Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Trésor

Couverture du livre Trésor

Auteur : Alecia McKenzie

Traducteur : Sarah Schler

Date de saisie : 29/04/2016

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Envolume, Paris

Collection : Collection fiction

Prix : 16.00 €

ISBN : 9782371140394

GENCOD : 9782371140394

Sorti le : 10/05/2016

  • Le courrier des auteurs : 25/05/2016

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis mère, écrivaine et journaliste. Et je peins quand j'ai du temps libre !

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Je dirais qu'il s'agit de la liberté, de l'amitié et de l'importance de faire ce que l'on aime. Mais les lecteurs en trouveront certainement d'autres.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«... cette capacité à laisser les ragots et la malchance couler sur toi comme la pluie sur les feuilles de bananiers.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Un morceau de jazz, avec beaucoup d'improvisation.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Un esprit de liberté et de générosité.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Pas vraiment. J'écris lorsque j'ai le temps et quand l'inspiration me vient. Mais j'essaie d'être plus disciplinée et de m'imposer des horaires...

7) Comment vous vient l'inspiration ?
De mots, de rêves... d'histoires que me racontait ma mère.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
Ma soeur aînée me lisait souvent des histoires lorsque j'étais plus jeune, et elle m'offrait toujours des livres. Ma mère, elle, s'inscrivait dans la tradition orale des conteurs. Mon grand-père lui avait construit une grande bibliothèque qu'elle avait remplie de toutes sortes de livres et de magazines. Comme j'étais une enfant très timide, je lisais énormément. J'ai commencé par écrire des poèmes, puis je suis passée aux nouvelles en arrivant au lycée.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?
Une maison pour monsieur Biswas de V.S. Naipaul est sans doute un de mes premiers vrais «chocs littéraires», même s'il y en avait eu d'autres avant lui, et lorsque j'ai étudié le français au lycée, j'ai su que La Peste et L'Étranger m'accompagneraient longtemps. À l'université, c'est un ouvrage de Toni Morrisson qui m'a profondément marquée...

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
À montrer à quel point nous sommes semblables malgré nos différences ? Que nos douleurs et nos joies sont les mêmes ?

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
J'adore les librairies, j'y passe beaucoup de temps.

12) Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Ils en font pleinement partie.


  • Les présentations des éditeurs : 25/05/2016

Téméraire, butée, rebelle. Dulcinea Evers, jeune peintre coqueluche de New York, vient de s'éteindre. Mais qui était-elle vraiment ? Au lendemain de ses funérailles jamaïcaines, c'est sa meilleure amie Cheryl qui est chargée de rapporter la moitié de ses cendres aux États-Unis. Détient-elle la clef de son histoire ?
Tour à tour, ceux qui ont traversé la vie de Dulci s'adressent à elle pour dessiner en creux le portrait d'une femme flamboyante... et résolument libre.

Cet ouvrage a reçu le prix du «Meilleur livre pour la région Caraïbes» décerné par le Commonwealth.

Alecia McKenzie nous a confié un après-midi Sweetheart (Trésor). Nous avons peu discuté ce jour-là, comme si l'auteure ne souhaitait pas influencer notre jugement sur son livre.

Et pourtant, l'écriture et le récit m'ont tout de suite plu ; de son roman, il émane une couleur et une énergie qui nous transportent.
François SIROT


  • Les courts extraits de livres : 25/05/2016

CHAPITRE 1

CHERYL

Vol JamAir 15

Cho, Dulci, tu ne pouvais pas te faire enterrer comme tout le monde ? Et pourquoi la moitié des cendres à Negril et l'autre à New York ? À coup sûr, les gens de la douane vont penser que c'est de la drogue que je transporte dans cette bouteille. La dernière fois qu'ils m'ont arrêtée, c'était aussi à cause de toi.
- Ramène-moi du thé d'assorossie quand tu viendras au vernissage, m'avais-tu dit. Il me faut un remontant, je me sens vraiment pas bien en ce moment.
Et malgré les avertissements de tout le monde - Fais pas n'importe quoi, tu vas avoir l'air bête en arrivant à la douane - j'avais quand même emporté le thé. C'était une occasion de nous réconcilier, de nous purger de la bile de cette amitié gâchée. Mais évidemment, les gens de la douane m'ont demandé d'ouvrir mes sacs dès qu'ils m'ont vue arriver. Le thé les attendait sagement à l'intérieur, calé entre les mangues Bombay que ta mère m'avait suppliée de te ramener et les piments rouges que tante Mavis tenait absolument à t'envoyer en cadeau. Et avant que je puisse comprendre ce qu'il m'arrivait, ils avaient appelé leurs chiens baveux et leurs spécialistes de l'interrogatoire en renfort. J'ai bien tenté de m'expliquer :
- C'est seulement du thé d'assorossie, leur ai-je dit. Ça sert à se laver de l'intérieur. A se purifier, si vous préférez, à éliminer les toxines.
Mais ils me regardaient d'un oeil éteint.
- C'est pour nettoyer le sang, ça fait... euh, ça aide à aller aux toilettes. C'est pour une amie. Elle est souffrante.
Ils ont fini par téléphoner à notre ambassade là-bas, à New-York, et quelqu'un est venu pour confirmer qu'il s'agissait bien de thé d'assorossie, et que oui, c'était tout à fait légal en Jamaïque. Ils m'ont laissée partir, mais ont gardé le thé, les mangues et les piments, en me disant que je n'avais pas le droit de faire entrer des produits agricoles dans le pays - comment ça, je n'étais pas au courant ? Quand je t'ai raconté mes péripéties, tu as ri et tu m'as roulé un gros joint, le premier de ma vie. Tu as toussé presque tout du long pendant qu'on le fumait, ça faisait un bruit sourd, comme si tu te raclais le fond des poumons. Je savais qu'il te fallait un médecin, mais tu as balayé mes inquiétudes et mes questions d'un revers de la main.
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia