Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Feivel le Chinois : carnets du ghetto

Couverture du livre Feivel le Chinois : carnets du ghetto

Auteur : Philippe Smolarski

Date de saisie : 27/06/2014

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Castor astral, Bègles, France

Prix : 17.90 €

ISBN : 978-2-85920-957-5

GENCOD : 9782859209575

Sorti le : 02/05/2014

Ce roman d'aventures et d'espionnage se présente comme le 5ème tome des mémoires d'un personnage étonnant et, avouons-le, séduisant.
Feivel est né en 1890 dans la seule famille juive d'un village polonais. Autant dire qu'il prend vite l'habitude de lutter contre l'adversité. Heureusement, il est courageux, intelligent, cultivé et de robuste constitution. A 15 ans, il sauve une gamine de sa classe d'un viol collectif puis abat un officier qui tenait des propos antisémites. Obligé de fuir, il est embauché comme videur dans un bordel, début d'une relation fructueuse avec le syndicat du crime. Très vite, il en grimpe les échelons et se retrouve à la tête d'un gang de trafiquant de drogues à Hambourg, Marseille puis la Chine où ses affaires prospèrent.
Mais en 1941, angoissé par le sort de sa famille, prisonnière du ghetto de Varsovie, il décide de rentrer au pays. C'est ici que commencent véritablement les Carnets du Ghetto.
Intrépide et généreux, accompagné de deux de ses fidèles lieutenants, Walter, l'ancien boxeur Juif Allemand et Meiling, la ravissante et impitoyable Chinoise, il se jette délibérément dans la gueule du loup. Grâce à son argent, à ses relations mafieuses, à son habileté, il va se sortir de mille situations périlleuses, dans ce lieu maudit en plein coeur de la folie humaine. Il va aussi rencontrer l'amour avec la jeune Maria.
Cette histoire, bourrée de détails véridiques est d'un rythme haletant, endiablé. Les aventures s'enchainent au point que l'on ne peut lâcher le livre.
L'auteur, Philippe Smolarski, historien et archéologue est un éminent spécialiste de l'art asiatique. Espérons qu'entre deux expositions des Trésors de Taijin, il nous livrera la suite des mémoires de Feivel le Chinois.


  • Le courrier des auteurs : 31/07/2014

1) Qui êtes-vous ? !
Philippe Smolarski, historien, archéologue, Expert en art asiatique et grand voyageur.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'homme face aux dangers et à la mort est-il capable d'aimer, peut-il faire preuve d'empathie et d'amitié ? Aventure intense, amour et amitié durant la seconde guerre mondiale sont les thèmes récurrents de ce livre.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Je me sers une rasade de vodka, la boit et invite Maria à danser. Il faut que j'oublie cette journée maudite. Le monde s'écroule autour de nous. Et nous dansons. Les gens meurent par centaines. Et nous dansons. Les chars avancent. Et nous dansons.la nuit est totale. Et nous dansons. Nous dansons pour nous prouver à nous-mêmes que nous sommes vivants. Et pour montrer aux spectres qui nous entourent que nous voulons vivre.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Un tango endiablé, ou alors le quatrième mouvement «presto» du quatuor à cordes n°14 de Franz Schubert, «La Jeune Fille et la Mort»

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Feivel le chinois est un roman historique, un roman d'aventure et d'amour, mais j'évoque en arrière plan des faits méconnus. Un tiers de ce roman se passe dans le ghetto de Varsovie, avant la grande vague de déportation vers le camp d'extermination de Treblinka. Je parle de gangsters, de collaborateurs, de prostituées, de restaurants et de night clubs qui existaient dans le ghetto lieu de misère et de mort. Je parle du bien et du mal dont les frontières ne sont pas toujours bien définies. Je parle simplement de donner un peu plus d'humanité aux faits que tout le monde connait. Le destin se moque des hommes et le vent de l'histoire nous emporte à son gré. L'amour est notre seul radeau de sauvetage.


  • Les présentations des éditeurs : 31/07/2014

Feivel naît en 1890 dans la seule famille juive d'un hameau des environs de Lublin, en Pologne. Devenu un grand patron du trafic de drogue, il s'installe en Chine et y développe ses affaires. C'est là qu'il apprend, en 1939, l'invasion de son pays et la création du ghetto de Varsovie. Angoissé par le sort de ses parents et de ses amis, il décide de s'y rendre. Commence alors une incroyable épopée.
Feivel va se jeter dans la gueule du loup, mais avec suffisamment de force, de folie et d'habileté pour que le loup ne puisse pas la refermer... Aventure haletante et endiablée (qui évoquera pour certains les grands classiques du roman d'aventures et pour d'autres le cinéma de Tarantino), Feivel le Chinois est aussi un roman historique remarquablement documenté et une merveilleuse histoire d'amour et d'amitié.

Philippe Smolarski est né en 1963 à Strasbourg. Historien et archéologue, cet expert en art asiatique et docteur honoris causa de la Mongolian Academy of Sciences a longtemps vécu en Chine, en Russie et dans diverses régions d'Asie centrale. Il a dirigé l'Institut européen d'études chinoises et a organisé plusieurs grandes expositions, dont celle des Trésors du musée de Tianjin au musée du Cinquantenaire.
Il vit actuellement à Bruxelles.


  • Les courts extraits de livres : 31/07/2014

Le départ

Janvier 1941. À nouveau, les Japonais ont bombardé Chungking. Du jardin de ma résidence, en haut de la ville, j'ai regardé les avions passer lentement au-dessus de nos têtes, tels de gros bourdons, et semer la mort dans les quartiers ouvriers. Viennent ensuite les bruits d'explosions, les flammes, les cris, dans cet ordre-là, précisément. Pendant l'occupation japonaise de Shangai, j'ai trouvé refuge à Chungking, une ville chinoise provinciale qui n'a rien à voir avec Shangai, sa brillante vie nocturne, ses casinos... J'aime cette ville, tout comme Varsovie. Ce sont mes deux maisons, et toutes les deux sont bombardées et occupées par l'ennemi.
Mais maintenant, ma décision est prise, je retourne en Pologne. Les nouvelles ne sont pas bonnes. Les occupants allemands ont parqué les juifs dans un quartier de Varsovie, qu'ils ont entouré de fils barbelés et de palissades en bois. Ils commencent même à construire un mur pour mieux les isoler de la population polonaise. Comme si le fait d'être juif était une sorte de maladie contagieuse. Il s'agit d'un vrai ghetto, comme il en existait au Moyen Âge - toute une population en quarantaine -, sauf que celle-ci va durer plus de quarante jours. Mon père, ma mère et un de mes frères sont à Varsovie depuis le début du conflit et, depuis deux mois qu'existe ce ghetto, je ne peux pas leur envoyer d'argent car je n'ai plus leur adresse. Il faut que je leur fasse quitter la Pologne. Avec mon réseau, je devrais pouvoir arranger cela...

Tous mes lieutenants sont opposés à mon idée de revenir au pays mais Moyshe le Fou pourra très bien me remplacer pendant mon absence. J'ai demandé à Walter le Boxeur et à Meiling, mes deux plus proches collaborateurs, de m'accompagner, et ils sont partants. Walter et moi avons des passeports argentins et, pour Meiling, nous avons un passeport diplomatique. Le tout fourni par Dai Li qui, avec sa gentillesse habituelle, me les a procurés gracieusement. Je prends aussi cent mille dollars américains en cash. Ma Kun, alias Two-Guns Cohen, me prévient que je m'embarque dans un périple bien hasardeux et ne comprend pas pourquoi je n'utilise pas mes contacts sur place pour faire sortir ma famille du pays.
En vérité il a raison, mais je ne peux pas rester ici les bras croisés. Une force invisible me pousse à entreprendre ce voyage qui, je le sais, sera semé d'embûches.

Comme toujours, Walter est prêt à tout et me suivrait jusqu'en enfer si je le lui demandais. La Pologne ou le Manchukuo, c'est pareil pour lui. Il est mon frère allemand. Il est à mon service depuis presque vingt ans et a même fini par apprendre le polonais, mais il se refuse obstinément à parler le yiddish, une langue barbare et disgracieuse à ses oreilles. Meiling, quant à elle, a hâte de partir... Un rêve d'Europe : Paris, Londres, Berlin, Varsovie... Même en guerre. Pour elle, cela n'a pas d'importance. Comme le Boxeur, elle est prête à aller en enfer. C'est elle qui, à ma demande, a approché un représentant du Troisième Reich. Sans la moindre difficulté, elle l'a convaincu de coucher avec elle et est devenue sa maîtresse. Grâce à ce stratagème, qui a souvent fait ses preuves, nous avons pu établir des contacts commerciaux avec une société allemande possédant une filiale à Varsovie. L'épouse de l'Allemand connaît très bien le directeur de ladite société et a oeuvré à son insu en notre faveur.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia