Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'enfantement : entre puissance, violence et jouissance

Couverture du livre L'enfantement : entre puissance, violence et jouissance

Auteur : Hélène Goninet

Préface : Dr Michel Odent

Postface : Ina May Gaskin

Illustrateur : Lucile Gomez

Date de saisie : 03/10/2016

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Mama éditions, Paris, France

Collection : Naissances

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782845941854

GENCOD : 9782845941854

Sorti le : 10/10/2016

  • Les présentations des éditeurs : 26/10/2016

Plus de trois cents femmes répondent à des questions clés sur leur expérience de l'accouchement, de l'amour et du sexe : un livre sans précédent, qui bouscule les idées reçues.

Que ces trois cents mères aient accouché en institution ou chez elles, leurs réponses démontrent clairement la dimension sexuelle de l'enfantement. Or, on le voit aussi, cette réalité est entourée d'un tabou généralisé (y compris pour celles qui reconnaissent avoir ressenti du plaisir ou des orgasmes au cours de leur accouchement).

Autre révélation : le lieu où les femmes enfantent (chez elles ou en institution) influe sur des critères rarement pris en compte, comme leur image d'elle-même, leur relation avec leur conjoint ou le temps nécessaire pour retrouver une sexualité épanouie.

Ces témoignages racontent aussi l'extraordinaire rencontre amoureuse qui se produit entre une femme et son bébé dans les instants qui suivent la naissance, et comment ce moment crucial conditionne leur avenir à tous deux.

Ce livre met également en lumière les violences faites aux femmes (le plus souvent avec les meilleures intentions du monde) dans le cadre de l'accouchement médicalisé standard dans nos pays. Outre les futurs parents, il interpellera de nombreux professionnels de santé.

L'AUTEURE
Hélène Goninet exerce le métier de sage-femme depuis vingt-cinq ans. Après une courte expérience hospitalière, elle s'est installée en libéral, dans une pratique d'accompagnement global. Diplômée en sexologie humaine, elle a ensuite élargi ses activités pour inclure des consultations dans ce domaine naturellement complémentaire.

Préface du Dr Michel Odent.
Postface d'Ina May Gaskin, Prix Nobel alternatif.
Illustrations de Lucile Gomez.


  • Les courts extraits de livres : 26/10/2016

Extrait de l'introduction

Une petite histoire

Nous sommes nés des désirs que nos ancêtres ont envoyés dans les étoiles, ces désirs qui gonflaient leurs coeurs pour une humanité meilleure.
Jean-Pierre Relier

Pour ma naissance, ma mère, qui vivait en Saône-et-Loire, a choisi de venir accoucher à Saint-Étienne, dans une clinique près de chez sa mère. Elle en a fait autant pour chacun de ses accouchements. Je suis la deuxième d'une fratrie de quatre. Celle dont la naissance a été la plus difficile.
En 1960, la mode était déjà de donner naissance dans un milieu médicalisé. Le plus médicalisé possible ; clinique ou hôpital, peu importe pourvu que l'uniforme blanc du corps médical garantisse au nouveau-né (et à sa mère) une prise en charge moderne, dans un milieu étincelant de propreté. Les tristes siècles précédents, avec leur cortège de mortes en couches et de bébés mort-nés, avaient laissé la place à un hygiénisme effréné. Les sages-femmes avaient été reléguées au statut d'assistantes. L'obstétricien, ou le médecin accoucheur, dominait de son savoir le déroulement de la naissance. La salle d'accouchement ressemblait à s'y méprendre à une salle d'opération. La femme y était maintenue en position allongée, les jambes écartées face au visage du médecin, le sexe éclairé de mille feux électriques. La science s'était installée au coeur des familles et de la relation mère-enfant.
Certains frondeurs, vecteurs d'espoirs nouveaux et mus par une vision politique qui regardait vers l'URSS, portaient en France l'idée que la souffrance des femmes qui accouchaient ne devait plus être une malédiction divine. «Tu n'enfanteras plus dans la douleur» était leur credo. Le Dr Fernand Lamaze, formé à la méthode de l'«accouchement sans douleur» à Leningrad en compagnie d'un petit groupe avant-gardiste, la mettait en pratique dans la maternité de la polyclinique des Bluets, en région parisienne. Des cours d'accouchement sans douleur commençaient à être proposés dans quelques hôpitaux. La respiration en était l'alpha et l'oméga. Pour bien faire, les femmes devaient poursuivre chez elles les exercices montrés en cours. Ce qui laissait une place libre au futur père, s'il souhaitait participer quelque peu à la préparation (ce à quoi était très favorable l'équipe des Bluets). La clinique où je vis le jour n'avait pas, il me semble, expérimenté cette technique, que presque tout le corps obstétrical rejetait. Sans doute ma mère n'était-elle pas même au courant de son existence, ou ne s'était pas préoccupée de trouver un espace qui la mette en contact avec ces pionniers. Sa motivation première dans le choix de son lieu d'accouchement était la proximité maternelle. Devenir mère près de sa mère. Sa mère à ses côtés. Hors de question, alors, que des hommes (à l'exception des médecins) assistent de près ou de loin à la naissance. Les portes de la salle de travail ne s'ouvraient que rarement aux béotiens. Seul dans notre fratrie, mon petit frère, né cinq ans plus tard, a pu bénéficier de la présence de son papa pour sa naissance.
Pourquoi ma mère a-t-elle eu besoin de se sentir rassurée par sa propre mère ? Honnêtement, je l'ignore. Je ne lui ai jamais posé la question, tellement accoucher en présence de sa mère semblait une évidence dans ma famille maternelle. Ma mère ne m'en a jamais parlé spontanément. Ses motifs ne sont pas formulés dans le récit familial transmis sur nos quatre naissances. (...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia