, Belgique

Collection : Réflexions faites

Prix : 12.00 €

ISBN : 9782874492006

GENCOD : 9782874492006

Sorti le : 07/03/2014

  • Le courrier des auteurs : 26/03/2014

1) Qui êtes-vous ? !
Je m'appelle François-Ronan Dubois et je suis enseignant et chercheur en France, à l'université de Grenoble Alpes, où j'exerce depuis près de deux ans désormais, tout en préparant un doctorat. Si mon enseignement porte principalement sur des questions littéraires, à partir de l'histoire, de la philosophie ou de la sociologie, mon travail de chercheur s'étend à plusieurs domaines et notamment à l'audiovisuel contemporain : les courts-métrages d'animation, les adaptations d'oeuvres littéraires, mais aussi les séries télévisées et la pornographie.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'Introduction aux Porn Studies porte à la fois sur la pornographie, celle que l'on écrit, que l'on filme, que l'on photographie et que l'on diffuse, celle, surtout, que l'on encadre par des dispositifs légaux et des discours moraux, et sur la manière dont cet objet culturel un peu particulier, à part dans le champ des discours et des représentations, a été discuté par plusieurs disciplines académiques, comme les études juridiques, la philosophie, la psychologie ou bien les études cinématographiques.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"La pornographie n'est ni la propriété exclusive de ceux qui la financent, ni le terrain de chasse de quelques intellectuels académiques : elle est ou devrait être la préoccupation collective et informée de la communauté des citoyens." François-Ronan Dubois, Introduction aux Porn Studies, p. 114

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Du punk queercore, évidemment !

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Je serais un peu rassuré si l'on pouvait tirer de la lecture de ce livre le sentiment qu'il n'y a pas d'évidence en matière de discours sur les représentations sexuelles et que chaque choix, chaque décision politique de censurer et d'encadrer un discours, devrait avoir à rendre compte de ses fondements, plutôt que de s'envelopper dans la prétendue grandeur morale d'un conservatisme douteux.


  • Les présentations des éditeurs : 26/03/2014

Les études pornographiques ou porn studies se sont imposées depuis quelque dix ans comme une des disciplines les plus novatrices en sciences humaines, d'abord aux États-Unis, maintenant aussi en France. L'objectif des porn studies n'est pas seulement d'étudier les représentations sexuelles, dans le texte ou dans l'image, mais aussi et surtout de réfléchir à l'origine de ces représentations et leur impact sur les pratiques. C'est dire que l'horizon des études pornographiques est radicalement politique et profondément éthique : à travers l'étude des discours qui déterminent notre rapport à la sexualité, il s'agit en fin de compte d'inventer de nouvelles formes de connaissance, puis de nouvelles formes de liberté. La présente introduction permettra à tous de découvrir cette discipline qui joue un rôle déjà important dans les débats de société.

François-Ronan Dubois est agrégé de Lettres Modernes et doctorant en littérature française, qu'il enseigne à l'université de Grenoble. Il a publié de nombreux articles et notes de recherche sur l'audiovisuel populaire contemporain, les moyens de son interprétation et les hiérarchies culturelles. Avec les séries télévisées américaines et le cinéma d'animation, il s'est également intéressé à la pornographie et plus particulièrement aux images et vidéos diffusées sur Internet.


  • Les courts extraits de livres : 26/03/2014

AVANT-PROPOS : CONNAISSANCE ET SAVOIR PORNOGRAPHIQUES

Sommes-nous envahis par les images sexuelles ? La lascivité des publicités pour parfums féminins est-elle une forme de pornographie ? Doit-on prendre des mesures drastiques pour interdire la pornographie sur Internet ? La pornographie peut-elle rendre les hommes qui en consomment sexistes ? La pornographie est-elle un instrument du viol ? Y a-t-il une pornographie féministe ? Pornographie, pornographie, pornographie : employé littéralement ou comme une métaphore, le mot «pornographie» peuple les débats contemporains. Mais parler beaucoup d'une chose ne veut pas dire en savoir beaucoup. La pornographie est un exemple typique de ces objets culturels dont le discours public s'empare volontiers sans jamais en produire une connaissance un tant soit peu détaillée. Il en va ici de la pornographie comme du rapport fantasmé entre jeux vidéos et violence, véritable marronnier de l'information médiatique.
Il faut dire que la condamnation publique de la pornographie est a priori dans une situation un peu délicate. Si l'on condamne les représentations sexuelles explicites, c'est en général pour deux raisons principales : le contenu en est immoral et le visionnage, dangereux. Ce que l'on condamne donc dans la pornographie, c'est le fait d'y parler de sexe. Tel est le problème : puisque parler de la pornographie en détail reviendrait à faire exactement ce que la pornographie fait (exposer la sexualité), toute condamnation morale commence par se censurer elle-même. Elle se trouve dans le dilemme typique de toute censure : être à la fois une connaissance et une méconnaissance de ce qu'il faut cacher. Par conséquent, une telle condamnation est incapable de produire un discours sur le discours que l'on tente de maîtriser.
Mais si l'État autoritaire peut compenser ce paradoxe par l'exercice d'un pouvoir qui n'a pas à se justifier toujours rationnellement ni publiquement, l'État démocratique affronte, lui, l'exigence de transparence qu'implique nécessairement la constitutionnalité d'une liberté d'expression. Or, si la pornographie constitue un problème, c'est évidemment qu'elle est produite et consommée en assez grande quantité, pour ne pas être perçue comme un épiphénomène culturel. En d'autres termes, pas de discours de condamnation quand personne ne s'intéresse à ce que l'on veut condamner. Mais à toutes les personnes impliquées dans la pornographie, dans sa production, sa distribution et sa consommation, l'État démocratique doit donner des raisons, des raisons objectives et consensuelles (dans le meilleur sens du terme) pour sa censure.
La condamnation de la pornographie cesse donc d'être un problème exclusivement moral mais devient aussi un problème d'organisation politique et de technique juridique. Il s'agit, en théorie du moins, que le législateur détermine la nature des critères qui suffisent à ôter à la pornographie le privilège dont jouit nativement tout objet culturel. L'activité législatrice ne saurait se passer d'une connaissance de la pornographie et d'une connaissance active : un savoir interprétatif, classificateur, quantificateur, analytique, bref, un savoir scientifique ou, tout du moins, académique sur la question.
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia