Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Cet amour que vous ne m'avez pas donné

Couverture du livre Cet amour que vous ne m'avez pas donné

Auteur : Éric Van Hamme

Date de saisie : 27/08/2015

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Ed. Assyelle, Lamonzie-Montastruc

ISBN : 9791090004566

GENCOD : 9791090004566

Sorti le : 18/08/2015

  • Le courrier des auteurs : 21/08/2015

1) Qui êtes-vous ? !
Franchement ? Je n'en sais rien. J'aimerais seulement être une personne qui ne cause pas de trop de tort aux autres, en tout cas, pas volontairement.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le thème central de ce livre est la relation parents-enfant, une relation envisagée depuis plusieurs points de vue avec plusieurs sensibilités,

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Et pourtant, comme tous les autres gamins, j'espérais secrètement pouvoir me vanter d'avoir un père à nul autre pareil, un père inimitable, indépassable, un père d'exception qui m'aurait permis de bomber le torse, persuadé d'être l'héritier d'un savoir ou d'un don, peu importait au fond.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Peut-être «There is a light that never goes out» de «The Smiths» musique de Johnny Marr et paroles de Morrissey.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
De l'émotion, des sentiments, ma perception du monde...

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Pour écrire, je profite des interstices de mon emploi du temps, de parenthèses plus ou moins grandes, parfois fortuites. J'écris souvent «dans l'urgence» avec les moyens du bord (ordinateur, carnet de notes...) Impossible donc d'installer un rituel.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
À mon insu. Souvent par association d'idées, n'importe où, n'importe quand, à partir de n'importe quel stimulus.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Par la lecture. Dès l'âge de 6 ans, je me rappelle bien que j'imaginais d'autres situations, d'autres rebondissements, d'autres chutes aux histoires que je lisais. Je ne me suis jamais dit «un jour j'écrirai des livres», non, je crois que je l'ai toujours su, c'était juste une question de temps.


  • Les présentations des éditeurs : 27/08/2015

Lorsque Pierre Engström apprend par son frère cadet le décès accidentel de leurs parents, il ne manifeste aucune émotion. Pire, il semble presque soulagé.

Dans le même temps, Pierre est confronté à une situation professionnelle préoccupante, où son intégrité et son honneur sont mis en cause par une lutte entre le fondateur de l'entreprise et son fils, qui lui a succédé.

Pendant ces quelques jours entre l'annonce du décès et les obsèques, Pierre va devoir poser les bases de son avenir, alors même que remontent à la surface ses vieux démons, ceux d'un homme à l'enfance singulière...

Saura-t-il gérer cette double épreuve ? Sera-t-il enfin capable de tirer un trait sur un passé qui a forgé l'homme et le père qu'il est devenu ?

À travers ses écrits, Éric Van Hamme n'a de cesse d'explorer l'âme humaine, ses passions et ses tourments.
«Cet amour que vous ne m'avez pas donné» est son quatrième ouvrage publié.


  • Les courts extraits de livres : 27/08/2015

De nos jours

Pour la majorité des gens, je suppose, le sommeil s'apparente à une plongée abyssale, un abandon total, quelque part où s'abolissent l'espace et le temps, où le rationnel cède la place à toutes les fantaisies, où le champ des possibles investit des horizons infinis. Mais mes nuits sont tout autres, parties intégrantes de ma vie, presque conscientes. Je plonge à peine la tête sous l'eau, jamais bien loin de cette surface qui me rassure et me retient. J'ignore l'abandon. Je ne largue jamais complètement les amarres. Quand d'autres se perdent dans des croisières au long cours, je cabote à vue, prêt à accoster à la moindre alerte. Je ne connais pas ces lourds rideaux, ceux que l'on tire jusqu'au lendemain quand on ferme le magasin de sa journée. Je me contente d'un fin voilage derrière lequel je suis toujours aux aguets, surveillant ma propre existence, sur le qui-vive.
La première vibration de mon téléphone portable n'a pas fini de grésiller que je décroche déjà l'appareil placé sur la table de nuit. Je chuchote à l'appelant de patienter quelques instants, le temps de sortir de la pièce sur la pointe des pieds, sans même allumer la lampe de chevet. J'ouvre puis referme précautionneusement la porte de la chambre où ma femme dort à poings fermés. Je m'engage dans le couloir sombre et avance à tâtons. Lorsque j'arrive enfin dans le salon, les vitres supérieures du séjour cathédral laissent pénétrer la clarté de la pleine lune. Les murs blancs accrochent la moindre parcelle de lumière qu'ils renvoient, tel un écho au parfum sépulcral. Mes yeux distinguent sans difficulté tous les éléments du décor de la pièce principale. Les meubles en bois massif, de facture classique pour la plupart, sont mis en valeur par le modernisme des lignes et les matériaux bruts de notre maison d'architecte, résolument contemporaine, labellisée «bâtiment basse consommation». Je me pose sur le premier canapé qui me tend les bras pour répondre :
- Oui, j'écoute.
- C'est Cyrille.
Je reconnais à peine la voix de mon frère cadet. Ses cordes vocales semblent enserrées dans un étau qui les empêche de vibrer.
- Qu'est-ce qui se passe ? demandé-je d'un ton assez sec.
- Ils... ils sont morts !
- Pardon ?
- Papa... Papa et maman... ils sont... morts, me dit-il en hoquetant.
Je l'entends chialer dans le combiné, tel un môme. Une bonne grosse crise de larmes, de celles qui vous laissent inconsolable, le souffle coupé par les spasmes. Il renifle bruyamment, puis se mouche à plusieurs reprises. J'attends. Impassible. Comme je ne bronche pas, que je reste muet, que je ne réponds pas à son attente, il reprend subitement :
- Papa et maman sont morts, Pierre, tu piges ? Ils sont MORTS !
- J'avais compris, Cyrille, pas la peine de crier comme ça, je ne suis pas sourd.
- C'est tout ce que ça te fait ? me demande-t-il, incrédule face à mon stoïcisme.
J'ai bien saisi qu'il veut m'en dire plus, s'épancher un peu, même si l'essentiel a déjà été clairement énoncé et n'appelle aucun commentaire particulier de ma part.
- Qu'est-ce qui s'est passé ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia