Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Anne B. Ragde

est l'une des plus grandes romancières Scandinaves,

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Les personnages de Jacques Vandroux

lui offrent des nuits balanches

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Virginie Despentes

est l'auteure notamment de "Les Jolies choses"

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jordan Harper

est originaire du Missouri

José Luis Zárate

est considéré comme un pionnier des littératures fantastiques au Mexique.

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Michal Ajvaz, figure littéraire tchèque,

est considéré comme un écrivain majeur aux États-Unis

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Jérôme Garcin

reçoit le prix du Parisien magazine, avec Le voyant

Pierre Raufast

a toujours un carnet sur lui, pour noter les nouvelles idées

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Olivier Houdé

se passionne pour l'intelligence en construction chez les enfants...

Arnaud Le Guern

offre un petit manuel attachant, à destination des juilletisto-aoûtiens en errance...

Michal Ajvaz

écrit à Prague des ouvrages de fiction, de philosophie et des essais.

Denis Lachaud

explore les nouvelles formes de contestation...

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Kinga Wyrzykowska, née à Varsovie,

a appris à lire, conter, rêver en français...

Naïri Nahapétian

née à Téhéran, parle, écrit et rêve en français...

Aki Shimazaki

née au Japon, vit à Montréal...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Sandrine Collette

partage sa fascination pour la puissance incontrôlable de la nature...

Les lecteurs du Monde

découvrent le portrait de Denis Soula...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Joëlle Miquel

aimerait partager la générosité des coeurs ouverts...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

Jérôme Ferrari

livre son plus beau texte depuis Où j'ai laissé mon âme...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Elmore Léonard

a résumé son art en «Dix règles d'écriture»...

DOA

est romancier à la Série Noire, Gallimard...

Russell Banks

affectionne la nouvelle...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Raphaëlle Riol

écrit nécessairement en compagnie de mon chat...

Océane MADELAINE

est céramiste et écrivain

Maurice Ravel

rejoint Bar-le-Duc, puis Verdun, en mars 1916...

Valérie PARENT

est amoureuse des chats...

Arrigo Lessana

a été chirurgien du coeur pendant plus de trente ans...

Riad Sattouf

est né d'un père syrien et d'une mère bretonne...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Russell Banks

revient avec douze nouvelles qui sont autant de pépites...

Jean Rolin

est du côté des rêveurs...

Mathieu Burniat

raconte la passion de la cuisine...

Patrick Modiano,

Prix Nobel de littérature, raconte le mystère de l'inspiration et son amour infini des librairies...

Francine Perrot

invite à découvrir les trésors qui sont en nous...

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'héritier du roi Arthur

Couverture du livre L'héritier du roi Arthur

Auteur : Bertrand Crapez

Date de saisie : 27/02/2017

Genre : Science-fiction, Fantastique

Editeur : Zinedi, Montigny-le-Bretonneux, France

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782848591452

GENCOD : 9782848591452

Sorti le : 16/06/2016

  • Le courrier des auteurs : 29/09/2016

1) Qui êtes-vous ? !
Un caméléon curieux de tout... Prof de français depuis 20 ans, j'aime ce métier car «travailler sur l'humain» c'est magique, ça change tout le temps ! Et j'ai d'autres vies, aussi : musicien depuis mon enfance, écrivain, joueur vidéo-rôliste, critique de séries télé...

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La lutte du bien contre le mal pardi ! Le seul thème qui vaille le coup, finalement... Mais le problème c'est que le mal est rarement absolu, tout comme le bien n'est jamais pur, depuis la nuit des temps l'humanité ne fait que transiger, s'adapter, évaluer ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas. Dans mon livre c'est pareil, les personnages évoluent, ils font des choix, ils doutent, ils changent d'avis... Parfois quelqu'un de bien s'engage du mauvais côté, parfois un autre cherchera à se racheter, trouvant une force qu'il ne pensait pas avoir. Cette lutte dans le livre passe souvent par la question de la famille : c'est quoi être père ? Fils ? Frère ? Soeur ? Existe-t-il une fatalité à cause de ces liens uniques ? Peut-on s'en affranchir sans les briser ?

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Il est temps d'affronter notre destin, capitaine. Nous allons nous battre, et ici même ! Le temps des chevaliers et des fées n'est pas encore révolu...» (chapitre 15 «Morgane»)

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Forcément une musique de film ! Je suis très sensible aux qualités visuelles d'un livre, une histoire qui m'accroche met forcément en marche mon cinéma intérieur. La musique d'Howard Shore [SDA, le Hobbit...] est la première qui me vient à l'esprit, mais aussi celles de Danny Elfman, John Williams, Morricone, Polnareff (pour La Folie des grandeurs)...

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Au delà du plaisir de leur raconter une histoire que j'espère palpitante, quel que soit leur âge, je veux surtout poser une question qui peut avoir beaucoup de réponses : c'est quoi être un héros/ une héroïne aujourd'hui ? Ma réponse, et elle n'engage que moi, c'est qu'un vrai héros, c'est d'abord une personne qui n'est pas faite pour l'être au départ. Quelqu'un pour qui rien n'est gagné d'avance, quelqu'un qui a le profil pour rester anonyme et insignifiant toute sa vie et qui pourtant trouve la force de caractère et l'intelligence pour changer le cours de l'histoire quand l'occasion se présente. Quelqu'un aussi qui comprend que seul il ne peut réussir et que l'héroïsme est d'abord collectif.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Quelques-uns, oui, comme beaucoup d'écrivains... Je ne peux écrire qu'à mon bureau car j'ai un clavier spécial qui supporte ma frappe... énergique. Je peux écrire à n'importe quel moment de la journée, mais il me faut absolument un café et un album musical qui tournera en boucle, non-stop, pendant des heures, dans mon casque. J'en ai besoin car cela me coupe totalement du réel, rien ne peut venir me perturber, je pars en balade dans mon «chez moi» intérieur. Et pour que la musique elle-même ne soit pas source de distraction, mais qu'elle reste un outil qui offre une ambiance visuelle (tout est visuel pour moi, la musique surtout) alors ce doit être la même, inlassablement. Quand j'ai commencé le roman, les Leningrad cowboys m'ont beaucoup aidé pour la première partie, et pour la suite c'était essentiellement la BO du Retour du roi et un concert des Nightwish (un excellent groupe de métal symphonique)

7) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
A 6 ans on m'a offert le premier album des Schtroumpfs, le Schtroumpf noir. A l'époque, Peyo n'y allait pas de main morte avec le vocabulaire, tout était schtroumpfé à outrance et je me revois essayer péniblement de décoder la première planche, je trouvais ça tellement dingue cette langue, c'était du français comme on me l'apprenait à l'école, mais bourré de fautes magiques à mes yeux ! J'étais incapable de dire si j'aimais ou si je détestais cette histoire qui ne se laissait pas attraper facilement. Mais au moins j'ai compris qu'il pouvait exister un autre monde avec les mots... A 9 ans une vieille instit m'a obligé à lire Sans famille d'Hector Malot, j'ai réussi à tout lire (avec peine) et ce livre m'a déprimé à un point inimaginable ! Pendant un temps je n'ai plus voulu lire quoi que ce soit, c'est dire ! Mais un jour, dans la bibliothèque municipale de ma petite ville, on m'a parlé d'un certain... Jules Verne, et Le Tour du monde en 80 jours a été mon premier coup de foudre. Un voyage semé d'embûches, une romance exotique, des contrées lointaines et fabuleuses... je pense que, finalement, Verne m'a autant influencé que Tolkien dans ma vie d'écrivain.


  • Les présentations des éditeurs : 29/09/2016

Le royaume de Logres court un grave danger. Le roi Arthur est devenu trop vieux, ses chevaliers ont disparu, Merlin a perdu ses pouvoirs et Galaad a soif de vengeance !
Kadfael, le jeune protégé de Merlin et fils de Perceval le Gallois, va tenter l'impossible pour trouver le Graal, protéger Excalibur et rendre au royaume sa splendeur perdue. Aidé de son vieux maître, d'un nain bougon et d'Adélice, une fée aussi courageuse que troublante, il sera confronté à des situations plus périlleuses les unes que les autres.
Hommes, fées et nains devront s'allier pour éviter la destruction de leur monde. Réussiront-ils à vaincre Vikings, dragons, banshees, trolls à la solde de Galaad, le chevalier félon ?
À mi-chemin entre les récits de chevaliers de la Table Ronde, les légendes celtiques et la mythologie scandinave, L'Héritier du roi Arthur plonge le lecteur dans un univers épique peuplé de héros et de créatures fantastiques, drôles ou terrifiantes !


  • Les courts extraits de livres : 29/09/2016

UN RETOUR INATTENDU

Royaume de Logres, un jour d'été.
Trois gardes armés, postés en haut des tours de la barbacane d'Uther, surveillaient distraitement les alentours tout en se réchauffant aux premiers rayons du soleil. Ils profitaient tranquillement de la brise douce et tiède de ce début de journée. Il faisait bon respirer l'air chargé des effluves de fleurs des champs et de pain tout juste sorti du four... La vie était tout de même bien agréable à Camaaloth.
- Demain, j'emmène mon fils à la pêche, dit Herbioc, un vieil arbalétrier au teint hâlé.
- Faudrait déjà que tu apprennes à accrocher correctement un appât à l'hameçon ! répondit en riant l'un de ses équipiers.
- Ouais, montre-lui plutôt comment attraper une truite d'un coup d'arbalète, là il sera épaté ton môme !
Ses compagnons rirent de bon coeur, et Herbioc, lui-même, sourit à la plaisanterie. Ils n'avaient pas totalement tort, les bougres ! La pêche n'avait jamais été son fort, mais il était persévérant.
- C'est ça, riez, bande de manants, riez... Un jour, vous verrez ce que j'attraperai. Et pas besoin de tirer une flèche, je réussirai avec un asticot ! Ce sera à la loyale et mon fils sera fier de moi.
Pensif, il se leva et s'avança à pas lents vers le bord de l'échauguette. L'homme porta son regard vers l'horizon, les yeux dans le vague, un léger sourire aux lèvres. Il posa un pied prudent sur une grosse pierre aux bords friables. Depuis quelque temps, le château et ses fortifications commençaient à accuser le poids des ans. En étant un peu attentif, on pouvait remarquer que çà et là le mortier s'effritait, et des arbustes montraient le bout de leurs feuilles là où il n'aurait dû y avoir que de solides moellons... Les nuages au loin devenaient menaçants, et un vent frais se fit peu à peu sentir.
Les traits de l'arbalétrier se figèrent soudain, et son corps se tendit imperceptiblement. Portant sa main en visière, il plissa les paupières et scruta le lointain.
- Qu'est-ce qui se passe ? demanda l'un de ses compagnons. Herbioc ne répondit pas. Intrigués, ses camarades se levèrent comme un seul homme et le rejoignirent sur le rempart. Ils ne distinguaient rien de particulier, mais comme leur collègue était réputé pour avoir la meilleure vue de toute la garnison, ils regardèrent plus attentivement.
- Un nuage de poussière, là-bas... sur le chemin qui vient de Trondheim, murmura Herbioc, comme si le fait de hausser le ton pouvait estomper la vision ténue de ce qui n'était encore qu'un événement anodin.
Ses deux camarades plissèrent davantage les yeux, essayant de voir par eux-mêmes.
- C'est un chevalier ! s'écria-t-il brusquement. Il est en armure, je distingue son bouclier...
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia