Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La vie malentendue : j'étais sourd et je ne le savais pas

Couverture du livre La vie malentendue : j'étais sourd et je ne le savais pas

Auteur : Gerald Shea

Traducteur : Pierre-Emmanuel Dauzat | Aude de Saint-Loup

Date de saisie : 16/04/2015

Genre : Médecine, Santé

Editeur : La librairie Vuibert, Paris

Prix : 19.90 €

ISBN : 9782311100273

GENCOD : 9782311100273

Sorti le : 13/04/2015

  • Les présentations des éditeurs : 16/04/2015

Peut-on être sourd et ne pas s'en apercevoir ?
C'est ce qui est arrivé à Gerald Shea dont la surdité partielle fut dépistée alors qu'il avait trente-quatre ans.
Pendant toutes ces années où il n'entendait que la moitié des mots, il était persuadé d'être simplement plus lent à comprendre que les autres... Ce qui ne l'a pas empêché de suivre de brillantes études, de nourrir une passion pour le chant, et de mener une carrière d'avocat international.
Entre les conversations surréalistes avec ses petites amies et les négociations de contrats qui frôlent le fiasco, en passant par une vie quotidienne où chaque parole entendue peut dissimuler un piège, Gerald Shea dévoile dans ce récit drôle et captivant le monde intérieur des sourds.
En nous montrant comment surmonter l'incompréhension, il nous offre une magnifique leçon de vie.

Ancien avocat aux barreaux de Paris et de New York, Gerald Shea vit en France avec sa famille.



  • La revue de presse Agnès Desarthe - Le Monde du 16 avril 2015

Durant près de trente ans, Gerald Shea, avocat international et auteur de Ma vie malentendue, n'a pas su que la scarlatine contractée dans son enfance l'avait plongé dans une surdité sévère. Jeune homme, il est persuadé que ses congénères - étudiants, amis, amantes - ne perçoivent, comme lui, qu'un galimatias insensé. Il ignore que la plupart des consonnes lui échappent, ne peut imaginer qu'il est seul à entendre les lyriques (par lui si joliment nommées), ce charabia souvent poétique et drôle qui parvient à ses oreilles lésées...
C'est ainsi qu'ayant passé ses nuits à changer le plomb qu'il entend en or qu'il écrit, Gerald sort diplômé en droit de Yale et de Columbia avant d'intégrer l'un des plus prestigieux cabinets d'affaires de New York.


  • Les courts extraits de livres : 16/04/2015

Dans le taxi, je ne pensais qu'à cela. Qu'avait donc dit le docteur ?
«Peut-être avez-vous un poème Othello.» Poème - problème. Othello - au cerveau. Un problème. Au cerveau.
«Nom de Dieu !»
Ma vitre était restée à demi ouverte. Alors que le taxi ralentissait pour tourner à gauche, un gros camion chargé de ciment nous dépassa en rugissant, la main géante du chauffeur - ce devait être ça - posée sur quelque fantastique klaxon. Je hurlai et me couvris les oreilles des mains. «Vous ô gué ?», demanda le taxi. Ô gué, ô gué bon, oui, pourquoi pas, peut-être un jour...
«Ô gué, mais pourquoi ça ?
- JE VOUS DEMANDAIS SI VOUS ÉTIEZ OK.
- Oui, désolé. Parfait. C'est juste que je ne supporte pas les bruits forts.
- Si ça n'est que ça !» Il ferma la vitre.
Et le boulot ? Depuis deux jours, après avoir vu le Dr Alexander, je commençais juste à m'apercevoir à quel point je me focalisais sur les lèvres des gens. Ce n'est peut-être pas une tumeur, mais autre chose, et pourtant... comment les chirurgiens enlèvent-ils les tumeurs du cerveau ? Il doit y avoir un moyen. Je n'ai que trente-quatre ans. Comment on se débrouille après ? Tout le monde sera-t-il gentil avec moi au bureau ? Ou bien, au moment de franchir la porte en titubant, aurais-je droit à un «Gerry, nous vous souhaitons de réussir dans vos nouvelles activités» ?
Au bout de quinze minutes de route en silence, le taxi s'arrêta devant un petit immeuble administratif. Comme je me penchai vers le siège avant pour payer la course, le chauffeur bienveillant me dit : «Bonne chance, je suis sûr que ce sera ok.
- Merci.»
J'avais rendez-vous avec Raymond Chang, l'otorhino en chef- je n'étais pas tout à fait prêt pour un neurologue. Chang était un homme jovial. J'appris plus tard qu'il était né de parents chinois. Il s'exprimait avec un léger accent quand il riait, et il riait souvent. Son audiologiste commença par faire l'audiogramme, puis me conduisit dans son bureau. Chang regarda tous les tests que j'avais déjà passés. «Aha !... Mr... Shea... Je... vois !» Il s'exprimait d'une voix lente et forte, sans doute une habitude acquise.
«Qu'en pensez-vous ?
- Pas bon, pas bon du tout ! Pour parler sans détour, vous êtes vraiment sourd. Ou très malentendant, pour être primitive en orée.» Primitive - positive.
«Positive en orée ?
- Non ! Mon accent parfois. Politiquement correct. Bien que de nos jours les sourds préfèrent le mot "sourd"... probablement ont-ils raison.
- Donc... je suis vraiment sourd ?
- Oui, vraiment sourd. Pas sourd profond. Vous entendez ma voix. Très bien.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia