Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Un coup d'Etat nietzschéen

Couverture du livre Un coup d'Etat nietzschéen

Auteur : Hakim Bey

Date de saisie : 22/03/2014

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : L'Insomniaque, Montreuil, France

Prix : 10.00 €

ISBN : 9782915694710

GENCOD : 9782915694710

Sorti le : 25/04/2014

  • Les présentations des éditeurs : 22/03/2014

LÀ OÙ FINIT L'ÉTAT, LÀ SEULEMENT COMMENCE L'ÊTRE HUMAIN QUI N'EST PAS SUPERFLU :

«Une force conduite par Mavrocordato attaqua le palais, avec l'intention de capturer le colonel von Hartsheim avant le petit-déjeuner... Une force plus importante, conduite par Elias, était chargée de prendre d'assaut le quartier général de la police... Cette troupe disposait des meilleures armes que les Scythes avaient pu trouver, dont une mitrailleuse à trépied achetée en contrebande... Deux hommes armés de revolvers (l'un d'eux était Schlamminger, le philologue allemand) furent envoyés pour s'emparer du bureau de poste... Quelque part au fond des marais, à l'aube, un petit détachement de Coumans, commandés par le khan en personne, coupa les fils télégraphiques qui reliaient Coumantza au reste du monde... Cette action sauva indéniablement le coup d'État qui, par ailleurs, se déroula assez mal.»

En novembre 1918, Georghiu Mavrocordato, hospodar héréditaire de Coumantza, bourgade roumaine sur la mer Noire, et ses amis du Club scythe (hétérogène association d'aventuriers et d'érudits, d'autochtones semi-barbares et de contrebandiers) décident de chasser par les armes la petite garnison allemande qui occupe la ville depuis la déroute roumaine de 1916. Leur putsch, plébiscité par une population bigarrée, instaure alors une mini-république des conseils, dont la Constitution est tout entière un florilège de citations de Nietzsche et dont les finances proviennent du vol d'un trésor antique. Si cet utopique apologue est d'abord prétexte à souligner la dimension subversive des écrits de Nietzsche, l'auteur y esquisse les précieuses convergences que l'autonomie, fût-elle temporaire, d'une zone se détachant de la mégamachine peut faire naître entre destins individuels et aspirations communautaires.


  • Les courts extraits de livres : 22/03/2014

Extrait de l'introduction

Regardons-nous en face. Nous sommes des Hyperboréens - nous savons assez combien nous vivons à l'écart. «Ni par terre, ni par mer tu ne trouveras le chemin qui conduit chez les Hyperboréens», disait déjà Pindare à notre sujet. Par-delà le nord, les glaces et la mort - notre vie, notre bonheur -, nous avons découvert le bonheur, nous en savons le chemin, nous avons trouvé l'issue à travers des milliers d'années de labyrinthe. Qui donc d'autre l'aurait trouvé ?

L'Antéchrist

LE XIXe SIÈCLE a résisté à son achèvement. Il avait démarré tardivement, vers 1830, avec la révolution industrielle et il s'accrocha (avec un désespoir croissant) bien au-delà de 1900. La Première Guerre mondiale commença en tant que dernière guerre du XIXe siècle - une affaire de monarques et de diplomates - mais elle dégénéra en une hécatombe technique, un sacrifice de masse, un potlatch de guerre moderne... puis, bien sûr, en une révolution. Le XXe siècle commença vraiment en 1917, derrière le front, en Russie. Environ un an plus tard, malgré la réapparition des diplomates avec leurs hauts-de-forme et leurs ordres flamboyants, le XXe siècle avait atteint l'Europe et l'Amérique. Et malgré les déclarations de paix éternelle, ce sera un siècle de pure violence.
En 1830, le monde naissant du Capital semblait destiné à un triomphe universel. Qui aurait pu s'opposer à pareil «progrès» ? Certainement pas ces terres orientales arriérées et épuisées que l'on annexa une par une comme des joyaux aux différentes couronnes d'Europe. Et très certainement pas notre propre «classe ouvrière», si pathétique. Ces «indigènes» extérieurs ou intérieurs pourraient se montrer agités, mais ce problème allait être réglé au moyen d'une force supérieure. Le Capital était une idée dont l'heure avait sonné, et on ne pouvait s'y opposer que par une idée d'une force égale. Et où aurait-on pu trouver pareille idée en 1830 ? Dans les rêves loufoques des «socialistes utopiques» ? Mais le Capital n'était pas un simple système qui pouvait être démantelé par des bricoleurs réformistes. Le Capital, c'était l'Histoire en marche, un destin universel, une loi naturelle...
Et pourtant, dès 1871, fait inquiétant, quelque chose avait mal tourné dans la stratégie du Capital. Pour mater la révolte de Paris, il n'avait pas suffi d'une poignée de policiers - en fait, il avait fallu réunir les armées de deux nations et massacrer des milliers de gens. Néanmoins, le fléau continua de se répandre : le mouvement du Social, réponse dialectique au mouvement du Capital, notion opposée. La Première Guerre mondiale (qui débuta en 1914 par l'incident typiquement XIXe siècle de l'assassinat d'un grand-duc) correspondit à une vaste manoeuvre tactique visant à faire dérailler le Social. Il fallut faire appel au patriotisme pour occuper l'esprit des ouvriers, puis à la guerre pour les discipliner.
Pourtant, quand le XIXe siècle s'acheva avec le spectacle de dévastation des tranchées, quelque chose tourna mal une fois de plus dans la stratégie du Capital : il perdit le contrôle de la Russie. L'idée que la guerre était peut-être une erreur semblait tout à coup envisageable. Des «soviets» d'ouvriers et de soldats furent proclamés ici et là dans les endroits les plus insolites, et 1918 commença comme l'année de la révolution mondiale - au moins dans l'imagination enfiévrée de certains rebelles, et de certains réactionnaires.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia