Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les belles années, volet 7 de la saga Les exilés de L'Arcange

Couverture du livre Les belles années, volet 7 de la saga Les exilés de L'Arcange

Auteur : Michel Zordan

Date de saisie : 02/06/2014

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : 3Z, France

Prix : 16.00 €

ISBN : 9791092612011

GENCOD : 9791092612011

Sorti le : 20/05/2014

  • Le courrier des auteurs : 02/06/2014

1) Qui êtes-vous ? !
Un autodidacte de l'écriture, qui quitte l'école, diplôme en poche (passe ton CEP d'abord) à treize ans et demi, pour travailler dans la ferme familiale. Qui quitte la ferme familiale à seize et demi, pour s'exiler à Paris. Puis qui, à l'aube de la trentaine, revient en Sud-Ouest avec femme et enfant, parce que vivre loin de ses racines, et de la campagne lui paraissait insupportable. Puis qui, la cinquantaine passée tombe, par hasard ou pas, dans le chaudron de l'écriture. L'écriture, ça fait 10 ans que ça dure, 12 ouvrages édités et il n'y a pas de raison pour que cela cesse.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La vie de Baptiste dans La montagne Arradoy coule sereinement, à l'image d'une petite rivière qui profite de tous les instants. Les moments qu'il affectionne le plus sont ces journées passées tout en haut dans les estives à garder les brebis avec sa maman et Réglisse. Elle très belle sa maman, et Réglisse est un très bon chien de berger. Son papa... vous le connaissez déjà...

Mais Il était dit que cette vie tranquille ne pouvait durer. Et bientôt la petite rivière enchantée, alimentée par de très forts orages se transforma en torrent. Ses eaux se gonflèrent et se mirent à courir de plus en plus vite, peut-être un peu trop vite pour un enfant de 8 ans. On peut apprécier les eaux calmes et enchanteresses d'une jolie petite rivière. Mais à bien y regarder, dans ces eaux impétueuses qui roulent les galets, et les façonnent pour l'éternité, on y découvre souvent des choses exceptionnelles. Dans certaines, ce sont des paillettes d'or, dans d'autres des trésors bien plus précieux encore. Rapidement Baptiste apprend que l'important n'est pas de courir aussi vite que l'eau du torrent, mais de bien observer et de tout faire pour tenter de retenir ces trésors plus précieux encore qui donnent du sens à la vie

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Mais cette fois, je trouvais que ça faisait beaucoup d'histoires pour une simple histoire de cochons, même s'ils étaient trois.

4) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'idée que même turbulente et dramatique, la vie des enfants n'est pas tout à fait comme les grands se l'imaginent. Les enfants sont capables de rapidement reprendre le dessus, trouvant toujours un aspect positif dans une existence compliquée. Peut-être ce coté innocent que les humains perdent rapidement en grandissant, faisant d'eux d'irrémédiables pessimistes.


  • Les présentations des éditeurs : 28/05/2014

Ma vie dans La montagne Arradoy coule sereinement, à l'image d'une petite rivière qui profite de tous les instants. Les moments que j'affectionne le plus sont ces journées passées tout en haut dans les estives à garder les brebis avec maman et Réglisse. Elle très belle ma maman, et Réglisse est un très bon chien de berger. Mon papa... vous le connaissez déjà...
Il était dit que cette vie tranquille ne pouvait durer. Et bientôt la petite rivière enchantée, alimentée par de très forts orages se transforma en torrent. Ses eaux se gonflèrent et se mirent à courir de plus en plus vite, peut-être un peu trop vite pour un enfant de 8 ans. On peut apprécier les eaux calmes et enchanteresses d'une jolie petite rivière. Mais à bien y regarder, dans ces eaux impétueuses qui roulent les galets, et les façonnent pour l'éternité, on y découvre souvent des choses exceptionnelles. Dans certaines, ce sont des paillettes d'or, dans d'autres des trésors bien plus précieux encore. Rapidement Baptiste apprend que l'important n'est pas de courir aussi vite que l'eau du torrent, mais de bien observer et de tout faire pour tenter de retenir ces trésors plus précieux encore qui donnent du sens à la vie.


  • Les courts extraits de livres : 28/05/2014

Le lendemain matin, c'est grand-père qui m'accompagna à l'école. Durant le trajet en camionnette, nous parlâmes de maman.

- Baptiste, j'ai eu ta maman hier au téléphone. Elle va très bien et Réglisse aussi. Les travaux de la bergerie viennent enfin de commencer. Avant l'été tout sera terminé.

- Alors je pourrais rentrer à la ferme Etchebéry ? C'est pas que je suis mal ici, bien au contraire, mais je me languis de maman.

- Je sais ça, Baptiste, je sais ça. Ta maman aussi se languit de toi. Mais maintenant tu es presque un homme et je vais te parler comme si je parlais à ton papa. Ses affaires avec son oncle et ses cousins d'Espagne ne s'arrangent pas, c'est même tout le contraire. C'est pour ça que je vais recommencer à t'accompagner à l'école en camionnette. C'est par simple précaution, tu n'as pas à avoir peur, mais je ne veux pas prendre de risque.

- Tu sais grand-père, je n'ai pas peur. Je sais qu'avec les Montazini je suis en sécurité. Mais, et maman, à elle aussi ils peuvent faire du mal. Je me rappelle du jour où ils sont venus avec des fusils et des revolvers. Ils ont tiré sur maman, et puis...

- Ta maman fait bien attention à elle. Et puis, les voisins veillent, ils ont tous leur fusil chargé dans leur cuisine.

- Alors tu as peur qu'ils viennent jusqu'ici, c'est pour ça que toi aussi tu as sorti ton fusil ?

- C'est normal que je m'inquiète un peu mais je ne crois pas qu'ils viennent jusqu'ici. Nous sommes trop loin de la frontière. Je vais parler à cette Margueritte Duval-Lanterre, et je souhaiterais que tu sois là pour tout entendre. Tu veux bien ?

- Bien sûr que je veux. Elle voudrait me faire partir dans une famille d'accueil, mais moi je veux rester avec toi et Tarzan à L'Arcange.

La directrice était là, devant le portail de l'école, surveillant l'entrée des élèves. Sans perdre un instant, grand-père se dirigea vers elle. Je le suivis.

- Bonjour madame Duval-Lanterre. Nous souhaiterions nous entretenir avec vous. Avez-vous un moment à nous consacrer ?

Sans même nous saluer, elle entra immédiatement dans le vif du sujet.

- Monsieur Montazini, c'est moi et moi seule qui décide de recevoir qui bon me semble et à mon heure.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia