Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Rouge Eden

Couverture du livre Rouge Eden

Auteur : Pierre J. B. Benichou

Date de saisie : 16/02/2017

Genre : Policiers

Editeur : Belfond, Paris, France

Prix : 19.50 €

ISBN : 9782714474759

GENCOD : 9782714474759

Sorti le : 02/02/2017

  • Les présentations des éditeurs : 16/02/2017

3 janvier 1991, quartier de haute sécurité d'un pénitencier de Floride. Condamné à la peine capitale, Will Birdy a passé quinze ans de sa vie en prison. Coupable de plus de cent crimes atroces contre des jeunes femmes, le tueur n'a plus qu'une peur : que l'enfer soit sa prochaine destination. Il lui reste une nuit en compagnie d'un prêtre pour exorciser les forces qui le dominent, expier, et comprendre qui il était vraiment. À l'aube, à moins d'une grâce de dernière minute, il sera exécuté sur la chaise électrique.

Des années plus tôt, à des milliers de kilomètres de là, un physicien soviétique est condamné par erreur, humilié, torturé et envoyé au goulag dans les pires conditions, sans savoir ce qu'il est advenu de sa famille. À bord du train qui l'entraîne dans les ténèbres de l'injustice et de l'oubli, cet expert en physique quantique, respecté par les plus grands scientifiques de son époque, s'ouvre à d'étranges secrets grâce à sa rencontre avec un vieux kabbaliste sur le point de rendre son dernier souffle. Deux destins que rien ne semble lier se croisent à contre-courant dans les couloirs du temps... L'un victime et l'autre bourreau, ils finiront par entrevoir que l'enfer est sur terre et que chacun est son propre démon.

Un thriller historique et philosophique passionnant et d'une rare érudition qui réinvestit la figure du tueur en série dans l'héritage maudit d'un siècle bestial.

Pierre J. B. Benichou a été critique de cinéma, producteur, éditeur de presse et romancier sous divers pseudonymes. Après avoir passé deux ans à Los Angeles puis quatre à New York, il vit à Tel-Aviv et se consacre désormais entièrement à l'écriture. Après La Tentation barbare (Kero, 2014), Rouge Éden est son deuxième roman publié sous son vrai nom.


  • Les courts extraits de livres : 16/02/2017

3 janvier 1991, Floride

À peine l'information tombée, ils avaient commencé à se regrouper devant le pénitencier. Cette fois, disait-on, ce serait la bonne, le monstre n'avait plus aucun recours. Vers dix-huit heures, ils étaient déjà près de cinq cents. La police locale s'était jointe au service de sécurité de la prison pour éviter les dérapages, et un espace avait été délimité pour la presse et les médias. Plusieurs dizaines de camionnettes, bardées d'antennes-satellite et d'autres moyens de communication, formaient une bande rectiligne entre le mur d'enceinte et les vastes champs bordant les quartiers de haute sécurité.
Ils arrivaient de partout, de Floride surtout, mais aussi d'États aussi éloignés que Washington et l'Utah, et certains avoueraient à l'aube avoir roulé toute la journée et une partie de la nuit pour «ne pas manquer ça».
Parmi eux, il n'y avait aucune victime, ni aucun proche de ses proies. Excités par les hectolitres d'encre qui coulaient depuis plus de quinze ans autour du tueur, ils étaient venus par familles entières, accompagnés parfois de jeunes enfants. Les trois agglomérations les plus proches avaient également organisé des services d'autocars, et les derniers trains étaient pleins de curieux. Les plus chanceux, ou les plus malins, s'étaient installés tout près des barrières et du grillage, à bord de caravanes ou de mobile-homes, et d'autres avaient déplié tentes et sacs de couchage, priant pour que le temps restât clément. Le vent, léger, était chargé d'humidité glaciale.
De grands écriteaux portés à bout de bras devant l'objectif des caméras exprimaient la rage et le besoin de vengeance, sous forme parfois d'un humour grinçant : «Tu vas griller, Willy», «Mardi, c'est le jour de la friture» ou encore «Assieds-toi, Will, on va te mettre au courant !» Une jeune femme en jeans et chemise à carreaux distribuait des tracts sur lesquels il apparaissait doté de cornes, la bouche maculée de sang, sous l'inscription : «2 000 volts, c'est un minimum.» Quelques évangélistes, groupés autour d'un pasteur, avaient déplié une banderole indiquant en lettres rouges : «Adieu Will, l'enfer t'attend.»
Plus sobre et sans doute plus appropriée, une fresque dépliée face au bâtiment vert sombre exhibait les portraits de certaines de ses victimes. Des femmes, des jeunes filles et même une enfant de douze ans, sa toute dernière proie, jolies et fragiles, avec pour trait commun de longs cheveux séparés par une raie.
Elles n'étaient que trente, cependant, parmi la bonne centaine de crimes atroces que les enquêteurs et les psychiatres lui attribuaient.
De la fumée s'élevait depuis les grils à barbecue, et plusieurs camionnettes proposaient de quoi boire ou se sustenter. Des petits groupes formaient des rondes, et ça dansait, ça riait, ça criait, ça s'interpellait dans l'excitation et la joie. S'il y avait de la musique, il manquait les tam-tams et l'alcool était interdit, ce qui n'empêchait pas la bière de couler en secret.
Au total, ils seraient près de trois mille, attroupés devant la porte d'enceinte de la prison Raiford de Bradford County en cette nuit du 3 au 4 janvier 1991. Et chacun espérait bien que rien ne viendrait retarder le moment attendu.
À moins d'une grâce peu probable octroyée par le gouverneur Bob Martinez, William Birdy serait bientôt exécuté sur la chaise électrique.
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia