Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les cahiers de mon père

Auteur : Michel Zordan

Date de saisie : 29/06/2015

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : 3Z, France

Prix : 16.00 €

ISBN : 9791092612165

GENCOD : 9791092612165

Sorti le : 01/06/2015

  • Les présentations des éditeurs : 29/06/2015

Résumé - Pays Basque, Saint-Jean Pied-de-Port, 1958 - À l'image d'une petite rivière qui profite de tous les instants, la vie de Baptiste, dans la montagne Arradoy s'écoule sereinement Les moments qu'il affectionne le plus sont ces journées passées tout en haut dans les estives à garder les brebis avec ses chiens, Réglisse et Gribouille. Mais depuis l'anniversaire de ses quinze ans, Baptiste à une autre raison de rechercher la quiétude des sommets. Dès qu'il est tout en haut, c'est à la lecture des cahiers légués par son père Sylvio exilé en Australie, qu'il passe le plus clair de son temps; surveiller les brebis, Réglisse et Gribouille s'en chargent.

Mais quelques événements font comprendre à Baptiste que cette vie tranquille ne peut durer. Malgré son jeune âge, il doit prendre une décision qui l'engagera sa vie durant, et bientôt la petite rivière enchantée, alimentée par de très forts orages se transforme en torrent. Ses eaux se gonflent et se mettent à courir de plus en plus vite, peut-être un peu trop vite pour un adolescent de 15 ans. Reviennent alors à son esprit quelques mots prononcés par Émilio, son grand-père : - Baptiste, la vie ce n'est pas seulement un chemin tout tracé que tu dois te contenter de suivre; ce chemin il te revient de le dessiner, de ton mieux, en écartant sans faiblir les barrières dressées par d'autres, ou même par le destin.

On peut apprécier les eaux calmes et enchanteresses d'une jolie petite rivière. Mais à bien y regarder, dans ces eaux impétueuses qui roulent les galets, et les façonnent pour l'éternité, on y découvre souvent des choses exceptionnelles. Dans certaines, ce sont des paillettes d'or, dans d'autres des trésors bien plus précieux encore. Rapidement Baptiste apprend que l'important n'est pas de courir aussi vite que l'eau du torrent, mais de bien observer, d'aller à son rythme et de tout faire pour tenter de retenir ces trésors plus précieux encore, qui donnent du sens à la vie.


  • Les courts extraits de livres : 29/06/2015

Chapitre 1 - L'ours de la Montagne Arradoy

C'est pour mon quinzième anniversaire, le 17 juin de cette année 1958 que papa m'a «légué» ses cahiers. Il y raconte sa vie, celle de sa famille, les Montazini depuis leur arrivée en France en 1930. Cette famille est devenue la mienne alors que j'avais quatre ans. Dans la lettre qui fait de moi son «légataire», il me recommande de les conserver bien précieusement, afin que ma petite soeur Simonetta puisse à son tour les lire, si elle le souhaite lorsque son moment sera venu. Ils sont au nombre de trente-sept, bien à l'abri dans des boites métalliques, emballage de biscuits Gondolo. Ils ont, durant des années, dormi, numérotés et bien rangés sur une étagère, au grenier, à L'Arcange. Tous connaissaient leur existence, mais tous ont respecté le souhait de papa : ne pas y toucher. J'ai durant mes différents séjours à la ferme avec grand-père, déjà compris que la vie de la famille Montazini ne s'est pas déroulée douce et tranquille. Celle des Etchebéry, la famille de maman est aussi jonchée de péripéties et de tragédies. Certaines se mêlent d'ailleurs à celles des Montazini.

L'entre-deux-guerres fut témoin de la deuxième vague d'immigration italienne vers la France. Durant les années 20, et les années 30, des dizaines de milliers d'Italiens quittèrent leur pays, pour trouver asile en Gascogne et dans d'autres régions de l'hexagone. Les raisons de ces exils furent multiples, la principale cause étant la montée en puissance du fascisme. Mon père, Mariéta et grand-père faisaient partie de ces derniers.

Maman se nomme Sonia Etchebéry, et moi Baptiste Montazini. Nous habitons tous les deux à la ferme Etchebéry, située au pied de la Montagne Arradoy, qui domine Saint-Jean-Pied-de Port. Maman m'a déjà beaucoup raconté sur sa vie, et sur celle de sa famille exterminée à Gernika en 1937. Pour sa rencontre avec mon père, Sylvio Montazini, elle m'a aussi raconté, mais en occultant quelques points de détail. Avec ces cahiers, je vais découvrir vingt-deux années de la vie de la famille de mon père. Vingt-deux années que je sais semées d'embûches, parfois de drames. Mais aussi de bonheurs et d'espérance. Vingt deux années, depuis 1930, arrivée des Montazini en France, et jusqu'en 1952, date du voyage de papa à L'Arcange. C'est à cette occasion que nous avons fait la connaissance de sa femme Angelika et de ma demi-soeur Simonetta. Six années depuis ce voyage, six années durant lesquelles nos existences se sont déroulées sans accrocs ou presque. Peut-être qu'après le dernier drame survenu pendant la fête de Floréal, un dimanche après-midi d'août 52, le sort ou le destin avait décidé de calmer le jeu, laissant la famille Montazini, les Etchebéry et leurs amis, vivre enfin dans la tranquillité. J'ai passé une année chez papa en Australie, à Adélaïde. (...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia