Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les fantômes voyageurs

Couverture du livre Les fantômes voyageurs

Auteur : Tom Drury

Traducteur : Nicolas Richard

Date de saisie : 19/02/2015

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Cambourakis, Paris, France

Collection : Cambourakis romans

Prix : 21.00 €

ISBN : 9782366241204

GENCOD : 9782366241204

Sorti le : 14/01/2015

  • Les présentations des éditeurs : 19/02/2015

Tant de choses peuvent arriver en un week-end, et celui qui s'annonce sera particulièrement fécond en événements pour les Darling, une famille du Midwest (presque) comme les autres Charles, voleur reconverti à la plomberie, Jean ex-comédienne, ex-prosélyte, désormais à la tête d'une association de défense des animaux, leur fils Micah, sept ans, et sa grande demi-soeur Lyris, nouvelle venue dont la jeune silhouette suscite d'inévitables attractions dans le comté. Tous naviguent comme ils le peuvent dans le flot de sentiments parfois obscurs, parfois contradictoires qui tantôt les réunit tantôt menace de les séparer.
Resserrant sa focale sur des personnages qui occupaient une place périphérique dans la constellation dessinée avec La Fin du vandalisme, Tom Drury donne ici toute la mesure de son immense talent : maître du dialogue burlesque, il tisse une toile narrative pleine de détails d'une merveilleuse finesse, fait surgir l'extraordinaire des situations quotidiennes, et mêle avec une magie qui n'appartient qu'à lui mélancolie et drôlerie.

Né en 1956 dans l'Iowa, cité par la revue Granta parmi les meilleurs jeunes romanciers américains en 1996 et finaliste cette année du National Book Awards avec Pacific, troisième volume de cette trilogie entamée avec La Fin du vandalisme, Tom Drury est l'auteur de cinq livres, dont trois se situent dans le comté de Grouse, quelque part dans le Midwest.



  • La revue de presse Frédéric Potet - Le Monde du 19 février 2015

Dans " Les Fantômes voyageurs ", Tom Drury brosse le portrait doux-amer d'une famille de l'Amérique profonde en quête d'une vie plus entière. Inutile de chercher le comté de Grouse sur Google Maps. Cette circonscription que l'écrivain américain Tom Drury, né en 1956 dans l'Iowa, situe quelque part dans l'un des douze Etats du Midwest, sans toutefois préciser lequel, n'est que pure fiction. Elle n'a rien d'imaginaire pour autant. Elle rappelle un décor que le cinéma et la littérature ont rendu familier : une Amérique de l'intérieur, éloignée des grands centres urbains, où le temps et l'action semblent s'être arrêtés...
Ce (...) petit théâtre n'empêche pas l'auteur de composer un récit splendide et plein d'empathie qui mêle, d'un extrême à l'autre, le charme pastoral du cinéma de Frank Capra et la violence banale des films des frères Coen...
Adepte d'une écriture sobre non dénuée d'humour, le romancier évite le sensationnel, se contentant d'évoquer en filigrane les vieux fondements de l'Amérique (l'autodéfense, la religion, les grands espaces...) pour mieux plonger dans la complexité de celle qui se révèle peu à peu le personnage central de son roman, Joan.


  • Les courts extraits de livres : 22/01/2015

CHARLES

L'homme derrière le comptoir du magasin d'armes à feu ne comprit pas ce que Charles voulait, alors il fit venir sa soeur de l'arrière-boutique, et elle ne comprit pas non plus. C'était un vendredi d'octobre en fin d'après-midi, et Charles semblait parler une langue inconnue.
Dehors le vent soufflait en rafales. Des rayons de soleil se faufilaient à travers le cortège rapide des nuages et venaient balayer la vitrine. La soeur, dans un pull bleu aux mailles grossières, prit la tige d'alimentation d'un fusil semi-automatique et, pour jouer, donna des petits coups sur le bras de son frère. En tout cas, pour Charles c'était une tige d'alimentation. C'est sûr qu'il existait un autre nom.
«En garde, dit-elle.
- Je t'ai dit, fit le frère, m'approche pas avec ça.»
Ce que Charles voulait paraissait pourtant simple aux yeux de Charles : que les propriétaires du magasin d'armes rendent visite à la veuve du pasteur et lui proposent de racheter le fusil qu'elle gardait accroché au-dessus de la cheminée.
Voici l'histoire de l'arme : des années auparavant elle avait appartenu au beau-père de Charles, qui, avant de mourir, l'avait offerte au révérend Matthews. C'était un calibre.410 juxtaposé, fabriqué par Hutzel et Pfeil de Cincinnati. Charles voyait mentalement le nom de la société gravé en élégants caractères d'imprimerie sur le bloc de culasse. À la mort du pasteur, sa veuve avait hérité du fusil. Peut-être était-ce du sentimentalisme de la part de Charles de vouloir le récupérer après tout ce temps, et pourtant il était convaincu qu'une arme à feu, il fallait s'en servir de temps en temps. Un fusil devait être plus qu'une décoration accrochée au mur d'une personne n'ayant aucun rapport avec le propriétaire d'origine.
La soeur prit la tige d'alimentation à deux mains, à croire qu'elle avait l'intention de la faire tournoyer, comme une majorette.
«Vous appelez ça comment ? demanda Charles, dans l'espoir improbable qu'un simple échange d'informations remettrait la conversation sur la bonne voie.
- C'est la pièce à ressort pour insérer les cartouches dans la chambre, dit-elle.
- Ah, okay.
- Vous demandez combien pour ce fusil ? s enquit la soeur.
- Je le vends pas.
- Alors, je vais vous poser la question, fit le frère. Est-ce que vous l'avez avec vous ?
- Il est chez elle.
- On peut pas estimer une pièce qu'on peut pas voir, dit la soeur.
- Redites-moi où il est ?
- Chez la veuve du pasteur. A Grafton. Elle s'appelle Farina Matthews.»
Le frère secoua la tête. «Vous demandez au magasin de servir d'intermédiaire.
- On a essayé une fois, dit la soeur. Ça s'est terminé au tribunal d'instance. Une très mauvaise opération pour nous.»
Charles observa une peau de renard, d'un orange poussiéreux, avec une frange grise, clouée au mur de la boutique. Le renard avait été aplati, ses pattes étalées vers l'extérieur. «Ce que je propose c'est...
- Ouais...


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia