Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Notre vie à trois

Couverture du livre Notre vie à trois

Auteur : Colline Hoarau

Date de saisie : 20/11/2015

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : ÉDITIONS DÉDICACES, Montréal, Canada

ISBN : 9781770765528

GENCOD : 9781770765528

Sorti le : 02/11/2015

  • Le courrier des auteurs : 11/11/2015

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis née à la Réunion et j'ai choisi de vivre en Bretagne, région que j'adore. J'ai donc appris le breton.
J'ai deux filles qui m'ont suivie dans les périples géographiques, professionnels, militants, associatifs.
J'écris depuis longtemps et ai concrétisé l'écriture d'abord avec L'adieu à Lila, ensuite avec Notre vie à trois.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
On peut dire que ce livre évoque avec émotion, sensibilité mais pas sensiblerie, la vie d'un couple face à la maladie, au handicap. Que ce soit la maladie de Parkinson ou une autre ayant un impact sur la mobilité, beaucoup peuvent se sentir concernés. Il permet de trouver une certaine sagesse dans l'approche de la maladie.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"Ce n'est jamais elle qui a compté dans mes souvenirs."

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le cri muet de la lumière (soit le crime hué de la lune hier).

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
J'ai envie de partager d'une part, une vision optimiste et positive et d'autre part, la connaissance de ces maladies dégénératives qui touchent des gens qui nous côtoient et toutes ces difficultés qu'on n'imagine pas.


  • Les présentations des éditeurs : 20/11/2015

Regards croisés d'un patient et d'une impatiente en lien avec la maladie de Parkinson. C'est une vraie histoire ancrée dans une réalité ni drôle, ni éplorée. Elle est, tout simplement, sans artifice, comme l'authenticité de la vie. Vous serez embarqué dans ce dialogue, l'un faisant écho à l'une.

Ce texte est poétique et entraînant sans nous essouffler. Les mots semblent propulsés pour dire justement ce qu'il faut et rien de plus. Vous n'échapperez pas à la formidable leçon de vie offerte à chacun. Car rien ne sert de geindre, il suffit d'agir et d'avancer.

Ce second roman de Colline Hoarau est un hymne à la vie.

On en sort grandi, voire embelli.

À PROPOS DE L'AUTEUR :
Née en 1966 à l'île de la Réunion, Colline Hoarau a vécu entre son île natale à laquelle elle est très attachée et la métropole. Toute son existence a été marquée par les livres. Installée en Bretagne, région lui rappelant ses racines, depuis quelques années avec son compagnon, elle a appris la langue pour mieux comprendre la culture.
En 2014, son premier roman édité «L'adieu à Lila» ne passe pas inaperçu. Il est inspiré par ce département d'Outre-Mer des années 70. Nous retrouvons la même sensibilité dans «Notre vie à trois», un ouvrage évoquant un sujet difficile, la maladie de Parkinson.


  • Les courts extraits de livres : 20/11/2015

Orchidée découvre Achille

Il y a des moments que l'on peut revivre dans sa tête avec précision.
On sait où on était lors des attentats du 11 septembre, lors de l'annonce du décès d'un grand personnage qu'on admirait.
On se souvient de notre position assise ou debout, du fruit que l'on portait à la bouche, de l'émotion qui nous a étreints, de la première personne à qui nous en avions parlé, des larmes ou du saisissement qui nous a pris.
Ce matin-là, j'étais heureuse. Presque persuadée d'avoir découvert l'harmonie et le compagnon attendu. Je ne sais pourquoi. Je savais. J'aimais. C'était lui.
Je n'avais même pas regardé l'heure. Je savais qu'il était tard. Nous avions prolongé le petit-déjeuner, profitant de ce moment suspendu par le bonheur. C'était un dimanche. Le temps s'écoulait. Être là tout simplement, respirer, parler, écouter. Moi, si active, j'avais pu rester assise, sans ennui, juste bêtement béate.
Je traînais, n'ayant pas envie de partir, de quitter ce havre de paix et d'amour jamais connu ou trop vite perdu. J'allais m'en aller, l'esprit et le corps secoués par les sensations magiques et uniques de ces derniers instants. Et là, il me dit : «Il faut que je te parle» sur un ton grave. Nous nous sommes assis sur le sofa étroit, à peine suffisant pour deux, petit siège presque ridicule dans cette salle destinée à la réception, pas à la gravité.
Je nous revois encore, assis l'un vers l'autre, moi penchée, l'oreille attentive et le coeur battant, préparée à l'inconnu.
Je m'attendais à quelque chose de sérieux, presque une catastrophe. «Je veux te dire que j'ai la maladie de Parkinson.»
Moi si jacassante, je ne pouvais pas sortir un mot. J'avais envie de pleurer. Pourtant je ne connaissais pas cette maladie. J'étais horrifiée sans même pouvoir mettre des symptômes sur son nom. Le tremblement, oui, et alors ? Je ne savais pas si je lui en voulais d'avoir dressé une ombre devant notre bonheur nouveau. Une peur soudaine m'assaillit. C'est injuste, cette joie soudainement écrasée par le poids de la douleur.
Il rajouta : «Si un jour, c'est trop lourd pour toi, promets-moi que tu ne resteras pas avec moi par pitié.»
Je répondis simplement ce que je devais répondre : «Je le promets.» Je savais que je n'étais pas capable de vivre avec quelqu'un que je ne supportais plus. Et nous étions au commencement d'une nouvelle idylle. Difficile de se projeter.
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia